Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une amoureuse de Dieu, que je connais, a pris comme nom ''sourire-intérieur''. Ce sourire-intérieur existe chez tout le monde, mais qu'est-il ? Voilà une question intéressante. La réponse que donne ce satsang ne l'est pas moins !

Satsang de sri ghans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, l'enfant intérieur et la méditation.
L'enfant intérieur c'est vous, l'âme, pour vous retrouver, méditez de la bonne façon

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

Imaginez un hamster dans une roue, il tourne, il tourne rapidement, avec une grande détermination. Il passe sa vie à ça. La vie, quand vous êtes conscient seulement de la surface des choses, se passe comme pour ce hamster ; à courir pendant que vous vieillissez et vous rapprochez de l’inévitable échéance sans avoir même commencé à faire ce pour quoi vous avez été incarné. La roue, où vous êtes enfermé, est votre vanité, votre ego-centrisme. Vous faites du surplace et vous vous fatiguez… le fait de revenir au centre de vous, par la pratique de la technique du Saint-Nom, porte ses fruits à chaque fois. Votre course ralentit, la notion du temps change et la profondeur remonte à la surface.

 

 

Pour les pratiquants de La Voie, concentrez-vous, chaque fois que possible,  sur ce que je vous ai fait entendre le jour où vous avez reçu la Révélation. Quand vous ne le pouvez pas, pour une raison ou une autre, faites ce que les bouddhistes nomment la respiration consciente, mais avec ce que vous savez du Saint-Nom et qu’eux ne savent pas.

 

 

Les mots ''Saint-Nom'' ou ''Verbe'' ou encore ''Parole'', ''Satnam'' désignent plusieurs choses. Ils parlent du principe divin, qui donne vie à toutes choses. Ils parlent aussi de la technique de méditation, une des quatre révélées. Ils disent aussi le feeling ressenti, quand on médite en étant dans la bonne posture intérieure, ce sourire-intérieur que d’aucuns situent au niveau du thymus, au centre du haut de la poitrine.

 

 

Enfant je faisais souvent un rêve pénible, à la limite du cauchemar : je courais, poursuivi par une menace sans forme, mais effrayante, j’y mettais toute la force de ma panique, mais je n’avançais pas : je faisais du surplace ! Je sentais une odeur méphitique se rapprochant dans mon dos, mais je n’y pouvais rien ; je courais de toutes mes forces sur place.

 

 

C’est souvent ça dans une existence sans pleine conscience : on fait des efforts surhumains, talonné par une peur dont on ne sait pas la cause et l'on n’avance pas. C’est ce qui se passe quand on est dans l’illusion. Vous qui avez reçu la Révélation, vous avez les moyens de sortir de ce mauvais rêve. Ce moyen ne vous tirera pas hors de l’illusion, de sa souffrance et de la peur contre votre volonté. Vous avez les outils, servez-vous-en !

 

 

L’agya, ses quatre piliers, leur Observance, voilà ce qu’il convient de faire. Pourtant, ce n’est pas tout : il vous faut trouver la bonne posture intérieure et cette posture commence par tourner le dos à votre vanité. Si vous ne le faites pas votre pratique ne vous servira pas à grand-chose. Suivez l’enseignement du guide. Vous êtes sur une voie dont vous ne savez rien. Si vous espérez vous en sortir sans guide vous vous illusionnez et ce n’est pas tourner le dos à sa vanité.

 

 

Même si vous pouvez suivre les préceptes du guide, mais que vous passez vos journées dans les tourbillons de l’affect, vous ne pourrez pas entrer facilement dans l’espace de la méditation. Plus vous arrivez agité sur le zafu (coussin de méditation) et plus c’est difficile et long de freiner. C’est là toute l’utilité du service et des cinq pauses Saint-Nom, du satsang, de l’agya : faire que vous arriviez dans les meilleures conditions à la méditation.

 

 

 

Près de l’axe

la force centrifuge est moins forte

 

 

 

Près de l’axe, du centre, la force centrifuge est faible. Il est facile de rester centré. Plus vous vous éloignez du centre et plus la force centrifuge, l’inertie est forte et plus c’est long et difficile de revenir. Ce centre vous devez savoir ce qu’il est : la vacuité, l’état de conscience où vous êtes en pratiquant le Saint-Nom. Pratiquer le Saint-Nom ce n’est pas seulement pratiquer la technique, il s’agit aussi de lâcher-prise, d’accepter de laisser tomber les pensées qui vous occupaient l’esprit.

 

 

Les nuages passent au ciel de votre esprit sans que vous les suiviez du regard. Vous ne pouvez pas les empêcher de passer, mais vous pouvez ne pas les suivre du regard. C’est ça le lâcher-prise ! Fermez vos yeux et ''regardez'' entre vos sourcils tout en pratiquant le saint-Nom, voilà comment faire les pauses Saint-Nom… Elles n’ont pas besoin de durer des heures, deux minutes suffisent souvent, cinq fois par jour. Le reste du temps faites le Nectar et restez cadré sur le Saint-Nom, technique, feeling ou souffle.

 

 

Voici comment vous serez dans l’harmonie de la Grâce, que vous vous y ferez votre place. Ainsi, vous bénéficierez de Sa Guidance. Ce sont vos actes conscients qui font la Guidance. Quand on agit hors de la conscience, dans la confusion, les actes provoquent le karma… le karma est la réaction à vos actes. Quand vous êtes dans l’harmonie, par l’Observance, par la pratique du Saint-Nom, le résultat de vos actes est la Guidance. La Guidance est le ''karma'' des actes faits dans l’harmonie de la conscience. Si vous êtes pratiquant, observez l’agya, ses quatre piliers et suivez l’enseignement du guide, parlez-lui de votre pratique, posez-lui vos questions ; il y répondra.

 

 

« Le guide-vivant répond aux questions des vivants. »

 

Bhaktimàrga 3-1-4

 

 

Si vous êtes chercheur, pourquoi ne pas demander à recevoir la Révélation des quatre techniques ? Qu’est-ce qui vous freine ? « Quand un chercheur trouve il est bouleversé par la Grâce » (Bhaktimàrga 1-3-22)

 


 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #béatitude, #saintnom, #yogaoriginel, #lavoie, #méditation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :