Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est vrai que la vie en toute vérité, la vie spirituelle, La Voie est simple. C'est tellement facile ! En même temps, on ne peut que constater que tout le monde ne trouve pas ça facile. Mais ce n'est pas La Voie qui est difficile, ce sont les hommes qui la compliquent à loisir.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la simplicité.
C'est simple, la spiritualité, Dieu mais qu'est-ce que c'est compliqué quand on est compliqué

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

C'est vrai que la vie en toute vérité, la vie spirituelle, La Voie est simple. C'est tellement facile ! En même temps, on ne peut que constater que tout le monde ne trouve pas ça facile. Ce n'est pas La Voie qui est difficile, ce sont les Hommes qui la compliquent à loisir. Il y a une telle différence entre la vie après être sorti de l'illusion et la vie en plein dedans !

 

 

C'est un peu comme l'histoire de cet homme qui est perdu dans un labyrinthe et qui désespère d'en sortir. Là où il se trouve, il ne voit que des murs, de hauts murs et au-dessus le ciel. Comment trouver la sortie ? S'il ne connaît personne se tenant sur un point haut, avec une vue générale et qui puisse le guider, il risque de rester perdu.

 

 

Imaginons, maintenant, que quelqu'un fasse descendre, jusqu'à lui, une échelle depuis le haut du mur, afin de le sortir de là. Pour monter à une échelle, il faut être mains nues. Si l'on veut grimper aux barreaux avec des sacs remplis de souvenirs, de photos, de lettres et de documents, si l'on veut monter à l'échelle avec des bijoux, des bibelots et une télévision, on ne le pourra pas. Il faut se libérer de ces attachements.

 

 

 

« Drstànusravika-visaya-vitrsnasya vasïkàra-samjnà vairàgyam.

Par le détachement, on ne désire plus les objets que l'on connaît,

ou dont on a entendu dire qu'ils existaient ».

 

Yogasûtra 1:15

 

 

« Tat param purusa-khyàter guna-vaitrsnyam.

La contemplation de sa nature essentielle

mène au vrai détachement

de l'influence des gunas.  ».

 

Yogasûtra 1:16

 

 

« L'attachement est fait de désirs ardents et sans fin

qui t'enchaînent aux fruits de tes actes

et couvrent la lumière du voile des ténèbres. »

 

Bhaktimàrga 1-2-32

 

 

 

La solution

est si simple

 

 

 

C'est comme la lettre compromettante, que les policiers cherchaient sans succès, dans l'appartement d'un suspect, et qui était affichée en évidence sur le mur du salon. Les policiers ne la voyaient pas, parce qu’ils cherchaient partout, mais pas là où elle était. (« La lettre », Edgar Allan Poe). C'est comme cette porte que nous ne pouvons pas ouvrir : nous tirons de toutes nos forces, nous nous mettons à plusieurs, mais rien à faire ; elle reste close. Cette porte, en vérité, s'ouvre en la poussant.

 

 

C'est comme quand on a cinquante ans et que l'on pense que si, à dix-sept ans, on avait pensé comme maintenant, notre existence aurait pu être tellement plus simple ! « Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait » (Henri Estienne 1528-1598). Quand on connaît le chemin, le trajet nous semble plus court. La vie spirituelle est ainsi : quand on pratique depuis un moment on trouve ça facile.

 

 

 

Si vous en êtes

au début

 

 

 

Acceptez d'écouter quelqu'un de plus avancé et suivez ses conseils. C'est facile : vous vous installez, fermez les yeux, pratiquez la technique et ne restez plus dans vos pensées. Tout le reste, c'est de la broderie, de l'habillage, de la nourriture à mental. C'est fou, les attachements. La première chose à laquelle on est attaché, c'est à l'image que l'on a de soi.

 

 

Pourquoi ne pas cesser de tourner autour de son nombril ? Ça n'en vaut pas la peine, on est trop peu de choses et l'on a trop peu de temps. On est tellement attaché à celui que l'on croit être, parce que l'on pense que c'est tout ce que l'on a, mais il y a en nous tellement plus que l'image que l'on a de soi. Il y a la paix, juste au centre. Si l'on s'attache à cette paix on est sauvé. Il y a une méthode, pour faire ça, c'est la sadhana* de La Voie.

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant « Ce qu'il faut faire ». Nom donné à un ensemble de pratiques constituant une voie spirituelle.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #simplicité, #spiritualité, #lavoie, #méditation, #bonheur, #satsang, #hansyoganand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :