Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pratiquer cette technique, tout en vaquant à ses affaires habituelles, permet de maîtriser ses pensées, ses émotions et d'avoir du recul sur le mental. Ce recul fait que vous vous rendez compte que vous êtes l'âme, pas le mental.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

Dans la pratique spirituelle de La Voie, une des choses qui nous prend le plus de temps, c'est le service. La méditation-formelle nous prend entre 01h00 et 02h00 par jour, ou plus selon les personnes et les circonstances. Le satsang, c'est deux ou trois fois par semaine, à raison d'une demi-heure à chaque fois, ou moins, si on reçoit le satsang par vidéo et les angas ne sont pas une pratique, mais une éthique, une façon de vivre. Le service c'est, théoriquement, du lever au coucher, mis à part les temps de méditation-formelle et le satsang.

 

C'est dans le service que se passe la Réalisation. En méditation-formelle, on ne peut pas réaliser, on peut connaître dhyana (la méditation profonde), voir le samadhi, et même le nirvikalpa-samadhi, porte de l'éveil (bodhi) mais pas réaliser. Réaliser signifie « rendre réel ». Que doit-on rendre réel, dans la pratique de La Voie ? On doit rendre réelle la conscience de l'Unité, de la béatitude.

 

 

Le service

 

 

Le service, c'est la vie quotidienne, faire sa vaisselle, prendre sa douche, petit-déjeuner, s'habiller, aller travailler, s'occuper de sa famille, etc. C'est la vie quotidienne avec un truc en plus : la conscience du Saint-Nom et/ou la pratique de la technique du même nom. La technique (de méditation), dite du Saint-Nom peut se pratiquer facilement en faisant presque tout, sinon tout. Pour ceux qui ne connaissent pas cette technique, elle est enseignée, en même temps que trois autres techniques, le jour de la Révélation. Pour recevoir la Révélation, il est nécessaire de la demander.

 

Le fait de pratiquer cette technique, dans la journée, tout en vaquant à ses affaires habituelles, permet de maîtriser ses pensées, ses émotions et d'avoir un peu de recul sur le mental. Ce recul fait que vous vous rendez compte que vous êtes l'âme, pas le mental, pas vos pensées, vos émotions, vos connaissances-apprises, votre hérédité, votre personnage social, familial, etc. Plus on maîtrise son mental et plus on réalise. La Réalisation c'est quand on maîtrise son mental toute la journée, par la pratique du Saint-Nom. Au début, c'est loin d'être évident, mais ça devient plus facile au fil du temps et de la pratique. C'est le principe de la Réalisation.

 

La Réalisation, c'est le but de La Voie, de sa pratique, de son Observance, de sa sadhana. Le but n'est pas la Libération (de l'âme des chaînes du samsara). La Libération viendra un jour ou l'autre, mais en attendant ça reste un concept hindouiste, bouddhiste ou jaïn. La Voie, n'est pas un concept, c'est une pratique. Mais La Voie, personne, ou presque n'en a entendu parler ! Elle n'a pas « pignon sur rue » ! Alors ? Est-elle une invention récente ? Est-ce moi qui l'ai inventé ? La Voie existe depuis très très longtemps, plusieurs milliers d'années. Entre sept-cents et quatre-cents ans avant notre ère, La Voie existait déjà sous ce nom : Tao. Ce mot, en chinois ancien, signifie : "La Voie". La Voie n'est pas taoïste... Lao-Tseu ne l'était pas non-plus, comme Gautama, le bouddha historique, n'était pas bouddhiste, ni Jésus chrétien.

 

 

Les livres sacrés

 

 

Quand je lis le Tao-Te-King, je lis des recommandations qu'un maître de La Voie adressait à ses disciples. Pareillement, quand je lis la Bhagavad-Gîtâ, je lis les recommandations qu'un maître de La Voie, surnommé Krishna par les Aryens, adressait à ses disciples. Je profite de l'occasion pour vous dire que la Bhagavad-Gîtâ ne faisait pas parti du Mahâbhârata, avant que les hindouistes ne l'y mettent artificiellement, après avoir ajouté le chapitre premier et le chapitre onze et inventé les personnages de Krishna et d'Arjuna pour « faire le lien ».

 

C'est ainsi pour beaucoup de livres considérés comme sacrés : ils n'ont pas été rédigés pour apprendre quoi que ce soit aux gens : si vous n'avez pas été initié, si vous ne pratiquez pas déjà la sadhana du maître-fondateur (« krishna », Gautama, Lao-Tseu, Guru Nanak, Jésus, etc.), vous ne comprendrez rien. Ces livres ont été rédigés à l'attention des disciples. Il vous faut être initié pour comprendre ce que disent ces livres. L'initiation se reçoit par un maître vivant. Un mort ne peut initier personne !

 

Ne soyez pas impatient, la Réalisation vient petit à petit, vous avez toute votre vie pour y travailler, mais vous savez, on peut être heureux, dans la pratique (ou Observance), sans être réalisé ! Vous connaissez tous (je parle aux disciples.), ce qu'est le faux-ego, que la plupart des gens prennent pour l'ego, vous savez qu'il est l'émanation de la nescience, ou ignorance. On peut dire aussi : « vanité », pour dire faux-ego. La vanité est la pire ennemie de la spiritualité. Ce n'est pas pour rien que la spiritualité met toujours en avant l'humilité, le fait de ne pas se surestimer pas plus que de se sous-estimer.

 

Chez les gens attirés fortement par la spiritualité, le faux-ego, pour continuer à exister, revêt des habits de moine, il devient alors l'ego-spirituel. Chez le pratiquant de La Voie, l'ego-spirituel veut atteindre le samadhi, l'éveil et vite ! Il est impatient et ne supporte pas d'attendre, alors quand c'est trop long, il pousse son hôte à abandonner la pratique pour aller sur des voies moins exigeantes, plus théoriques, conceptuelles, où il suffit d'apprendre intellectuellement pour évoluer. Le faux-ego, devenu spirituel, n'aime pas être contrarié. N'oubliez pas qu'après tout, il reste la vanité ! Quelle vanité aime qu'on la relègue ?

 

La Voie est en même temps le chemin et le but. D'observer l'agya, c'est déjà être arrivé. Vous savez, la ligne d'arrivée, c'est la mort, alors ne soyez pas trop pressé !

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #service, #sadhana, #spiritualité, #bonheur, #lavoie, #satsang, #mental

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :