Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'existence est parfois comme un de ces rêves lourds, angoissants où l'on marche vers une destination connue, mais où nous n'arrivons jamais. Nous avons l'itinéraire dans la tête, mais chaque fois les rues changent et nous tournons autour de notre destination, perdus, sans jamais arriver.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la vérité et le bonheur.
Durant l'incarnation, l'âme est comme un orphelin sur la route pour retrouver son père (ou sa mère!)

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

Télécharger le fichier audio

 

 

 

 

 

 

 

Si vous le vouliez, on pourrait faire la liste des « plus produit » de La Voie, comme on fait pour des produits manufacturés. On pourrait dire, écrire que La Voie apporte la paix, la satisfaction, un sens à sa vie, mais plein d'autres choses font ça ! Celui qui fait des monuments en allumettes, a un sens à sa vie ; faire des monuments en allumettes, et il trouve la paix, la satisfaction dans cette activité ! Habiter dans une maison isolée au milieu d'une clairière en plein bois, pour celui qui aime ça, c'est super pour trouver la paix, la satisfaction et un sens à sa vie !

 

 

Donc la paix, la satisfaction, pas plus qu'un sens à la vie, ne sont des « plus produit » propres à La Voie… Mettre en avant ces critères ne dirait rien de ce que La Voie, la pratique des quatre piliers a d'unique. Si je voulais absolument faire des adeptes, par plaisir narcissique plus que par appât du gain (la Révélation est gratuite !) qu'est-ce que je devrais mettre en avant, de La Voie ? Le plus de La Voie est bien plus profond que ce qu'il m'est possible de dire. L’effet le plus caractéristique et remarquable, qu'une pratique régulière des quatre piliers a sur nous, c'est une évidence qui nous vient : c'est que l'on est revenu à la maison, que l'on est là où l'on doit être, que l'on fait ce qui avait été prévu que l'on fasse.

 

 

L'existence est parfois comme un de ces rêves lourds, angoissants où l'on marche vers une destination que l'on connaît, mais où nous n'arrivons jamais. Nous avons l'itinéraire dans la tête, pourtant chaque fois les rues changent et nous tournons autour de notre destination, perdus, sans jamais arriver, comme si une force contraire nous éloignait de notre but en tordant la réalité pour la déformer. Ce rêve est si lourd, si angoissant !

 

 

 

Emporter sa maison

avec soi

 

 

 

Avec la pratique dans notre vie, avec la conscience de la Grâce on est chez soi partout, on porte sa maison en soi. C'est un des « plus produit » de La Voie. J'ai longtemps été un baba cool, héritier des hippies, un routard avec son sac sur le dos, mais je n'ai pas eu de foyer personnel pendant très longtemps. J'étais hébergé, chez des personnes de rencontre, dans un ashram, chez des amis, dans des foyers de jeunes, néanmoins tout ça ne fait pas un foyer, même l'ashram où j'ai vécu heureux. Un jour, alors que j'étais revenu en France depuis un bon moment, j'ai eu un petit appartement, dans le quartier de la croix rousse, à Lyon. J'y vivais avec une jeune fille que j'aimais et qui m'aimait aussi.

 

 

Avant d'avoir ce premier appartement, j'avais eu une existence pleine de rencontres, de voyages. J'avais reçu, en Inde, la Révélation des quatre techniques de La Voie et j'avais vécu dans un ashram. J'étais plutôt satisfait de ma vie, mais là, dans cet appartement, je me rendais compte que ça m'avait manqué, un lieu où vivre dans l'intimité, un lieu à moi. Là j'étais à ma place, chez-moi. C'est la même chose dans l'existence, quand on est chercheur (de vérité) ; on n'a pas de chez-soi.

 

 

Sur la toile (internet) on parle beaucoup de ceux qui ne se sentent pas chez eux dans la vie, dans cette société, et l'on parle de guerriers de lumière, répondant en cela à l'invention d'un romancier à succès. On parle aussi d'enfants indigo, qui sont des guerriers de lumière petits, et de vieilles âmes chargées d'une mission, celle d'éveiller le monde.

 

 

Ce sont des chercheurs de vérité et celle qu'ils ont trouvée flatte leur ego-spirituel... c'est mal débuter sur le chemin ! Se croire arrivé et différent, quand on ne fait que se poser de bonnes questions. C'est dommage. Avec un peu d'humilité, ils pourraient apprendre. Au lieu de ça, se croyant arrivés, ils restent sur place, dans leur illusion se félicitant de leur mission de vie. Ils veulent être des maîtres sans jamais avoir été un disciple.

 

 

Ces gens qui se croient « guerriers de lumière » sur la suggestion d'un écrivain qui les flatte pour vendre ses livres, se posent les bonnes questions. Ils pourraient être prêts à recevoir les « paroles de vérité », le satsang et à recevoir la clé du Royaume pour aller sur ses voies pour les années qui leur restent à vivre. Mais, comme ils se pensent éveillés, ils préfèrent enseigner que de recevoir un enseignement. Ce qu'il leur manque, c'est un peu de lucidité, un peu d'humilité et de détachement vis-à-vis de leurs certitudes, de leurs concepts, de leur vanité.

 

 

Un chercheur de vérité qui trouve la vérité, c'est comme le petit Rémi, sans famille qui retrouve sa mère riche, douce et aimante.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #yogaoriginel, #bonheur, #méditation, #spiritualité, #spirituality, #positive
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :