Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je m’installe en méditation. Au bout d’un moment, j'ouvre les yeux et je regarde l’heure. Je vois que j’ai médité plus de deux heures et ça m’a paru ne durer que quelques instants, d’autres fois le temps ne passe pas.

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de la spiritualité, de La Voie, de la méditation.
En spiritualité, c'est-à-dire dans la vie en général, il n'est pas bon de calculer ce que l'on donne

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Comprendre n’est pas savoir. Savoir n’est pas forcément comprendre et quand on comprend on n’a pas obligatoirement besoin de savoir… par exemple, savoir comment est Dieu, quel est son mode de fonctionnement, à quel point il est infini en espace et en temps. Qu’est-ce que Dieu ? Un être ? Pense-t-il ? Si oui, quelle est la pensée de Dieu et nous ? Sommes-nous le fruit de sa pensée ? Ou simplement un rêve de Dieu ? Est-ce que la Création est un rêve de Dieu ?

 

 

(Yoganand, s’adressant à une disciple présente au satsang) : « Quand nous marchions, tout à l’heure je t’ai dit qu’un papillon était une fleur qui volait et, puisque tu as aimé cette image poétique, en voici une autre : nous sommes les rêves de Dieu. »


 

Dieu est hors d’atteinte de notre compréhension et ce n’est pas grâce, pas plus que ce n’est grave de faire de l’anthropomorphisme* à son sujet, si ça nous aide à l’appréhender, à l’aimer à communier. C’est ça que signifie comprendre : prendre avec, communier, le prendre, se blottir en Lui. On s’en moque d’avoir à son sujet des concepts vrais ou faux, tous les concepts sont faux, s’il en est des plausibles et des moins plausibles.

 

*L'anthropomorphisme est l'attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine à d'autres entités comme des dieux, des animaux, des objets, des phénomènes, voire des idées (Wikipédia)

 

 

Pour ce qui est du faux-ego, qu'est-ce que ça fait qu’il soit une entité incarnant le mal qui lutte, en nous, contre le bien ? Ou la résultante d’une confusion du mental, ou même que l’autre face, complémentaire de l’ego ?  Ce qui compte, c'est, est-ce qu’on veut vivre sous son influence, celle de la vanité ou est-ce que l’on veut s’en libérer ? On peut inventer une infinité de concepts, et même les mettre par écrit et en faire des livres saints.

 

 

 

Faites selon vos besoins

 

 

 

Les disciples ont besoin d’explications pour croire que l'agya tient debout, que ça veut dire quelque chose. Après avoir travaillé à se libérer des boîtes dans lesquelles on avait mis notre vie on s’empresse d’en fabriquer d’autres. Une boîte est une boîte, qu’elle soit de notre invention ou non. On s’en moque, ce n’est pas un problème : si vous avez envie de prier, comme on a appris enfant, en disant des mots, des phrases, en demandant quelque chose, eh bien priez ! Si ça vous fait du bien il n’y a pas à hésiter. La méditation n’est pas contre la prière. La prière ne doit pas remplacer la méditation, mais elle peut faire partie de notre vie, si ça nous chante !

 

 

Vous pouvez lever les yeux au ciel et supplier Dieu. Si Dieu est dans votre « cœur », il est aussi au ciel, car il est partout. Tant que vous êtes dans l’Observance (des quatre piliers de l’agya) ça me va. Vous êtes libres de vos actes, évidemment. Mais si vous avez choisi de recevoir la Révélation vous vous devez de pratiquer régulièrement. Ce qui compte, c'est la régularité, la constance. Je m’installe en méditation. Au bout d’un moment, j'ouvre les yeux et je regarde l’heure. Je vois que j’ai médité plus de deux heures et ça m’a paru ne durer que quelques instants.

 

 

D’autres fois le temps ne passe pas : je crois avoir médité une heure et il ne s’est écoulé qu’un quart d’heure ! Qu’importe, l’important est d’être au rendez-vous régulièrement, chaque jour si possible. Le temps n’existe pas vraiment et le débit de la béatitude est important, il n’est pas nécessaire d’être connecté des heures pour recevoir Sa Grâce.

 

 

 

Faire son maximum

 

 

 

Faites toujours le maximum dont vous êtes capable. Vous pouvez aussi faire le maximum dans le service, alors ? C’est quoi le maximum dans le service ? C’est simplement faire tout pour être au maximum dans la pratique de la technique du Saint-Nom et pour faire bien ce que l’on fait. C’est tout. Je pense aussi au Nectar, si je ne peux pas faire le Saint-Nom facilement, le Nectar est là pour remplacer la pratique de la technique du Saint-Nom quand on ne peut pas les faire ensembles.

 

 

En méditation, c’est quoi faire son maximum ? C’est de faire le temps minimum que l’on a décidé. Si on a décidé de quarante-cinq minutes, par exemple, eh bien on s'y tient, que ce soit facile, fluide ou pénible. Comment ça se partage, ce temps de méditation ? Par exemple je peux faire trente minutes sur le Saint-Nom et le quart d’heure qui reste, je le partage entre la musique, la lumière et le Nectar. Je me tiens à ma décision chaque soir, que j’en ai envie ou pas. Sauf, évidemment, circonstances exceptionnelles.

 

 

Souvenez-vous de la Révélation, de ce que je vous ai dit à ce moment-là, à propos de la méditation formelle : l’important est l’immobilité : de ne plus bouger du tout. C’est à cette condition, ça et la pratique de la technique, que vous pourrez être dans un état de conscience tel que vous entrerez à l’intérieur. Vous n’entrerez pas dans Dhyàna (méditation profonde) tant que vous bougerez quelque chose. Tant que vous bougez vous êtes dans Dhàrana, la phase de concentration. Cette phase fait partie de la méditation aussi. Souvent on y reste bloqué !

 

 

Alors les pensées se font de plus en plus rares. Au départ, elles forment un embrouillamini, dans notre esprit. Ensuite elles se font de plus en plus rares et finissent par ne plus avoir de pouvoirs sur nous, passant dans notre méditation, sur le Saint-Nom, comme un petit nuage isolé sur le ciel. Ensuite on fait la musique. Si on l’entend, eh bien on l’écoute, sans penser et quand on ne l’entend plus et que la technique devient inconfortable, eh bien on passe à la lumière et pour la lumière, c'est pareil.

 

 

C’est ça faire son maximum. Faire votre maximum ne signifie pas faire parfaitement bien, si vous en êtes incapable… à chaque jour suffit sa peine (dans le sens de travail). Acceptez le principe de réalité et ne laissez pas votre vanité, votre ego-spirituel vous rendre présomptueux.

 

 

 

Réussir

 

 

 

Ne désespérez pas de ne pas réussir… qu’est-ce que ça veut dire, la réussite ? Vous avez des éléments pour juger de ça ? Sachez aussi que la réussite n’est pas entre vos mains. Elle vient par Sa Grâce et tout ce que vous pouvez faire c’est appeler Sa Grâce et ça, c'est une autre affaire où l’humilité, la soif et la dévotion entrent en jeu. Les quatre techniques de méditation ne suffisent pas, loin de là, la posture-intérieure est au moins tout aussi importante. De quoi est faite cette posture-intérieure ? Elle est faite de soif, de détermination, d’humilité, de simplicité et de constance.

 

 

Être dans des dispositions favorables à la méditation ça demande de réunir tant de facteurs que vous ne pouvez pas maîtriser. Vous devez être dans un état de fatigue acceptable, ne pas avoir faim ni soif, que votre thyroïde fonctionne bien, que vous n’ayez pas de douleurs chroniques trop présentes, d’être dans des conditions environnementales favorables : une pièce calme où vous pouvez vous isoler et de ne pas être sollicité en même temps par trop de monde. Il y a plein de choses qui entrent en compte.

 

 

Au bout d’un certain temps de pratique de La Voie, on se rend compte que l'on vit la vraie vie, telle que Son Créateur a prévu que nous la vivions et alors on s’en moque bien de savoir qui est Dieu, comment il est, juste on s’offre à Sa Grâce. Dieu ou l’idée que l’on se fait de Lui, devient alors le compagnon quotidien de notre vie. On ressent sa présence, sa bienveillance à travers tout ce qui nous est donné de vivre.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #bonheur, #méditation, #observance, #conscience, #saintnom
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :