Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

...C'est comme si quelqu'un essayait de tondre la pelouse une fois pour toutes. Quand l'herbe commence à pousser, vous prenez la tondeuse et vous la passez en vous disant : « Ça y est, j'ai tondu ! » Mais ça va repousser ! C'est têtu une herbe.  Ah, vous n'avez pas encore compris ! », et vous repassez la tondeuse.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie et les concepts.
Les idées toutes faites, les concepts repoussent tout le temps, restez au centre où ils ne sont pas

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

L'Homme est partagé entre sa profondeur et sa surface. La profondeur est l'âme consciente. Quand vous êtes dans la profondeur, vous voyez la vanité des choses, des paroles et des pensées. L'Homme est attiré à la surface, vers le multiple et le compliqué, la confusion. « Le bien trouvé te mène au Royaume, le mal à l'illusion et à la souffrance. » (Bhaktimàrga 1-4-5). En accord avec le principe de réalité, acceptez d'être comme vous êtes. Il est plus facile de faire compliqué que de faire simple !

 

 

Pour des chercheurs qui ont passé des années à se sophistiquer, à manier les concepts, qui ont étudié les arcanes hermétiques des livres, la simplicité de La Voie est suspecte. Ces gens méritent d'être dans la paix, mais ils ont une telle collection de certitudes, de concepts qu'ils ne sont pas accessibles au satsang. « Chez l'inconscient le satsang provoque colère et moquerie ». (Bhaktimàrga 2-4-7).

 

 

L'existence repose souvent sur une base si fragile qu'ils se créent des certitudes pour la soutenir. Ces certitudes sont faites de concepts trouvés dans des livres et remaniés selon leurs goûts. Les concepts ne sont que des concepts, aucun ne vaut plus qu'un autre. Seule compte la pratique.

 

 

 

Vous cherchez

le cœur

 

 

 

Vous connaissez, vous qui avez reçu la Révélation et qui observez les quatre piliers de l'agya, le moyen d'être en paix ! Vous avez trouvé, vous avez tout, mais vous cherchez encore. Vous cherchez comme on cherche le cœur d'un artichaut, en l’effeuillant. Cette habitude, de chercher est difficile à abandonner, décidément ! Chaque feuille est un attachement, un avis, une idée, un concept. Vous passez votre temps à enlever ces feuilles pour atteindre le cœur. C'est un artichaut magique, c'est un peu comme la ''mauvaise'' herbe : ça repousse tout le temps !

 

 

C'est comme si quelqu'un voulait tondre la pelouse une fois pour toutes. Quand l'herbe commence à pousser, vous prenez la tondeuse et vous la passez en vous disant : « Ça y est, j'ai tondu ! » Mais ça va repousser ! C'est têtu une herbe.  « Ah, vous n'avez pas encore compris ! », et vous repassez la tondeuse, « Là cette fois-ci j'espère que vous allez comprendre une fois pour toutes qu'il est inutile de repousser ! Je serai là avec ma tondeuse et je repasserai autant que nécessaire ! »

 

 

Mais, l'herbe, têtue, repousse et vous essayez de lui faire comprendre qu'il ne faut pas qu'elle repousse ! Les attachements, les concepts, c'est la même chose, ils repoussent !

 

 

 

Cessez de tondre

 

 

 

Vous êtes là, en train de tondre la pelouse puis il y a quelqu'un qui vous dit : « Mais viens, viens te reposer » et vous lui répondez : « Oui, mais la pelouse elle repousse tout le temps ! Je viendrai quand elle ne repoussera plus ». Mais, non, arrêtez, laissez tomber la tondeuse, asseyez-vous et méditez. Il n'y a rien à faire avant d'être en paix ; il n'y a rien à faire qui soit plus urgent. « Attends, attends, je finis mon travail et je viens dans la paix ». Vous pouvez y aller quand vous voulez ; elle est là en vous et vous pouvez y aller quand vous le voulez. Quand allez-vous comprendre ?

 

 

Comme si vous deviez d'abord comprendre et aller vers Dieu ensuite ! Comme s'il était nécessaire d'avoir compris pour aller vers Lui ! Au lieu d'aller d'abord vers Lui et que cette rencontre vous donne la compréhension. C'est ça le bon ordre, ne passez pas votre temps à y penser. Bon, quand je dis qu'il ne faut pas penser, je parle à propos de la spiritualité et de vous. Ce n'est pas interdit de penser. La pensée est un cadeau que Dieu vous a fait pour que vous puissiez gérer votre vie et vous acquitter de vos obligations.

 

 

Vous avez besoin du cerveau, mais éviter de penser à soi signifie de ne pas se regarder vivre. Vivez vraiment votre vie. C'est ça la vie d'un pratiquant, mais c'est quoi le but ? Officiellement, si on devait écrire un manifeste, le déposer auprès de la préfecture pour créer une association, on écrirait : « Le but de La Voie, c'est de réaliser La Voie », c'est la Réalisation.

 

 

La Réalisation, qu'est-ce que c'est ? Eh bien, c'est justement d'être tout le temps dans la pratique, dans l'Observance. C'est le but. Réaliser ça veut dire rendre réelle La Voie dans votre vie. C’est être dans le Saint-Nom tout le temps. En attendant commencez par y être plus souvent, puis de plus en plus souvent. Ensuite restez-y le plus longtemps possible, à chaque fois, jusqu'à ce que chaque fois où vous êtes dans le Saint-Nom, au cours de la journée, vous y restiez plus longtemps. C'est le but !

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #concept, #attachement, #spiritualité, #satsang, #bonheur, #méditation, #lavoie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :