Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On n'a jamais vu un lion avoir envie de changer de régime et se dire : « Je vais devenir herbivore ». Pas plus qu'un buffle se disant : « Si je mangeais de la viande. » Il n'y a que l'humain pour faire des choses pareilles. C'est le libre-arbitre. C'est pour ça que l'Homme est la couronne de la création.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, le libre-arbitre, la liberté.
Ête-vous libre de vos choix ou pas vraiement ? Vous avez deux heures !

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

On a toujours le choix, le libre-arbitre, c'est ce qui caractérise l'Homme et fait de lui la couronne de la création. On n'a jamais vu un lion, par exemple, changer de régime et devenir herbivore. Pas plus qu'un buffle se dire : « Tiens, si je mangeais de la viande ». Il n'y a que les humains pour faire des choses pareilles. En même temps, ce n'est pas si vrai que ça ! Le libre-arbitre n'est pas le fait de choisir sa nourriture, ni de se marier ou de rester célibataire, ça, c'est le choix. Le libre-arbitre se joue entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres, entre l'Unité et le multiple. Mani, fondateur du manichéisme, était un des maîtres de La Voie !

 

 

 

Le bien et le mal

 

 

 

Le manichéisme ce n'est pas ce que les gens croient, comme le mot guru, qui s'écrit « g.u.r.u » et non pas « g.o.u.r.o.u ». Un guru n'est pas un escroc obsédé sexuel, manipulateur, pervers narcissique ! Il n'y a qu'en France que le mot gourou, « g.o.u.r.o.u » signifie ça. Ailleurs dans le monde, et pas seulement en Inde, le mot « guru » signifie : « Celui qui chasse les ténèbres de l'ignorance par la lumière de la connaissance ». C'est vrai ; la lumière et les ténèbres existent. Il y a le bien et il y a le mal.

 

 

Spirituellement, Les notions de bien et de mal ne dépendent pas de la morale, ni de la religion, pas plus que de la loi. Dans certaines religions, manger du porc, c'est mal, dans d'autres non. Ce n'est pas ça le bien et le mal ! Le bien, c'est ce qui te rapproche de Dieu, le mal, c'est ce qui t'en éloigne. Le bien, c'est ce qui approfondit ta conscience, le mal, c'est ce qui la trouble. Le bien, c'est ce qui te donne la connaissance (non apprise), le mal, c'est ce qui te plonge dans l'ignorance.

 

 

Quand je parle de connaissance, il ne s'agit pas de connaissances mathématiques, physiques, histoire-géo, SVT, etc. Quand je parle de connaissance, il ne s'agit pas de connaissances apprises dans des livres. C'est très bien, les connaissances apprises ! J'en ai quelques-unes, que j'ai apprises dans des livres, mais en spiritualité la connaissance est autre chose !

 

 

 

La connaissance

 

 

 

Donc, la connaissance dont il est question ici, c'est connaître, comme quand deux personnes se connaissent bibliquement ! L'expression : « Connaître bibliquement », signifie "coucher avec". Eh bien connaître Dieu bibliquement, c'est coucher avec lui, pas seulement coucher, mais également marcher avec lui, s’asseoir avec lui, manger avec lui, bref ; tout faire avec lui ! En lui, c'est-à-dire avec notre conscience pleine de lui. Dieu, évidemment n'est pas une personne.

 

 

On a le libre-arbitre, pourtant on ne l'a pas. Pour être capable de choisir entre le bien et le mal, il faut connaître le bien ainsi que le mal. Si vous voulez choisir entre l'ignorance et la connaissance, il faut avoir la connaissance.  Si vous ne connaissez pas l'Unité, vous ne pouvez pas choisir entre l'Unité et le multiple. Le multiple, c'est le terme que, selon l'évangile de Myriam de Magdala, Jésus utilisait pour parler du contraire du Royaume ! Le Royaume c'est la béatitude, l'Unité, le multiple, c'est son contraire.

 

 

 

Mon but

 

 

 

C'est là que la pratique, la sadhana, entre en ligne de compte ! Elle n'est pas un but en soi, sur La Voie. La pratique, c'est le moyen. Le but, c'est de connaître l'Unité, bibliquement et de la connaître le plus souvent et le plus longtemps possible. Le but de la spiritualité, c'est de connaître l'Unité, d'être dans l'Unité, le plus souvent et le plus longtemps possible. Quand vous y êtes tout le temps, vous avez réalisé La Voie.

 

 

C'est un peu théorique, comme but, de réaliser La Voie, pour moi, car j'aime bien, de temps en temps, connaître la dualité, les courants contraires, la frustration, la vexation, la colère, parce que c'est ça aussi être humain. Cette équanimité mythique ne m'intéresse pas. Mon but, c'est d'être avec celui que j'aime tout le temps, et celui que j'aime, c'est Dieu, son Saint-Nom.

 

 

Quelquefois, on a besoin d'être seul. Saint-Nom, c'est le nom que je donne à Dieu, à sa force en action dans ma vie. On peut aussi dire Holy-Name, Parole, Verbe, Satnam, « vertu-du-Tao », etc. Tous ces mots sont des synonymes pour parler du Saint-Nom. Il a toujours été là quand j'ai eu besoin de lui, même lorsque je croyais ne pas avoir besoin de lui. C'est ça que j'aime, être avec lui par la pratique.

 

Ps : Le mythe d'Adam et Eve est symbolique de cette nécessité de connaître le mal pour être en capacité de choisir le bien. Dieu offre la liberté aux Hommes en leur donnant la connaissance du bien et du mal. Être chassé du paradis terrestre, c'est quitter le Royaume, l'Unité et s'incarner, vivre une existence humaine, avec ses nécessités, ses souffrances. C'est le prix du libre-arbitre.

 

Dieu a donné à l'Homme le libre-arbitre, mais celui-ci est entravé par la confusion, l'aveuglement, la nescience. Pour "activer" ce libre-arbitre il faut la connaissance qui donne le discernement. La connaissance dont il s'agit ici n'est pas de celles que l'on apprend ; elle est révélée. En Inde on lui donnait le nom de "Veda". Ce n'est pas de la compilation, "les Vedas", dont je parle.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #liberté, #satsang, #librearbitre, #spiritualité, #bonheur, #lavoie, #hansyoganand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :