Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour l’être humain, c’est la même chose vis-à-vis de Dieu et ils peuvent s’inventer un Dieu à leur mesure, une sorte de doudou spirituel pour prier, pourquoi pas ? Mais ça n’engage pas Dieu. Dieu n’est pas tenu de faire ce que les êtres-humains désirent qu’il fasse.

 

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, Dieu, La Voie, la solitude et l'amour.
Une personne seule au monde, ne lle sera pas si elle aime Dieu et ressent sa Grâce dans sa vie

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Vous savez sans doute que pour se rendre dans le système planétaire le plus proche et qui n’est pas le nôtre, il faut plusieurs années-lumière. C’est loin ! La voie lactée, qui est « la rue » où nous habitons, ce long ruban qui ressemble à un fleuve d’étoiles, si vous prenez un seul de ses points blancs, c’est une nébuleuse qui comporte une infinité de systèmes planétaires. Quand on s’éloigne d’une nébuleuse elle devient un point lumineux, quand on s’éloigne de la voie lactée elle devient elle-même un point. C’est sans fin.

 

 

Toute cette infinité serait issue d’un grand bang, une explosion. Tous les corps physiques, les voies, les nébuleuses, les systèmes planétaires, les étoiles, les trous noirs seraient nés de ce big-bang, mais qu’est-ce qui a provoqué ce big-bang et il a explosé dans quoi ? Dans le rien ? Et si l’ensemble de ce qui existe dans le souffle de cette explosion était, finalement, limité et dans un ensemble infini ? Un ensemble infini où d’autres bangs, plus ou moins « big » auraient eu lieu ?

 

 

 

Dieu

l’incompréhensible

 

 

 

En tout cas Dieu est plus grand que l’ensemble de la matière contenue dans le souffle du big-bang. Dans ce souffle immense il existe un grain de poussière sur lequel des êtres pensants se posent des questions à propos de Dieu. Certains tiennent de doctes discours autorisés, autorisés par qui ? Par quoi ? D’autres fustigent ceux qui ne croient pas aux mêmes choses qu’eux, certains disent que Dieu leur adresse des messages, etc.

 

 

Personne jamais, dans toute l’histoire de l’humanité, n’a réussi à définir Dieu, à en parler avec autorité, à l’appréhender, l’esprit humain est trop petit, trop incapable de faire ça. On peut avoir conscience de sa force en nous, et l’aimer, mais l’expliquer on ne le peut pas et on ne le pourra jamais. C’est être des présomptueux, des inconscients, des vaniteux, des manipulateurs que de vouloir expliquer Dieu et sa volonté.

 

 

On peut expliquer, étudier les enseignements spirituels, les religions, les rituels, les langues anciennes qui en parlent, mais ça ne sert strictement à rien, à part se faire plaisir, ce qui n’est pas obligatoirement vain. Mais espérer que ça nous mènera à une quelconque compréhension, croire que l’insignifiante chose qu’est l’être humain puisse réfléchir à Dieu d’une façon pertinente et utile, c'est faire preuve d’une belle inconscience. C'est faire montre d’un vrai aveuglement et d’une grande vanité.

 

 

Nous n’avons pas trop de temps, à vivre cette incarnation, pour en passer à réfléchir à ces choses-là, alors qu’il suffirait de les vivre, simplement, sensuellement. Encore faut-il savoir comment faire. Nous, nous savons comment faire, nous le faisons tous les jours, tout au long de chaque journée. La méthode pour le faire est connue, révélées à qui en fait la demande et accepte de s’investir un peu dans sa pratique.

 

 

 

S’inventer un Dieu

 

 

 

Beaucoup, qui se plaisent à se croire des chercheurs n’en sont pas : ils sont des « spéculateurs », c’est-à-dire qu’ils s’occupent à faire des spéculations à propos de Dieu, de son Royaume, de comment il faut faire pour s’y rendre, etc. Ils discutent de savoir s’il existe, à quoi il ressemble, quelle est sa volonté, ce qu’il nous autorise à manger, ce qu’il nous interdit, et comment doit-on se vêtir, se marier, etc. Comme si Dieu était à ce niveau-là d’importance !

 

 

Dieu n’est pas un être humain ! Il ne faut pas croire qu’il nous a faits à son image… Cette légende a été inventée et véhiculée pour nous rendre plus importants que nous ne sommes. L’océan ne s’occupe pas des états-d’âme des poissons, des mammifères marins et autres créatures qui l’habitent. Il les contient, les fait vivre, ce qui est déjà énorme ! L’océan peut se passer des êtres vivants qu’il abrite, mais eux ne peuvent pas se passer de l’océan.

 

 

Pour l’être humain, c'est la même chose vis-à-vis de Dieu et ils peuvent s’inventer un Dieu à leur mesure, une sorte de doudou spirituel pour prier, pourquoi pas ? Mais ça n’engage pas Dieu. Dieu n’est pas tenu de faire ce que les êtres-humains désirent qu’il fasse, pas plus que de répondre à leurs prières et Dieu n’a pas besoin qu’on le défende, qu’on venge son honneur.

 

 

L’être-humain est parfois comme un enfant perdu. Il a besoin d’un père, d’une mère et il transforme Dieu en cette espèce de Dieu tutélaire, à grands coups d’anthropomorphisme. Il rapetisse Dieu pour qu’il soit à sa portée. Pourquoi pas ? Tant que ça ne crée pas de haine, d’intolérance, d’aberration, d’aveuglement, de confusion, tant que ça reste du domaine de l’intime tout va bien. Mais quand ça devient une religion qui impose ses vues aux autres, c'est autre chose.

 

 

S’intéresser à plus grand que soi, c'est une bonne chose. Quand on arrive à se donner à la vacuité qui nous occupe, à ce vide de nous si plein de Lui ça nous repose et nous rend plus humble, capable de vivre la vie telle qu’il a été prévu qu’elle le soit. Il y a une raison d’être à notre vie qui n’est pas de se prendre la tête à propos de Dieu. Certains vont, pour se retrouver, en des lieux où le silence est possible, maison isolée, monastère où ils passent quelques jours, quelques semaines.

 

 

Dans ce silence retrouvé ils peuvent entendre le silence qu’ils ont à l’intérieur, mais il est possible de le retrouver, ce silence intérieur, il y a des techniques pour le faire ! Ceci dit, aller dans un lieu silencieux, c'est toujours bien ! Le silence ainsi retrouvé nous remplit, et pourtant ce n’est que du silence. Mais le silence ce n’est pas rien, comme la vacuité de la méditation est quelque chose.

 

 

 

Silence et vacuité

 

 

 

Le silence n’est pas l’absence de bruit, c’est le bruit qui est l’absence de silence. Le milieu naturel de l’être-humain, c'est le silence. La musique du vent dans les arbres, c'est aussi le silence, le glouglou d’une eau courant dans l’herbe, c’est aussi le silence, les conversations des oiseaux participent aussi du silence. Le silence est fait de la symphonie de la création jouée par les créatures et les choses naturelles qui vivent de et dans l’harmonie de Dieu. Le silence est riche de Dieu comme la vacuité de la méditation. Encore faut-il savoir méditer de la bonne façon, ça s’apprend.

 

 

Dans le silence infini, il y a cette espèce de fleur, qu’est notre conscience, qui s’ouvre et se parfume de dévotion. Il faut du calme pour que s’ouvre cette fleur. Alors la reconnaissance nous prend et on rend grâce à Dieu. On ressent que Dieu s’occupe de nous, individuellement, tout infini qu’il est, mais c’est vrai : Dieu s’occupe de chacun d’entre nous individuellement comme le vent souffle dans les voiles de chaque bateau sur l’océan. Encore faut-il hisser ses voiles. Dieu souffle dans les voiles, mais il ne les largue pas ; c’est à nous, à chacun d’entre nous de le faire.

 

 

Qu’est-ce que ça veut dire, larguer les voiles ? C’est faire ce qu’il nous appartient de faire. Pour les disciples de La Voie, c’est de pratiquer les quatre piliers de l’agya, pour les autres, c’est de chercher sans cesse la vérité universelle jusqu’à l’avoir trouvé. Le vent souffle pour nous, individuellement, ce qui ne l’empêche pas de souffler pour les autres. Profitez de Dieu et ne vous prenez pas la tête à y réfléchir.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #lavoie, #yogaoriginel, #dieu, #bonheur, #méditation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :