Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il existe une expression : « Le monde des bisounours », utilisée par des personnes à qui « on ne la fait pas », avec la « tête sur les épaules » et qui ne se laissent pas endormir par la berceuse des médias (en ce moment, on ajoute « mainstreams »). Ces personnes à qui « on ne la fait pas », savent « lire entre les lignes »

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de l'amour et de la paix dont certains doutent.
Le monde des bisounours existe, contrairement à ce que disent les gens à qui "on ne la fait pas" !

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

L'expression : « Le monde des bisounours », utilisée par des à qui « on ne la fait pas », avec la « tête sur les épaules », qui ne se laissent pas endormir par les médias (en ce moment, on ajoute mainstreams) ou merdias. Ces personnes à qui « on ne la fait pas », savent « lire entre les lignes » et ne se laissent pas rassurer, les rares fois où les médias disent des bonnes nouvelles, elles voient où l'oligarchie dirigeante mondiale veut les mener. Elles pensent être suffisamment importantes pour que des assemblées secrètes s'intéressent à leurs moindres faits et gestes.

 

 

Alors, il y a deux choses ; « Le monde des bisounours » et « la vraie vie ». Dans la vraie vie, il n'y a pas de bisounours, pas plus que de « little pony ». Dans la vraie vie ce n'est pas tout rose, contrairement au monde des bisounours... quoiqu'il y en a des bleus aussi. On choisit dans quel monde on veut vivre. On peut choisir le côté obscur de la force, le côté grisâtre ou la lumière. Le choix nous appartient ! Personne ne nous oblige.

 

 

 

La vraie vie

 

 

 

Il y en a qui vivent dans « la vraie vie », dans son côté obscur, compliqué pour lutter contre le mauvais côté de la force ; ils se veulent lanceurs d'alerte, guerriers de lumière, protecteurs des minorités opprimées par les mâles blancs hétéros, chrétiens, friqués et de plus de quarante ans. Je ne suis pas sûr que « la vraie vie » soit, pour eux, une belle vie. On dirait qu'ils y sont installés pour toujours et qu'ils n'ont rien d'autre à faire que de lutter contre les méchants (qui sont les autres). Il y a même des gens qui luttent contre les méchants et qui ne sont pas d'accord entre eux et qui luttent les uns contre les autres.

 

 

Par le libre-arbitre, vous avez le choix de vivre dans la conscience du Saint-Nom, et de la Grâce, ou sans cette conscience, dans le brouhaha de vos pensées, de vos concepts, de vos émotions, de vos désirs ! Je sais ce que ça peut avoir d'incompréhensible, pour ceux qui n'ont pas eu la Révélation, l'expression : « La conscience du Saint-Nom et la Grâce ».

 

 

Je sais que le mot « Saint-Nom » est impossible à comprendre, qu'il ne dit rien à ceux qui n'ont pas eu l'enseignement adéquat et que la notion de Grâce est aussi difficile, en ces temps matérialistes et catastrophistes. Je ne sais pas comment nommer le Saint-Nom. Il y a d'autres noms, pour en parler, comme « Verbe », « Parole », « Satnam », « vertu du Tao » et toutes ces sortes de choses, mais pas sûr qu'un de ces mots soit plus explicite que « Saint-Nom ». Comme disait l'autre : « Que ceux qui ont des oreilles pour entendre entendent ».

 

 

J'espère toujours un peu que les paroles du satsang vont en inciter certains à creuser un peu la question et à me contacter, via l'adresse mail que je donne, pour me demander plus d'explications. En même temps, je cultive un certain détachement, "non-agir" depuis longtemps et, sans dire que je m'en moque, je ne suis pas obsédé par la productivité. Je fais ce que j'ai à faire. Qu'on me contacte ou non n'ajourera pas une minute à ma vie.

 

 

 

C'est une question de regard

 

 

 

Le monde des bisounours et la "vraie vie" existent tous les deux ; d'un côté, vous avez la vie avec la conscience de la Grâce, de l'autre la vie sans cette conscience. Le fait d'avoir conscience de la Grâce, ça change tout ! Le monde reste le monde, mais notre regard change et notre vie avec. Quand j'étais jeune, de retour des Indes, je vivais à Toulouse, avec une jeune femme que j'aimais et qui était enceinte et c'est fou : comme blanche neige voyait des nains partout, je voyais des bébés partout ! C'est la même chose avec la Grâce : quand vous avez conscience de la Grâce, vous la voyez partout et tout le temps !

 

 

De quoi votre vie sera faite dépend du regard que vous posez sur votre vie. Le choix vous appartient. Si vous voulez regarder ce qui ne va pas et le dénoncer, alors votre vie prendra les couleurs de ce que vous dénoncez. C'est votre vie, après tout, et vous avez le droit de la peindre de la couleur que vous voulez. Le monde, la vie ne sont ni bons ni mauvais, c'est votre posture, votre regard qui changent tout.

 

 

Si vous voulez vivre en étant obnubilé par les difficultés, les injustices, la pollution, l'arrogance des majorités, alors assumez-en les conséquences et ne dites pas que c'est le monde, les majorités dominantes qui sont responsables de votre mal-être. Je ne dis pas qu'il est vain de lutter contre la pollution, l'extinction des espèces, les injustices faites aux minorités, je dis seulement que la Grâce existe. On peut la considérer aussi, ne pas se focaliser sur ce qui ne va pas. Profitez de votre vie, tant que vous n'êtes pas mort. Ce n'est pas comme si vous deviez rester pour toujours !

 

 

Votre vie est votre vie à vous, à personne d'autre et avant de vous occuper de la vie des autres, occupez-vous de la vôtre. La vie nous est donnée pour en faire quelque chose, alors avant d'en faire ce que l'on veut, on devrait en faire ce pour quoi elle nous a été donnée, non ? Encore faut-il savoir pourquoi la vie nous a été donnée. C'est difficile à expliquer d'une phrase ici, mais sachez qu'elle ne nous a pas été donnée pour que l'on fasse ce que l'on veut, comme on veut, quand on veut. On peut faire ce que l'on veut, on en a le droit, mais d'abord, occupez-vous de faire ce qu'il a été prévu que vous fassiez, c'est le plus urgent. Je peux vous expliquer ça, mais il vous faudra m'écrire et avoir quelques échanges de mails, ça ne s'explique pas comme ça, au coin d'un satsang publié sur la toile.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #complotisme, #bonheur, #spiritualité, #mainstream, #lavoie, #bisounours, #saintnom
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :