Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les connaissances ne servent à rien au chercheur sans Conscience placée au bon endroit. C'est quoi le bon endroit ? C'est au centre. Comment fait-on pour mettre sa Conscience au centre ? On demande à recevoir la Révélation et on pratique le yoga-originel.

 

l'astérisque* renvoie au dico

 

 

 

 

 

"L'initié est ferme dans l'Observance de l'Agya

Sinon il se perd dans l'illusion et la dualité"

[Bhaktimàrga 2-2-15]

 

 

On peut dire des millions de mots à propos de la béatitude*

elle restera toujours indescriptible. Déjà expliquer le goût d'un fruit

à celui qui n'en n'a jamais mangé c'est difficile

alors, imaginez pour la béatitude !

 

Dans le Satsang* des mots, des phrases sont dits, l'intelligence demande sa part

et pendant qu'on l'occupe en agitant des mots, des phrases, la Grâce* passe.

L'être humain, le Marcheur* a besoin de l'intelligence, du mental*  pour le Service*,

pour assumer son dharma*. L'intelligence a besoin de se nourrir.

Sa nourriture sont les connaissances*, les échanges, l'expérience et l'art.

Le mental n'est ni bon ni mauvais,

tout dépend de celui qui l'utilise et à quoi il l'utilise.

 

Soit c'est la Conscience*, autrement dit l'âme*, qui utilise le mental,

soit c'est le faux-ego*. Vous savez ce qu'il advient de l'intelligence

quand la vanité, l'inconscience l'utilise: il n'y a qu'à regarder autours de soi,

la télévision pour voir ses œuvres. Le mieux c'est de faire en sorte

que ce soit la Conscience qui soit aux manettes.

Ça me fait penser à un aphorisme:

 

 

''Science sans conscience n’est que ruine de l’âme''

[François Rabelais].

 

 

Comment faire en sorte que ce soit le plus possible la Conscience

qui soit aux manettes de l'intelligence ? En lui donnant la priorité.

Vous avez le libre-arbitre à chaque instant d'être en Conscience ou non.

C'est à vous de choisir. C'est vrai qu'il faut du discernement

pour reconnaître qui est à la manœuvre.

C'est justement un des propos de la voie:

vous donner les moyens d'avoir ce discernement.

 

 

Une discipline

 

 

C'est le propos plus particulièrement de l'Agya*, Service*, Satsang*, Méditation*,

de vous entraîner à être en Conscience. Cette discipline vous permet

de garder la main le plus possible. Ainsi vous êtes de moins en moins

l'objet de l'ignorance, des sentiments, des impressions, de la vanité.

 

Dans certains pays on récite des noms, des prières, des mantras

en égrenant les perles d'un collier pour garder son esprit sous contrôle.

La pratique de la technique du Saint-Nom* est comme ça:

chaque ''syllabe'' du Saint-Nom -les initiés comprendront-,

qui ne se dit ni ne se pense,

est une perle enfilée sur le fil du temps qui passe.

 

Ainsi, à force de pratique, vous vous identifiez à l'âme

et devenez capable de discerner si c'est l'âme qui est aux manettes

ou si c'est le faux-ego, l'absence de Conscience.

Le libre-arbitre fonctionne toujours et rien n'est acquis.

L'Observance* ne pourra jamais devenir inutile:

on ne thésaurise pas la béatitude.

 

A ce propos, savez-vous ce qui freine l'approfondissement de votre Conscience ?

Mise à part l'inconscience, l'absence de fréquentation de son centre...

les à-priori, les idées toutes faites:

''la béatitude c'est ça'', ''un yogi doit se comporter comme ça'',

''un guide spirituel doit se vêtir de telle façon et parler de telle autre façon'' etc.

 

 

Les concepts

 

 

Les concepts ne sont pas vos amis et inutile de les décortiquer,

ce ne sont pas des pistaches ! Ils ne servent à rien

pour ce qui est du domaine de l'âme,

de votre relation à Dieu, de la spiritualité*.

Il n'est pas question d'être inculte mais

à chaque domaine ses compétences

et les compétences requises dans le domaine spirituel

ne sont pas les connaissances* ni les concepts.

 

 

Vous en êtes où ? Préférez-vous vous passer de concepts ou de béatitude ?

Vous tenez plus à vos idées ou à votre Paix* intérieure ?

Voulez-vous arriver le soir, sur votre coussin de Méditation*

après avoir cogité toute la journée ? Si vous n'avez que trente ou quarante minutes

à consacrer à cette Méditation autant commencer avec un esprit déjà apaisé.

C'est à ça aussi que sert le Service* et les cinq pauses Saint-Nom

que je vous ai conseillé de faire chaque jour.

 

Un petit rappel de ce qu'est, une pause Saint-Nom.

Durant la journée vous vous posez

pour ne faire que pratiquer la technique du Saint-Nom.

Vous vous asseyez, fermez les yeux et méditez.

A vous de vous organiser en fonction de votre existence.

Ces pauses n'ont pas besoin d'être longues, deux minutes c'est suffisant.

J'ai demandé, l'autre jour à l'ashram nandi-àlaya,

aux convives d'un repas de fermer les yeux et de méditer

jusqu'à ce que je leur dise d'arrêter.

J'ai compté deux minutes et leur ai demandé si ça avait été long.

Tous m'ont dit que oui.

 

De toutes façons celui, celle qui aime méditer le fera le plus souvent

et le plus longtemps possible. Quand vous en êtes là, la cause est entendue.

C'est facile de méditer, ce qui est difficile, compliqué c'est d'y penser.

 

 

Les trois vertus

 

 

Il y a trois vertus très importantes pour un disciple:

l'humilité*, la simplicité et la constance. Ne pas lâcher prise,

abandonner vos concepts, vos avis, ce que vous croyez

est un manque d'humilité. Vous considérez que ce que vous pensez est important.

Mais sans lâcher-prise pas de progression dans la profondeur possible.

Si vous n'êtes pas la principale préoccupation de votre vie,

que ce sont vos enfants, vos parents, ce que vous avez à faire qui importent,

alors vous lâchez facilement ce que vous avez en tête.

C'est l'humilité, la bonne posture intérieure.

 

La simplicité est importante. Quand c'est compliqué ce n'est pas de Dieu.

La Vérité* est simple, unique. La dualité*, la Màyà*, la confusion* sont compliquées.

Quand vous êtes simple vous entrez en résonance avec l'harmonie divine

et votre existence prend ses couleurs. Plus vous serez et ferez simple

et plus vous aurez conscience de la Grâce active dans votre existence

et, ainsi, irez en son sens.

 

Si le bonheur est là, dans votre vie,

mais qu'il ne correspond pas à l'idée que vous vous en faites,

vous serez malheureux. Le bonheur est là, mais vous ne le voyez pas.

Vous courez après une chimère.

 

 

Lâchez l'idée que vous vous faites du bonheur et vivez le ici et maintenant. L'Observance* de l'Agya vous aide à le faire.

 

 

Prenez un exemple: vous êtes un homme , une femme et vous cherchez

la femme, l'homme de votre vie, pour être heureux, heureuse.

Vous voulez qu'une autre personne vous aime pour vous même

et qu'elle, ou qu'il partage votre vie. Il y a une personne, elle est là

et un jour elle vous rencontre et se dit:

''tiens, je vais partager la vie de cette personne et l'aimer pour elle-même ! ''

 

Vous rendez-vous compte de la vanité d'une telle idée, d'un tel désir ?

Penser qu'une autre personne n'a rien de mieux à faire

que de lâcher sa vie pour partager la votre et vous rendre heureux ?!

Comment voulez-vous que ça fonctionne ?

Chacun a sa propre vie à vivre et si vous vous rencontrez

et qu'il y a des points communs, et une attirance commune, 

alors vous pouvez faire un bout de chemin ensembles.

 

 

Vous avez votre destinée spirituelle à atteindre

et vous l'atteindrez seul.

 

 

Oubliez vos idées sur le bonheur, sur vous même

et alors vous verrez le bonheur présent dans l'instant.

Le bonheur est comme un château de sable au bord de l'océan,

il faut le refaire souvent. La pratique du Saint-Nom vous y aide grandement

et surtout n'oubliez-pas: humble, simple et constant.

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

sri Hans yoganand ji

 

D'autres Satsang sur ce thème:

-Partir du bon point

-Notre véritable valeur

-Se taire et changer son regard

 

avec un smartphone, ou certaines tablettes, le blog est moins confortable

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur

Tag(s) : #satsang, #science, #conscience, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :