Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On me pose souvent la question : « Comment reconnaître une bonne voie, un bon maître spirituel et les distinguer des mauvais ? ». À cette réponse, Jésus, en son temps, a répondu par : « tu reconnaîtras l'arbre à son fruit. » Quel est ce fruit ?

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, l'enseignement et les gurus.
Avant de vous méfier d'un enseignement et de son maître, regardez ce qu'est cet enseignement

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

  

 

 

De la même façon que l'on reconnaît un arbre à ses fruits, on reconnaît la vérité à son dépouillement, à sa simplicité... la vérité est nue. Il y a de nombreuses façons d'envisager la spiritualité. Il y a ceux qui habillent la vérité de mots, de concepts, de dogmes, de mythes et d'interdits et parmi eux, il y a ceux qui se disent les tenants du yoga des connaissances. Le jnana-yoga se trompe ainsi de connaissance, il tire la sienne des livres, quand elle vient de l'intérieur par la Révélation.

 

 

« Les connaissances

ne sont pas la connaissance non apprise, vijnana. »

 

Bhaktimàrga 2-1-25

 

 

Il y a aussi ceux qui considèrent que la spiritualité est ce qu'ils veulent bien en faire. Sans rien savoir à ce propos, ils se construisent une mystique sur mesure, faite de bric et de broc plus ou moins cohérents. Il y a, mélangés, des lampes de sel, des galets empilés, des taux vibratoires, des messages d'aliens, des supposés pouvoirs de guérison et d'archanges à leur service, parce qu'ils le valent bien, etc. C'est la foire à l'ego-spirituel sous des prétextes altruistes.

 

 

Sous le règne de la vanité, chacun se construit sa spiritualité à la manière de Lego, au nom de la liberté individuelle. C'est à qui sera le plus éveillé et personne ne partage pour apprendre, tous veulent montrer à quel point ils sont beaux, avancés spirituellement, « pas-comme-les-autres ». Il y a ceux qui sentent bien que tout ça les dépasse et vaut le coup d'être vécu humblement, délicatement en s'oubliant.

 

 

« En vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit ». (Jean 3: 5/6). Ceux-là se défient de ce qu'ils croient savoir, de leurs ambitions, même spirituelles et cherchent leur salut dans la contemplation et la fréquentation d'un maître éveillé ; comme les disciples du Jésus, de bouddha, de Lao-Tseu et de guru-Nanak faisaient.

 

 

« Le guide est un être humain incarné en même temps que celui qui le suit. Les guides du passé ne peuvent répondre aux questions des vivants. » (Bhaktimàrga 3-1-3) En vérité il y a des voies qui vous poussent à visiter le dedans de vous, où est la porte du Royaume, « Jésus a dit : si ceux qui vous guident vous disent : Voici, le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous précéderont, s’ils vous disent qu’il est dans la mer, alors les poissons vous précéderont. Mais, le Royaume est à l’intérieur de vous... » (Thomas, logion 3).

 

 

D'autres qui vous attirent hors de vous, dans des livres stériles, des discours pleins de magie, de mythes allant contre la raison et qui vous plongent dans la confusion.

 

 

 

La bonne réponse

 

 

 

La seule réponse juste est celle qui efface les questions. Si une réponse produit d'autres questions, c'est qu'elle n'est pas, du point de vue spirituel, une bonne réponse. Sur le plan intellectuel, scientifique, c'est une tout autre chose. Si vous ne savez pas comment reconnaître une bonne voie et une mauvaise voie spirituelle, souvenez-vous de ce que Jésus dit en son temps :

 

 

« En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, alors qu’au-dedans ce sont des loups voraces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Va-t-on cueillir du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons ? C’est ainsi que tout arbre bon donne de beaux fruits, et que l’arbre qui pourrit donne des fruits mauvais. Un arbre bon ne peut donner des fruits mauvais, ni un arbre qui pourrit donner de beaux fruits. Tout arbre qui ne donne pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. Donc, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez ». (Matthieu 7/15/20)

 

 

Si les fruits sont la confusion, la vanité, la dualité, la haine, la colère, alors ce ne sont pas de bons fruits. S'ils sont remplis de paix, d'humilité, d'Unité, d'amour et de Grâce, alors ce sont de bons fruits et l'arbre qui les porte (La Voie) est un bon arbre. L'intelligence peut habiller la vérité de mots simples et justes pour le partage, à travers le satsang donné, mais elle ne peut pas l'inventer. La vérité vient du plus profond, attirée à la surface par la méditation vraie, avec ses quatre techniques.

 

 

 

Faire les choses à l'envers

 

 

 

Beaucoup de gens font les choses à l'envers. Ils inventent des concepts spirituels et s'ils sont cohérents, s'ils sont bien accueillis par la communauté des spiritualistes de la toile, ils les valident et en font leur gnose, le fondement de leurs croyances devenues réalité.

 

 

La vérité vient de l'intérieur, sans concepts. Les mots, les concepts viennent après, quand le mental, l'intelligence s'en saisit. Si ce mental est empreint d'humilité et qu'il agit dans l'Observance de l'agya, alors il produit des concepts justes qui servent à inspirer, à donner envie de faire.

 

 

C'est l'utilité des livres, des idées, des phrases écrites et dites, d'inspirer l'auditeur, le lecteur à faire, à pratiquer, à aller à l'intérieur pour y trouver les fruits de la Grâce. Cette utilité est déjà grande ! Mais, n'apprenez pas ces mots, ces concepts, contentez-vous du cloud, ne les rangez pas dans votre disque dur, ils encombreraient et le faux-ego s'en saisirait pour les transformer en religion, en confusion, en vanité spirituelle.

 

 

Ce n'est pas le cerveau qui définit la vérité. Le cerveau a son utilité, mais uniquement dans les limites de ses capacités, or le cerveau n'est pas capable, et il ne le sera jamais, d'appréhender Dieu, Son Royaume et la béatitude. Ce domaine, celui de la spiritualité vraie, est le domaine de l'âme, de la conscience et de ses sens intérieurs. Le mystique est un contemplatif. La contemplation est dans le présent et les savoirs théoriques ne sont pas du présent. Comprendre n'est pas expliquer, savoir n'est pas réciter.

 

 

Ne mettez pas votre grain de sel dans la connaissance non apprise. La connaissance qui gît au fond de vous et qui se révèle à celui qui oublie tout ce qu'il croit savoir, pour recevoir le bonheur de Sa Grâce. Soyez humble, simple et assoiffé de vérité. La constance dans l'Observance vous mènera là où il est prévu que vous alliez pour votre plus grand bonheur. 

 


 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #bien, #mal, #spiritualité, #yogaoriginel, #lavoie, #méditation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :