Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

English below. C'est pourquoi je vous dis : ne vous inquiétez pas pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la Bible, les évangiles, la Grâce, Jésus et la spiritualité, spirituality, La Voie.
Préoccupez-vous en premier du Royaume et tout le reste vous sera donné

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

English below

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Dans le chapitre six, de l'évangile selon Matthieu*, il y a plusieurs choses. Je veux mettre l'accent, aujourd'hui, sur son verset premier : « Gardez-vous d'accomplir vos devoirs religieux en public, pour que tout le monde le remarque, sinon, vous ne recevrez pas de récompense de votre père qui est dans les cieux. »

 

* la seule rédigée en araméen, langue de Jésus, par un disciple qui a connu Jésus.

 

« Quand tu fais l'aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d'être glorifiés par les hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. » (Matthieu, 6:2)

 

« Mais quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite, afin que ton aumône se fasse en secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » (Matthieu, 6:3/6:4)

 

« Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. » (Mtt. 6:5)

 

« Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » (Matthieu 6:6)

 

 

L'attachement

 

 

Le verset suivant, de Matthieu, correspond à Luc, chapitre 12, verset 21 : « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent, car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » (Matthieu 6:19/20/21)

 

Il est ici question de l'attachement ; si tu t'attaches à l'amour du Saint-Nom, tu es dans la conscience du Saint-Nom. Si tu t'attaches à tes biens matériels, ta conscience sera dans tes biens matériels, pas dans le Saint-Nom.

 

Toujours dans le chapitre six, de l'évangile selon Matthieu : « L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est sain, tout ton corps sera éclairé ; mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres ! » (Matthieu 6:22/23)

 

 

Ajna chakra

 

 

Vous avez remarqué ? Jésus aurait dit : « Si ton œil... », pas : «Si tes yeux... ». Pourtant, nous avons deux yeux ! Oui, vous avez deviné, Jésus parlait du troisième œil, l'ajna-chakra.

 

Ce chakra est dans le cerveau au niveau de l'épiphyse ou « glande pinéale » où Descartes situe le siège de l'âme. En méditation sur la lumière (voir le texte : « Les techniques »), on pose son index sur son front, entre les deux sourcils. C'est le « kshetram* » de ce chakra.

 

* Kshetram : point de localisation et de résonance des chakra, situé sur le devant du corps.

 

Certaines traductions ont noté : « Si tes yeux... », parce que les traducteurs, qui n'avaient pas connu Jésus ni reçu, de lui, la Révélation ou « Baptême dans l'Esprit-Saint et dans le feu », ne savaient rien du troisième œil.

 

 

La Grâce

 

 

Je vous conseille la lecture du chapitre six de Matthieu. Excepté la prière du « Notre père », les paroles relatées semblent bien avoir été dites par Jésus, le buddha de l'époque. Ces paroles sont du satsang, véritablement et correspondent à l'enseignement de La Voie que je vous donne.

 

Nous voilà au verset 25 de ce chapitre, qui est le cœur du satsang d'aujourd'hui : « C'est pourquoi je vous dis : ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?

 

Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ?

 

Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Voyez comment croissent les lys des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n'a pas été vêtu comme l'un d'eux.

 

Si Dieu revêt ainsi l'herbe des champs, qui existe aujourd'hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent.

 

Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le Royaume et la vie juste ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6 : 25 à 34)

 

 

L'Observance

 

 

Qu'est-ce que « La vie juste » ? C'est l'Observance de l'agya et des préceptes des angas. Faites passer en premier l'Observance de l'agya, la conscience du Saint-Nom et la Grâce s'occupera de vous.

 

J'ai vécu de cette façon, depuis que je suis revenu des Indes, obligé par les autorités, car je n'avais pas le visa pour y rester plus longtemps. J'aurais pu douter de la Grâce, alors, mais non, j'étais sûr que si j'étais là, à Paris, en l’occurrence, c'est à la Grâce que je le devais. C'était en 1977 et depuis la Grâce ne m'a jamais manqué.

 

Vous savez, la Grâce nous donne ce qu'il nous faut et ce qu'il nous faut, ce n'est pas toujours ce que l'on veut. C'est comme les épinards et les frites ! Pour reconnaître la « main » de la Grâce (du Saint-Nom), dans votre vie, habituez-vous au Saint-Nom, par la méditation et le service. On revient à l'agya. Attachez-vous à l'observer, c'est la condition première de la Réalisation.

 

Les boutons de partage sont après la traduction.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

 

Matthew, chapter 6

 

 

In chapter six of the Gospel according to Matthew*, there are several things. I want to emphasize today his first verse, “Be careful not to perform your religious duties in public, so that everyone will notice, otherwise you will not receive a reward from your father in heaven.”


* the only one written in Aramaic, the language of Jesus, by a disciple who knew Jesus.


When you give alms, do not sound the trumpet before you, as hypocrites do in synagogues and in the streets, in order to be glorified by men. Verily I say unto you, they receive their reward" (Matthew 6:2).


But when you give alms, let your left hand not know what your right hand is doing, so that your alms may be done in secret ; and your Father, who sees in secret, will repay you.” (Matthew 6:3/6:4).


"When you pray, do not be like the hypocrites, who like to pray standing in the synagogues and on the corners of the streets, to be seen by men. Verily I say unto you, they receive their reward." (Mt. 6:5).


But when you pray, go into your room, close your door, and pray to your Father who is there in the secret place ; and your Father, who sees in the secret, will repay you.” (Matthew 6:6).

 

 

The attachment

 

 

The following verse of Matthew corresponds to Luke, chapter 12 : "Gather not treasures on the earth, where moth and rust destroy, and thieves pierce and steal; but gather treasures in the sky, where moth and rust destroy not, and thieves neither pierce nor steal, Where your treasure is, there too will be your heart.” (Matthew 6:19/20/21).


This is about attachment; if you attach yourself to the love of the Holy-Name, you are in the consciousness of the Holy-Name. If you cling to your material goods, your conscience will be in your material goods, not in the Holy-Name.


Again in chapter six of Matthew’s gospel : "The eye is the lamp of the body. If your eye is healthy, your whole body will be lit ; but if your eye is in bad shape, your whole body will be in darkness. If then the light in you is darkness, how great will it be! " (Matthew 6:22/23)

 

 

Ajna chakra

 

 

Did you notice? Jesus would have said: "If your eye...", not: "If your eyes...". Yet we have two eyes! Yes, you guessed, Jesus was talking about the third eye, the ajna-chakra.


This chakra is in the brain at the level of the pineal gland where Descartes places the seat of the soul. In meditation on the light (see text: «Techniques»), one puts one’s index finger on one’s forehead, between the two eyebrows. This is the kshetram* of this chakra.


* Kshetram: location and resonance point of the chakra, located on the front of the body.


Some translations have noted: «If your eyes...», because the translators, who had not known Jesus nor received from him, the Revelation or «Baptism in the Holy-Spirit and in the fire», knew nothing of the third eye.

 

 

The Grace

 

 

I suggest you read chapter six of Matthew. Except for the prayer of the «Our Father», the words recounted seem to have been said by Jesus, the Buddha of the time. These words are satsang, truly and correspond to the teaching of The Path that I give you.


Here we are in verse 25 of this chapter, which is the heart of today’s satsang : That is why I say to you : Do not worry for your life about what you will eat, nor for your body, of what you will be clothed. Is not life more than food, and the body more than clothing?


Look at the birds of heaven: they neither sow nor reap, nor gather anything in granaries ; and your heavenly Father feeds them. Are you not worth much more than they are? Who of you, by his worries, can add a cubit to his life?


And why worry about the clothes? See how the lilies of the field grow: they do not work or spin ; yet I tell you that Solomon himself, in all his glory, was not clothed as one of them.


If God thus puts on the grass of the fields, which exists today and which tomorrow will be thrown in the oven, will he not clothe you even more, people of little faith? Do not worry, then, and say, What shall we eat? What shall we drink? What shall we wear? For all these things are the heathen who seek them.


"Your heavenly Father knows you need it. Seek first the Kingdom and the just life; and all these things will be given to you from above. So do not worry about the next day; for the next day will take care of itself. Every day is enough for its pain.” (Matthew 6:25-34)

 

 

The Observance

 

 

What is "The Right Life"? It is the Observance of the agya and the precepts of the angas. Put the Observance of the agya first, the consciousness of the Holy-Name and Grace will take care of you.


I have lived this way since I returned from India, forced by the authorities, because I did not have the visa to stay there any longer. I might have doubted Grace, then, but no, I was sure that if I were there, in Paris, in this case, I owed it to Grace. It was in 1977 and since Grace never missed me.


You know, Grace gives us what we need and what we need is not always what we want. It’s like spinach and fries! To recognize the “hand” of Grace (of the Holy-Name) in your life, become accustomed to the Holy-Name through meditation and service. We return to the agya. Try to observe it, it is the first condition of the Realization.

 

 

 

 

 

This satsang may help you in your spiritual research, I hope, but I must say this: it was said at the house where I live, recorded and then transcribed for the initiates who received the Revelation. The full 'benefit' of this satsang can only be achieved if you have had this Revelation and practice the four pillars. For more information, contact lavoie.eu@gmail.com

 

Tag(s) : #évangiles, #Bible, #Jésus, #lysdeschamps, #Grâce, #LaVoie, #spiritualité, #spirituality, #HansYoganand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :