Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En vérité, on ne se détache pas ! Celui qui vise le détachement se trompe et ne l'atteindra jamais, se trompant de cible. Le truc n'est pas de se détacher, mais de s'attacher, au contraire, de s'attacher au Saint-Nom. Celui qui s'attache au Saint-Nom se détache du reste.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la liberté, l'attachement et le détachement.
Une personne n'est pas libre tant qu'elle a un attachement, à part l'attachement à ce qui libère

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

Dans l'absolu, le propos de La Voie, de l'Observance de sa sadhana, n'est pas de régler les problèmes existentiels, psychologiques. Le but, c'est de vivre sa vie comme il a été prévu qu'on la vive. L'incarnation doit servir à se raffiner, de manière à l'âme puisse s'unir à Dieu (ou à l'Unité). On a toute la vie pour densifier notre union avec l'harmonie fondamentale qui régit toutes choses dans l'univers.

 

 

Pour y arriver, on peut développer certaines vertus, comme la simplicité, l'humilité, la constance, la soif, le détachement... ce genre de traits de caractère. Pour ce qui est de l'amour, de la compassion, de l’empathie, de la sincérité, de l'abnégation, c'est autre chose ; la réalisation du propos de la vie humaine, ne demande pas de devenir une personne bien, un saint. Remarquez, ces deux démarches ne sont pas incompatibles !

 

 

Le but de La Voie n'est pas de devenir quelqu'un de bien et la spiritualité authentique concerne chaque personne (âme) individuellement. Les autres n'entrent pas dans l'équation de la Réalisation, si l'on ne compte pas les éléments de l'agya concernant le respect de ses obligations vis-à-vis de ceux qui nous concernent. C'est bien d'être quelqu'un de bien, mais ça ne concerne pas l'accomplissement spirituel, c'est plutôt une affaire d'humanité, de vie en société.

 

 

 

Le détachement

 

 

 

Je souhaite vous parler plus particulièrement du détachement. On le sait que le détachement n'est pas l'indifférence, l'abandon. Être détaché, ce n'est pas baisser les bras et ne rien faire. D'ailleurs, en vérité, on ne se détache pas ! Celui qui vise le détachement se trompe et ne l'atteindra jamais, se trompant de cible.

 

 

Le truc n'est pas de se détacher, mais de s'attacher, au contraire, de s'attacher au Saint-Nom. Celui qui s'attache au Saint-Nom se détache du reste. Le détachement n'est pas un but, ni un moyen, mais une conséquence : le détachement est une conséquence de l'attachement au Saint-Nom, plus précisément à la pratique de la technique.

 

 

Je sais que c'est incompréhensible pour ceux qui ne connaissent pas la technique du Saint-Nom, je parle surtout, en disant ça, aux pratiquants, à ceux qui ont reçu la révélation des quatre techniques. Si vous voulez recevoir cette révélation, demandez-moi, ça se passe par Skype et cela dure plus ou moins deux heures, deux heures et demie.

 

 

 

La liberté

 

 

 

Beaucoup de gens aiment la liberté et en sont jaloux. Cependant, ils ne s'intéressent que peu au détachement, bien au contraire, ils aiment s'attacher, à des gens, à des biens matériels, automobile, maison, à un travail, à un pays, etc. Comment voulez-vous être libre tout en étant attaché ? Pour se libérer, soyez détaché ! Il y aurait beaucoup de choses à dire à propos de la liberté. On chérit la liberté mais, on chérit quelque chose qui n'existe pas ! La liberté n'existe pas ! C'est une illusion, l'illusion d'une vanité aveugle, trompée par son amour d'elle-même.

 

 

Même une personne vivant hors réseaux, en totale autarcie, n'est pas libre. Tout ce que l'on peut faire c'est être plus ou moins autonome, mais libre, non. Déjà, quand on est une personne bien, on est attaché à assumer ses obligations, on se doit à ceux qui nous aiment et que l'on aime en retour. Vous connaissez aussi ce dicton : « La liberté individuelle s'arrête là où commence celle de l'autre ».

 

 

 

L'être humain est prisonnier de sa nature, de ses besoins, de ses désirs ; de ses faiblesses, de sa vanité, de son aveuglement et de ses illusions, comme celle d'être libre, par exemple. En s'attachant au Saint-Nom, par la pratique assidue de sa technique, en s'attachant à l'Observance des quatre piliers de l'agya, on se libère de sa vanité, de ses illusions, de la nescience, ou ignorance. Notre nature nous tient enfermé dans les limites de la chair, dans les rets du mental, des pensées, des désirs, de l'illusion. On ne peut pas s'en libérer. On ne peut pas se libérer de l'ignorance par l'ignorance, de la vanité par la vanité, du mental par le mental !

 

 

 

Le but de la spiritualité

 

 

 

Le but de la spiritualité authentique, n'est pas de se libérer du mental, de l'illusion, de l'ignorance. Le but est de s'attacher au Saint-Nom de Dieu, à la conscience de sa Grâce. Jésus disait ça : « Préoccupe-toi en premier du Royaume et tout le reste te sera donné en plus ». (Matthieu 6:33). Pourquoi le faire ? Je veux dire, pourquoi chercher à atteindre ce but ? Tant que l'on n'est pas dans une démarche active, pour atteindre ce but, on ne peut pas savoir pourquoi ce doit-être fait. Quand on le fait, on s'aperçoit que la vie prend tout son sens en le faisant et l'on ne peut plus vivre autrement.

 

 

Vous savez, la vie, celle que vous vivez actuellement, ne dure qu'un temps. Allez-vous tout investir, c'est-à-dire votre attention, vos espoirs, vos efforts pour cette existence ? N'allez-vous rien faire pour ce qui n'a pas de fin, pour l'âme, qui est le ''vous'' fondamental ? L'âme peut se fondre en Dieu, comme une goutte d'eau dans l'océan, elle ne se limite pas à cette existence… Le mental, vos souvenirs, votre personnalité, votre corps ne franchissent pas les limites de la mort.

 

 

Tout ce qui est important, dans la vie, se prépare : le bac, un mariage, une naissance, un entretien d'embauche, sa retraite, ses obsèques, etc. Croyez-vous que la mort est importante ? La mort est plus définitive que la naissance, alors ? Pourquoi ne pas la préparer ? C'est le propos d'une spiritualité authentique. Ce qui n'empêche pas de profiter des joies, des plaisirs, du bonheur de la vie, de la famille et des amis ! La sadhana de La Voie permet de faire tout en même temps : de jouir du bonheur de vivre tout en se préparant à l'infini bonheur du Royaume.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #liberté, #illusion, #détachement, #spiritualité, #satsang, #attachement, #lavoie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :