Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La nature humaine est ainsi faite qu'il lui est plus facile de faire ce qui n'est pas léger, subtil et ce qui ne lui fait pas de bien. Tout est ainsi, pour le manger et le boire et même pour les activités de détente. C'est à cause du faux-ego et du libre-arbitre.

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos du mental, des pensées, de la vanité ou faux-ego.
Tout ce qui parle en français (ou toute autre langue) dans votre tête est mental

In english

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est fou, comme c'est toujours choisir le bien le plus difficile ! Vous avez sans doute remarqué que ce qui est bon pour la santé nous attire moins. Il est difficile de manger cinq fruits et légumes par jour, de ne pas grignoter entre les repas, de s'hydrater suffisamment, de dormir et de se réveiller tôt, etc. Manger gras, trop salé et sucré, grignoter tout au long de la journée est si facile ! Boire de l'alcool, fumer, se coucher tard et se lever tard est si facile ! Il ne viendrait pas à une autre espèce vivante l'idée de se comporter ainsi.

 

 

« Le bien trouvé te mène au Royaume,

le mal à la souffrance et à la confusion »

Bhaktimàrga 1-4-5

 

 

Voyez les enfants des pays riches, ce qu'il est facile et difficile de leur faire manger. Ils mangent volontiers des bonbons, des barres chocolatées, des glaces, des chips, des gâteaux, des hamburgers, des kebabs et boivent facilement des sodas, mais pour ce qui est des légumes, des fruits et de l'eau, c'est une autre affaire ! Ce qui est sain est souvent perçu comme triste et ennuyeux. Une vie équilibrée, harmonieuse, régulière, raisonnable, calme et saine est perçue une routine mortelle.

 

 

 

La guidance

 

 

 

Quelle est l'utilité d'un guide en spiritualité ? Quel est son but ? De vous plier à sa volonté ou de vous faire progresser dans l'approfondissement de votre conscience ? Jésus disait : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu. » (Jean 3/3). « ... si un homme ne naît de nouveau... » Ne signifie pas qu'il soit nécessaire de mourir physiquement, Jésus ne parlait pas de la réincarnation. Qui est cette personne qui doit mourir ? Je vous le dis : elle est cette personne que vous croyez être. C'est ça qui amène des gens à La Voie, cette question : « qui suis-je vraiment et qu'elle est l'utilité de ma vie ? » 

 

 

 

« Celui qui ne demande rien et donne sans compter a tout,

Ce qui a de la valeur a un prix celui du Royaume est la vanité »

Bhaktimàrga 2-3-10

 

 

 

Une autre question se pose alors : qui est cette personne qui doit renaître pour voir le Royaume, selon les paroles de l'évangile ? Je vous le dis ; elle est votre véritable identité capable de s'effacer quand, en méditation, elle voit briller la lumière sur l'écran de ses paupières closes et que n'effraie pas l'apparente vacuité (vide) de la béatitude, trouvée dans la pratique du Saint-Nom.

 

 

 

Pour vous libérer

 

 

 

L'Observance fait du bien à votre conscience profonde, c'est pourquoi il peut être difficile d'y être constant. Quitter la pratique des quatre piliers fait retomber dans la confusion, c'est pourquoi c'est si facile. C'est la constance dans l'Observance de l'agya qui vous libère de l'ancienne personne pour vous faire renaître à l'enfant que vous êtes toujours, seul capable d'entrer au Royaume. Si je vous poussais dans la direction où vous penchez, ce serait plus facile et vous me trouveriez génial, comme certains maîtres qui disent que vous êtes les phares de l'humanité, des guerriers de lumière, de grandes âmes et que le monde aurait perdu de ne pas vous connaître. Je vous pousse dans une direction où le faux-ego n'a pas envie d'aller, alors sa vanité est frustrée. Si vous allez sur une voie spirituelle vraie et profonde vous vous méfiez de votre vanité, n'est-ce pas ?

 

 

 

Quelle satisfaction

désirez-vous ?

 

 

 

Vous voulez la satisfaction, mais quelle satisfaction ? Celle de vos désirs ? Ou celle plus profonde de votre conscience qui se souvient du bonheur-premier ? Partez du bon point. Vous connaissez la parabole du semeur, dans les évangiles : « Voici que le semeur est sorti pour semer et comme il semait des grains sont tombés au bord du chemin et les oiseaux, étant venus, ont tout mangé. D'autres sont tombés sur des endroits pierreux, où ils n'avaient pas beaucoup de terre, et aussitôt ils ont levé, parce qu'ils n'avaient pas de profondeur de terre : mais, le soleil s'étant levé, ils ont été brûlés et faute de racines, ils se sont desséchés. D'autres sont tombés sur les épines et les épines ont monté et les ont étouffés. Mais d'autres sont tombés sur de la bonne terre, et ils ont donné du fruit, l'un cent, l'autre soixante, l'autre trente. Entende qui a des oreilles ! » (Marc 4/3-9)

 

 

Avez-vous des oreilles ? Avez-vous entendu, c'est-à-dire compris cette parabole ? Si vous arrivez à la Révélation avec une terre mal préparée, pleine de ronces, de cailloux, de moineaux, alors la graine de la Révélation ne germera pas. Ce qui est facilement perceptible est toujours plus attirant, plus évident que ce qui est subtil. Les bruits d'un embouteillage sont toujours plus prenants que le souffle du vent dans les feuilles des arbres, mais qu'est-ce qui vous fait du bien ? De quoi avez-vous besoin ? Du boucan des choses contraires ou de l'harmonie subtile ? Choisissez et campez sur vos positions. Ne vous laissez pas distraire par les propos du faux-ego. Certain de votre besoin, restez dans l'agya, la pratique des piliers, sans prêter attention aux pensées.

 

 

C'est fou comme les bonnes choses laissent peu de traces dans la mémoire, quand les mauvaises ne s'effacent jamais et guident votre comportement. Comment peut-on ressentir aussi fort le Saint-Nom, la Grâce dans sa vie, voir la lumière-intérieure et dès que le faux-ego vient chanter sa chanson, se détourner et dire : ça n'a pas existé !? Le faux-ego est si puissant, tellement plus fort que votre volonté, alors ne lui laissez pas prendre le mors aux dents et restez dans l'Observance. Lisez du satsang et restez dans le service. Méditez chaque jour. Peut-être peu, mais avec constance.

 

 

 

« Celui qui reste en service peut se fondre dans L'Un »

Bhaktimàrga 2-3-26

 

 


 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #vanité, #ego, #lavoie, #spiritualité, #méditation, #bonheur, #satsang

Partager cet article

Repost0