Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous avez le libre-arbitre d'être ou de ne pas être dans la conscience du Saint-Nom, ou pour dire les choses autrement, d'être, ou de ne pas être conscience de l'harmonie de l'Unité. Vous préférez cette formulation ? Mais le problème, c'est justement cette liberté que nous avons.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

C'est vrai que l'on est bien dans la pratique du Saint-Nom (la technique), dans la conscience du Saint-Nom. C'est vrai que l'on est moins bien hors de cette conscience, sans cette pratique. La plupart du temps, la pratique de la technique et la conscience du Saint-Nom vont de pair, on ressent la présence de la Grâce, son intention bienveillante vis-à-vis de nous. Il arrive que l'on pratique la technique et que l'on ne ressente pas le Saint-Nom, mais on est quand même à l'abri de la folie du mental, cette folie qu'il a quand on le laisse hors du contrôle de l'âme. La vie en conscience du Saint-Nom, de sa Grâce, c'est vraiment la vie, la vraie vie !

 

 

La très grande majorité des êtres-humains, sur Terre, ne connaît pas la technique du Saint-Nom, alors, comment font-ils ? Tous ces gens-là ne sont pas mal dans leur peau, même si on a quand même l'impression que la folie s'empare du monde, en même temps que le réchauffement climatique s'accélère ! Ces temps de troubles étaient prévus. Mais Jésus disait qu'il était venu pour les pêcheurs, pour ceux qui souffrent, pas pour les gens vertueux, ni pour les gens heureux.

 

 

Il y a des gens plutôt sains et équilibrés et il y a aussi des gens qui ont une foi en Dieu et une pratique assidue et qui se sentent dans les mains de Dieu et ces gens-là ne peuvent pas entendre le satsang ni demander à recevoir la Révélation pour observer les piliers de La Voie. Tout n'arrive pas dans une vie, il en faut des vies pour atteindre l'accomplissement et la Libération. Il n'y a pas le feu au lac.

 

 

 

La conscience

de Sa Grâce

 

 

 

Le Saint-Nom (ou Parole, Verbe, ahamkara, etc.) est en nous, en chacun d'entre nous et en tout le monde, qu'on en ait conscience ou non. Il ne peut pas sortir de nous. S'il sortait de nous, nous n'existerions plus. Nous, qui connaissons les techniques de méditation, qui en avons reçu la Révélation et qui observons les piliers (agya) de La Voie quotidiennement, on ne peut pas vivre sans la conscience de Sa Grâce. Quand on ne connaît pas le Saint-Nom, on ne sait pas ce qui nous manque, mais nous, on le connaît, alors il nous manque et on ne peut vivre normalement sans lui. C'est comme les jeunes avec le smartphone !

 

 

Le Saint-Nom ne peut pas se détourner de nous, si on ne le ressent pas ce n'est pas à cause de lui, mais bien de notre faute ! Ce n'est pas grave, on peut toujours y revenir à tout moment, il suffit de pratiquer la technique. Quand on est inconscient du Saint-Nom, ce n'est pas volontairement, par mauvaise volonté, mais par distraction ; on est distrait par d'autres choses qui demandent notre attention et certaines plus que d'autres. Mais avec le temps, l'habitude nous vient et on est de plus en plus souvent dans la pratique et à chaque fois de plus en plus longtemps et de plus en plus profondément, jusqu'au jour où on est tout le temps dans la pratique. C'est ça la Réalisation !

 

 

C'est à nous d'aller à la rencontre du Saint-Nom, lui est déjà au rendez-vous, il ne manque que nous, alors inutile de l'attendre, il faut se mettre en marche, aller dans sa direction. Vous savez comment faire, et si vous avez un doute, vous pouvez toujours me demander, je vous rappellerais les fondamentaux. C'est mon job, ce à quoi je sers. Certains diraient que c'est mon dharma.

 

 

 

Le libre-arbitre

 

 

 

Vous avez le libre-arbitre d'être ou de ne pas être dans la conscience du Saint-Nom, ou pour dire les choses autrement, d'être, ou de ne pas être conscient de l'harmonie de l'Unité. Vous préférez cette formulation ? Mais le problème, c'est justement cette liberté que nous avons. Certaines âmes ont une propension aux choses de l'intérieur, d'autres laissent le mental, les sens et leurs désirs les sortir d'eux-mêmes et les perdre dans l'illusion des apparences.

 

 

On ne peut pas se dire, un matin : « Ça y est, je reste dans le Saint-Nom, je n'en sors plus ! » et on s'y tient. La roue tourne sans cesse et les forces centrifuge et centripète sont à l’œuvre sans cesse. Le moyen de ne pas se faire éjecter, c'est de se tenir aussi près du centre que possible et ça demande un effort. Pour certains « spécialistes », je dirais que le « non-agir * » demande un certain travail !

 

* « Celui qui a réalisé, agit dans le non-agir, détaché des fruits de ses actes, conscient de l'Unité du Tout. » (Lao-Tseu, Tao-Te-King, extrait de 1.2)

 

 

On ne peut pas déléguer notre libre-arbitre parce que c'est ce libre-arbitre qui fait de nous des êtres particuliers, différents des animaux. Jamais un lion n'a décidé de devenir végétarien ni une chèvre d'être carnivore ou omnivore, un être humain fait ses choix et cette force centrifuge, qui fait que l'on s'éloigne du centre est obligée, c'est un mouvement, une force générée par la vie. Les planètes tournent sur elle-même et autour de leurs soleils, les soleils tournent autour de " l’œil " des galaxies, l'ADN tourne sur lui-même en double hélice, les plantes croissent en tournant.

 

 

Les mammifères marins respirent l'oxygène de l'air et vivent dans l'eau ! Il leur faut donc remonter respirer très régulièrement. C'est pareil pour l'être-humain ; il vit dans la matérialité, la dualité, c'est-à-dire dans la création de Dieu, subissant les contraintes des forces de la vie et il doit (son âme, qui est lui), aller visiter régulièrement la source de sa vie, en lui, en ce centre où la force centrifuge et centripète s'équilibrent. C'est ça la Lilà de Dieu (Lilà ; mot sanskrit pour parler du Jeu que Dieu joue avec sa création).

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #liberté, #lavoie, #librearbitre, #grâce, #vie, #yoga

Partager cet article

Repost0