Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

English below. La Grâce est un vent qui souffle tout le temps. Que le vent souffle ne suffit pas à nous faire avancer, encore, nous faut-il, hisser nos voiles. Hisser les voiles, c'est l'Observance de l'Agya. Quand vous êtes dans le service, dans le non-agir (Wu Wei de Lao-Tseu ou Sewa des sikhs), vous êtes à l'abri du karma, dans l'agya.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la Grâce, le nonagir ou service, La Voie, la spiritualité.
Le service, l'Observance de l'agya c'est comme hisser la voile au vent de la Grâce

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

English below

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Une disciple vivant au Mexique m'a posé une question : « Comment avoir soif ? ». Les moines et moniales disent tous que la vocation est un appel irrépressible. Il vient dans la vie, comme un éclair dans un ciel d'été. La soif de vérité (universelle), la soif d'amour de Dieu, ou pour Dieu, vient comme vient l'appel dans la vie d'une personne. Est-ce la Grâce ou le fruit des précédentes incarnations ?

 

Si l'on n'a pas cette soif, elle ne viendra pas parce qu'on le veut. Il n'y a rien à faire. La soif ne fait pas tout, car nous avons toujours le libre-arbitre et il faut accepter cette soif et faire la démarche d'aller boire à la source. Vous devez passer par la Révélation et pour ça la demander. C'est difficile de demander, surtout à un être humain, comme vous.

 

C'est à cause de cette difficulté que certains s'adressent à Dieu directement ou à un de ses archanges. Pourquoi ? Parce qu'ils le valent bien ! C'est pour cette même raison que certains prennent, comme maître, un éveillé disparu, comme Jésus, Krishna, le bouddha Gautama, sri Aurobindo ou Krishnamurti.

 

Pourquoi ? Parce qu'un maître disparu, dont il ne reste que des traces écrites, ne peut pas vous expliquer les choses ni vous contredire, ainsi, vous pouvez assaisonner son enseignement à la mode de chez vous et l'ego-spirituel aime ça.

 

 

Une pratique

 

 

La spiritualité est une pratique et tu dois agir pour être spirituel. Lire des livres et y réfléchir n'est pas être spirituel, c'est être intellectuel. Quels sont les actes d'une spiritualité ? C'est la sadhana, c'est-à-dire l'ensemble des pratiques de la voie.

 

Sur La Voie, quatre piliers constituent l'agya, la sadhana. Vous êtes sur La Voie quand vous observez ces quatre piliers. La Voie a un maître vivant, un livre aussi ; le Bhaktimàrga. Le plus important est l'enseignement dispensé par le maître vivant et cet enseignement passe par le satsang. Le satsang est un des quatre piliers de l'agya.

 

Le fait d'observer l'agya te donne la Grâce. Ce n'est pas tout à fait vrai, car la Grâce est dans notre vie constamment, que l'on soit initié à La Voie et pratiquant ou non. Seulement, en observant l'agya, on a conscience de la présence de la Grâce et l'on voit parfois, quand elle agit pour nous. Ainsi, on ne vient pas la contrarier en agissant à « contre-Grâce », comme on nagerait à contre-courant dans une rivière.

 

 

Le vent de la Grâce

 

 

La Grâce est un vent qui souffle tout le temps. Que le vent souffle ne suffit pas à nous faire avancer, encore, nous faut-il, hisser nos voiles. Hisser les voiles, c'est l'Observance de l'Agya.

 

Comment je le sais ? Je ne l'ai lu nulle part, je le vis depuis 1974, année où j'aspirais à recevoir la Révélation et 1975 (janvier ou février), l'année où je l'ai reçue. Depuis j'ai constaté que dans les moments importants, les nœuds Gordiens, la Grâce intervenait pour me sortir de la mouise et me remettre sur La Voie. Je pratiquais régulièrement, c'est ainsi que j'ai remarqué les interventions de la Grâce. J'aurais toutes sortes d'anecdotes à vous narrer, si j'avais le temps.

 

Tu peux laisser à la Grâce, la direction de ta vie, mais pour ça, il est nécessaire de lâcher la barre ! Comment veux-tu être sauvé du naufrage si tu tiens la barre et refuse de la laisser à la Grâce ?

 

 

Le service

ou non-agir

 

 

Qu'est-ce que c'est de « lâcher la barre » ? C'est le non-agir ou service (un autre pilier de l'agya). Il ne s'agit pas de ne plus rien faire, comme le préconisent les ajivikas*, mais de faire les choses en conscience du Saint-Nom (ou Tao, pour Lao-Tseu ou plus exactement « la vertu du Tao »).

 

* Ancienne mystique fondée par Gosala et préconisant, entre autres choses, de ne plus agir pour éviter le karma. Son fondateur était un élève de Mahavira, un éveillé (buddha), réformateur du jaïnisme, en même temps que Gautama, futur éveillé (bouddha). Il s'est fait « mettre à la porte » par Mahavira. S'il était resté près de cet éveillé, Gosala aurait su que pour éviter le karma, il ne s'agit pas de ne rien faire, mais d'être dans le service, le non-agir qui est l'action en méditation.

 

Quand vous êtes dans le service, que vous pratiquez la technique du Saint-Nom dans vos activités quotidiennes, vous êtes dans le non-agir (Wu Wei de Lao-Tseu ou Sewa des sikhs), le service et à l'abri du karma, dans l'agya.

 

Maintenant, vous pouvez observer l'agya et je sais que la soif viendra avec la pratique et le temps. Si vous avez de la constance, ça fonctionnera, sinon, vous quitterez La Voie, car les résultats, que vous espériez, ne seront pas au rendez-vous. « C'est en forgeant que l'on devient forgeron ».

 

Pour recevoir la Grâce, placez-vous où elle coule, dans l'Observance. Si vous n'êtes pas disciple, demandez à recevoir la Révélation. Elle se passe par vidéo, via internet et dure plus ou moins deux heures.

 

Les boutons de partage sont à la suite de la traduction.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

 

Grace and inaction

 

 

A disciple living in Mexico asked me a question: "How can I be thirsty?" Monks and nuns all say that vocation is an irrepressible call. It comes in life, like a flash in a summer sky. The thirst for truth (universal), the thirst for love of God, or for God, comes as comes the call in a person’s life. Is it Grace or the fruit of previous incarnations?


If we don’t have that thirst, it won’t come because we want to. There’s nothing we can do. Thirst is not everything, because we always have free will and we have to accept that thirst and go and drink at the source. You have to go through Revelation and ask for it. It’s hard to ask, especially from a human being like yourself.


It is because of this difficulty that some turn to God directly or to one of his archangels. Why? Because they are worth it! It is for this same reason that some take, as a master, a missing awakened person, such as Jesus, Krishna, Buddha Gautama, Sri Aurobindo or Krishnamurti.


Why? Because a missing master, whose only written records remain, cannot explain things to you or contradict you, so you can spice up his teaching in the fashion of home and the spiritual ego loves it.

 

 

A practice

 

 

Spirituality is a practice and you must act to be spiritual. Reading books and thinking about them is not spiritual, it is intellectual. What are the acts of a spirituality? It is the sadhana, that is to say the set of practices of The path.


On The Path, four pillars make up the agya, the sadhana. You are on the Way when you observe these four pillars. The Path has a living master, a book too; the Bhaktimàrga. The most important is the teaching given by the living master and this teaching goes through satsang. Satsang is one of the four pillars of agya.


Observing the agya gives you grace. This is not entirely true, for Grace is in our life constantly, whether we are initiated into The Path and practicing or not. Only, by observing the agya, we are aware of the presence of Grace and we sometimes see when it acts for us. Thus, we do not annoy her by acting against Grace, as we would swim against the current in a river.

 

 

The wind of Grace

 

 

Grace is a wind that blows all the time. That the wind blows is not enough to make us advance, again, we must, hoist our sails. Hoisting the sails is the agya Observance.


How do I know? I have not read it anywhere, I have seen it since 1974, when I aspired to receive Revelation and 1975 (January or February), the year I received it. Since then I have noticed that in the important moments, the Gordian knots, the Grace intervened to get me out of the mooring and get me back on The Path. I practiced regularly, so I noticed the interventions of Grace. I would have all kinds of anecdotes to tell you, if I had the time.


You can leave to the Grace, the direction of your life, but for that, it is necessary to let go of the bar! How can you be saved from shipwreck if you hold the helm and refuse to leave it to Grace?

 

 

The service or inaction

 

 

What is it to “let go of the bar”? It is the inaction or service (another pillar of the agya). It is not a matter of doing nothing, as the ajivikas* recommend, but of doing things in the consciousness of the Holy-Name (or Tao, for Lao-Tzu or more precisely «the virtue of the Dao»).


* Ancient mystic founded by Gosala and advocating, among other things, not to act to avoid karma. Its founder was a pupil of Mahavira, an awakened (Buddha), reformer of Jainism, along with Gautama, future awakened (Buddha). He was kicked out by Mahavira. If he had stayed close to this awakened, Gosala would have known that to avoid karma, it is not a matter of doing nothing, but of being in service, the inaction who is the action in meditation.


When you are in the service, when you practice the technique of the Holy-Name in your daily activities, you are in the inaction (Wu Wei of Lao-tzu or Sewa of Sikhs), the service and safe from karma, in the agya.


Now you can observe the agya and I know that thirst will come with practice and time. If you have consistency, it will work, otherwise you will leave The Path, because the results you hoped for will not be there. “C'est en forgeant que l'on devient forgeron.”


To receive Grace, place yourself where it flows, in Observance. If you are not a disciple, ask to receive Revelation. It takes place via video, via internet and lasts more or less two hours.


 

 

 

 

This satsang may help you in your spiritual research, I hope, but I must say this: it was said at the house where I live, recorded and then transcribed for the initiates who received the Revelation. The full 'benefit' of this satsang can only be achieved if you have had this Revelation and practice the four pillars. For more information, contact lavoie.eu@gmail.com

 

Tag(s) : #satsang, #Grâce, #LaVoie, #nonagir, #service, #spiritualité, #spirituality, #HansYoganand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :