Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous savez, la mort est grave pour nous, mais pour le Créateur, notre mort n'est pas un drame. Il sait, Lui, Le Seigneur que ce n'est rien ; qu'on s'en remet très vite. Mais pour notre être mental la mort est la pire chose de la vie, alors il faut lui trouver une explication.

 

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de la spiritualité, de La Voie, du mental et de ses émotions.
Le maillon faible chez l'Homme c'est ses émotions quand le mental est hors de contrôle

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

La plupart du temps, dans l'existence, que ce soit celle de pratiquant assidu de La Voie ou celle d'autres gens, la plupart du temps, pas tout le temps, on est payé avec la monnaie de sa pièce. Évidemment, si l'on est sur la route, que quelqu'un arrive en face de nous, dans un virage qu'il a pris trop vite et nous rentre dedans, c'est sans doute le fait du hasard, de la fatalité. Nous n'y sommes pour rien. Si le karma existe, le hasard aussi… Je sais que cette idée est réfutée par beaucoup de gens férus de spiritualisme.

 

 

Vous savez, la mort est grave pour nous, mais pour le Créateur, elle n'est pas un drame. Il sait que ce n'est rien ; qu'on s'en remet très vite. Mais, pour notre "être-mental" la mort est la pire chose de la vie, alors il faut lui trouver une explication. C'est étrange parfois : j'ai souvent entendu des gens dire, en parlant de la mort d'un de leurs proches, que c'était injuste et ces gens se demandaient quel était le sens de cette mort. Cette mort n'avait aucun sens, c'est la vie qui a un sens et la mort fait partie de la vie. Quand on a trouvé le sens de la vie, on a trouvé aussi le sens de la mort.

 

 

Mais, à part ces accidents, la trame de notre existence est tressée par nous. Nous sommes souvent payés selon nos actes. Sauf ceux qui sont dans le non-agir (attention, ce non-agir n'est pas le rien faire !), comme il est expliqué dans le « Tao-Te-King ». Cette notion existe aussi dans « Le chant de l'éveillé » (ou Bhagavad-Gîtâ) mais elle y porte le nom de « Service », d'« abandon du fruit de ses actes ».

 

 

Même quand on est hors des chaînes du karma grâce à une pratique particulière, c'est notre pratique qui nous protège du karma. Même si, alors, nous ressentons que ce qui vient, dans notre vie, l'harmonie qui la dirige, est le fruit de la Grâce, il y a un comportement à avoir pour se trouver protégé par cette Grâce. Donc, cette Grâce est le fruit de nos actes, de nos actes désintéressés et en conscience (sans graines).

 

 

 

Récompenses

et punitions

 

 

 

Nous ne sommes jamais récompensés (par Dieu et/ou le destin). Nous ne sommes jamais punis. Ce qui nous arrive est la plupart du temps la résultante de nos actes, de notre posture-intérieure (état d'esprit), de notre pratique ou de notre manque de pratique. Dieu ne récompense ni ne punit ; il se donne, c'est à nous de le recevoir ou non.

 

 

Tant que nous ne désirons pas plus la lumière de Dieu que le reste, eh bien on ne l'a pas ou peu… C'est ainsi aussi pour la conscience du Saint-Nom (ou béatitude) ; tant que cette conscience n'est pas devenue notre priorité, elle n'est pas dominante dans le paradigme de notre existence. C'est nous qui faisons le classement de nos priorités. Je dis que ce qui nous sépare de la béatitude, pour autant que nous en ayons soif, est un voile fait de notre confusion. Si nous sommes pleins de nous-même à 98 % nous ne pouvons recevoir que 2 % de béatitude.

 

 

Plus nous nous vidons de nous-même (ou de l'idée que l'on a sur nous-même) et plus nous nous remplissons de béatitude. Encore faut-il savoir comment se vider, c'est tout le propos de La Voie. Si nous allons chercher de l'eau au puits, plus le seau sera gros et plus nous ramènerons d'eau. C'est aussi simple que ça. Vous recevez en fonction de ce que vous donnez.

 

 

Le principal obstacle entre vous et la béatitude, c'est vous. Alors certains me demandent : « de qui s'agit-il ? », cette question n'est pas dénuée d’intérêt. Cependant, ici il s'agit du vous que vous êtes aujourd'hui, pas celui que vous serez quand vous aurez « tué la vieille personne ! *»

 

* Référence aux paroles de Jésus. (Jn 3. 1-21)

 

 

 

Le maillon faible

 

 

 

Vous êtes l'obstacle, le million faible, personne d'autre ne l'est. Ce n'est pas la faute des autres, du gouvernement, des riches patrons du CAC 40, des Américains, des illuminati, des juifs, etc. C'est à vous de prendre votre existence en main. Vous savez que je conseille souvent de la remettre, cette existence, entre les « mains » de la Grâce, mais c'est une démarche active, pas passive, alors faites-le !

 

 

La plupart des gens qui veulent faire ça ne sait pas comment s'y prendre, en revanche vous, vous qui avez eu la Révélation, qui pratiquez, ou qui savez comment pratiquer les quatre piliers de La Voie, vous savez comment faire. Personne ne le fera à votre place. Tant que vous serez le principal personnage de votre histoire, vous manquerez de ce dont vous avez si soif, de cette béatitude, de cette paix dont votre âme a si faim, si soif. Quand ce sera la Grâce, l'Unité, Dieu qui sera le principal personnage de votre vie, vous vous régalerez ! Je sais... ce n'est pas évident et il vous faut de l'aide. De l'aide, je vous en propose, acceptez-la.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #yogaoriginel, #lavoie, #spiritualité, #bonheur, #dédication, #service
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :