Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les angas permettent de créer une harmonie, dans l'existence, favorable à la conscience du Saint-Nom. Il ne s'agit pas de morale, ni de dogmes, vous avez la liberté de faire comme bon vous semble.

Satsang de sri hans Yoganand à propos de la spiritualité, de Jésus et de l'enseignement de La Voie.
Un enseignement se transmet par une parole vivante

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

L'agya est la sadhana* de La Voie. Il est composé de trois pratiques et des angas*. Les pratiques, vous les connaissez. Il y a le service, le satsang et la méditation. Les angas, qu'est-ce que c'est et d'où viennent-ils ? Au départ, ils viennent de règles de conduites, auxquelles je me suis tenu dans ma vie et dont j'ai pu constater les effets positifs, relativement à la pratique spirituelle. De plus, je les ai formalisées et j'en ai fait les angas de l'agya. Plus tard, j'ai lu les yogasûtras (de Patanjali) et il se trouve que la plupart de ces règles de conduites, des angas, sont décrites dans ce livre.

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant : « Ce qu'il faut faire » et désignant l'ensemble des pratiques d'une voie (màrga) spirituelle.

 

*Angas : mot sanskrit signifiant « membre », « subdivision », « partie ». Mot utilisé dans les yogasûtras, de Patanjali, pour désigner les différents stades de la réalisation, de la méditation. Sur La Voie, les angas font partie du quatrième pilier de l'agya.

 

 

Je n'ai pas été étonné, car La Voie (« Tao » en ancien chinois), est la même pratique que celle décrite dans les yogasûtras. Ce n'est pas pour autant que La Voie est le raja-yoga, ni l'ashtanga-yoga. Je sais que sri Aurobindo, comme l'ashtanga-yoga, se réclamait des yogasûtras. La Voie ne ressemble pas à ces pratiques. Vous savez, ça n'a rien d'étonnant : le christianisme n'a rien à voir avec la mystique que Jésus enseignait, de son vivant, pas plus que le taoïsme ne ressemble à la pratique de Lao-Tseu ou le bouddhisme à ce que vivait le bouddha Gautama. Le fait que ces éveillés du passé soient morts n'aide pas à marcher dans leurs pas. Les écritures ne sont pas les sources les plus fiables de leurs enseignements.

 

 

 

Les angas de l'agya

 

 

 

Donc, les angas… Ils permettent de créer une harmonie, dans l'existence, favorable à la conscience du Saint-Nom*. Il ne s'agit pas de morale, ni de dogmes, vous avez la liberté de faire comme bon vous semble et Dieu ne s'occupe pas de ce que vous faites ou ne faites pas. Ceux qui pensent que Dieu interdit de manger tel aliment et s'occupe de comment vous vous habillez, de votre vie sexuelle et sentimentale se trompent. Je ne sais pas pour qui ils prennent Dieu.

 

*Saint-Nom : mot servant, sur La Voie, à nommer le principe de vie primordial, sa force en action, les « vertus du Tao ». Le mot vertu est, ici, à comprendre comme « propriété », « pouvoir ». On peut, à la place de « Saint-Nom », utiliser « Verbe », « Parole » (« Au début était la Parole. La Parole était avec Dieu, la Parole était Dieu. » Évangile selon Jean, 1.1)

 

 

Je vous conseille d'imprimer les angas. Vous les trouverez ici. Une fois imprimés, vous pourrez les lire et les relire pour vous en imprégner et qu'ils puissent guider vos actes, dans le but de réaliser votre destinée spirituelle. Un disciple m'a demandé comment réagir quand quelqu'un lui faisait du mal, l'agressait, le volait, etc. Chrétien, il pensait qu'il lui fallait « tendre l'autre joue ». Ce que disent les angas, à ce propos, c'est qu'il vous faut vous défendre. Votre corps est le temple de Dieu et il vous sert, entre autres choses, à l'Observance*. Votre devoir est de tout faire pour le garder en forme, capable de faire ce pour quoi il vous a été donné.

 

*Observance : fait de pratiquer les piliers (la sadhana) de La Voie.

 

 

Le fait qu'il faudrait tendre l'autre joue, à celui qui vous a giflé, est une invention d'apôtres de Jésus. On trouve cette idée dans l'évangile selon Matthieu. Cet évangile est une compilation inspirée de l'évangile selon Marc et d'écrits anciens, nommés « source Q », ayant inspiré l'évangile selon Thomas.

 

 

 

La parole morte

des écritures

 

 

 

 

L'origine de l'évangile selon Marc est loin d'être connue. L'attribution de cet évangile à Marc est due au témoignage de Papias, évêque de Hiéropolis (en Turquie), fait au deuxième siècle. Marc était un proche de Pierre et de Paul. Il est important de dire que Paul, un Romain, n'avait pas connu Jésus. Rien ne prouve que Jésus a bien dit ce que ces évangiles relatent. Toute la tirade de Luc 6:28 à 30, à propos de donner sa tunique à celui qui te vole ton manteau, de bénir ceux qui te maudissent, de prier pour ceux qui te maltraitent, n'est pas une parole de Jésus. Jésus se défendait, quand on l'attaquait et donnait des coups de bâtons aux marchands du temple.

 

 

Dans un tout autre registre, l'éveillé que les aryas surnommaient « le noir », ou krishna (voir "Le chant de l'éveillé*"), conseillait à Arjuna de faire la guerre, car c'était son devoir. Il ne lui disait pas de se laisser tuer. Pourquoi je parle de krishna ? Parce qu'il enseignait la même mystique de Jésus, comme Lao-Tseu et Gautama, un autre bouddha. Le contenu des angas (de La Voie), était sans doute partagé par Jésus et Krishna, Gautama, Lao-Tseu, Patanjali, guru Nanak, Mani et d'autres moins connus.

 

* Le chant de l'éveillé : la Bhagavad-Gîtâ.

 

 

Tous ces maîtres sont morts, libérés dans la parfaite conscience de la béatitude (satçitananda). Jésus parlait du Royaume. Vous ne pouvez pas savoir si les livres vous proposent leurs paroles ou s'ils vous donnent des inventions tardives ou même des propos déformés. Seul un éveillé vivant peut vous dire des choses fiables. De plus, on ne suit pas les enseignements d'un maître mort. Un livre « saint » peut vous inspirer à chercher la vérité, mais ne vous dit pas la vérité. Aucun de ces livres n'est un mode d'emploi.

 

 

Servez-vous des angas, relisez-les et travaillez à les mettre en pratique au quotidien. Pratiquez les trois premiers piliers et inspirez-vous des angas. Voici comment vous réaliserez le propos de votre venue sur cette Terre.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #Jésus, #bouddha, #évangiles, #HansYoganand, #krishna
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :