Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beaucoup de gens disent qu'il faut « écouter son cœur », mais que veulent-ils dirent par là ? Le savent-ils ? Qu'est-ce que le cœur ? Parle-t-il ? Quand le cœur parle, est-ce l'intuition ? Dire qu'il faut « écouter son cœur », est-ce que c'est la même chose que de dire qu'il faut « écouter son intuition ? »

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

La confusion, la nescience, l'ignorance (de la vérité), parlent de la même chose... La nescience est le contraire de la connaissance (vijnana), l'ignorance aussi. La connaissance, dans ma bouche, c'est vraiment une connaissance intime du bien, la connaissance de la lumière-intérieure, la connaissance du Saint-Nom, de la paix-intérieure, la connaissance de la vérité (universelle). Cette connaissance n'est pas théorique, parce qu'on ne peut pas la formuler, poser des mots pour l'expliquer. La connaissance de la paix, c'est quoi ? On ne va pas faire de théorie sur la paix-intérieure, la paix-intérieure, c'est un état de satisfaction durable, de bien-être, de sérénité, de béatitude.

 

 

Connaître cet état, c'est comme connaître « bibliquement » quelqu'un ! C'est ça la connaissance de la paix. C'est comme la connaissance de la lumière ; quand on ferme les yeux et que l'on voit briller une lumière-intérieure, on la connaît. C'est comme la vérité (universelle)... La vérité, c'est cette lumière, la vérité, c'est cette paix, ce n'est rien d'autre. Elle n'est pas gravée en hiéroglyphes sur la pierre des pyramides ou des citées incas ou Mayas. La vérité, c'est la béatitude, Jésus parlait de Royaume et la lumière, c'est sa forme.

 

 

 

La connaissance et son contraire

 

 

 

La béatitude, elle brille et elle fait comme une musique, la musique du silence ! En Inde, on parle de "Nada". La lumière du soleil donne la chaleur, la béatitude, c'est la chaleur de la lumière-intérieure. Quand je parle de lumière-intérieure, je mens un peu, car cette lumière, elle n'est pas intérieure, elle est partout, mais si je dis qu'elle est intérieure, c'est parce que c'est en nous, à l'intérieur, qu'on peut la voir... en fermant les yeux.

 

 

C'est ça la connaissance et le contraire, c'est l'ignorance. La connaissance, c'est la lumière et l'ignorance, c'est les ténèbres. La connaissance, c'est la béatitude, les ténèbres, la confusion, la souffrance. Le maître-parfait, l'éveillé, dont le nom a été oublié et que les aryas avaient surnommé « le noir » (ou krishna) parlait de cette connaissance. Dans le livre qui relate son enseignement, « Le chant de l'éveillé » (ou Bhagavad-Gîtâ), il est question de la connaissance comme je viens de vous dire et aussi comme le nom de la pratique spirituelle que ce maître-parfait, ce satguru enseignait. Certains en ont fait le raja-yoga ou l'ashtanga-yoga ou le bhakti-yoga, ou le karma-yoga, ou d'autres yogas encore, mais krishna, lui, disait « la connaissance » (ou vijnana). Nous, on dit : « La Voie », comme Lao-Tseu disait aussi, c'est-à-dire « tao », en vieux chinois.

 

 

La confusion, c'est quand on confond les choses, le bien avec le mal, le bonheur avec la satisfaction des désirs, la lumière et les ténèbres, les besoins et les désirs, la vérité-universelle avec ses concepts, c'est ça la confusion. Pire que la confusion est l'aveuglement. Quand on est ignorant et qu'on le sait, on peut apprendre et ne plus être ignorant, mais quand on ne voit pas son ignorance, comment apprendre ? La confusion n'est pas l'ignorance, c'est le résultat de l'ignorance.

 

 

 

Écouter son cœur

 

 

 

Beaucoup de gens disent qu'il faut « écouter son cœur », mais que veulent-ils dire par là ? Le savent-ils ? Qu'est-ce que le cœur ? Parle-t-il ? Quand le cœur parle, est-ce l'intuition ? Dire qu'il faut « écouter son cœur », est-ce que c'est la même chose que de dire qu'il faut « écouter son intuition ? » Quand je pose la question à une personne qui a fait ce commentaire, sur un réseau social, elle ne me répond pas et me traite de troll ! Que veulent dire ceux qui conseillent d'écouter son intuition ? Est-ce qu'ils parlent de précognition ? De divination ? Ou parlent-ils d'un « feu-vert » que « quelque chose » en eux leur donne ?

 

 

Il existe une sorte de feu-vert, en nous, mais ce n'est pas une intuition, une précognition, une divination, c'est simplement du bon sens, de l'expérience, de la raison, de la conscience. Quand on mange gras, salé, sucré en quantité, de la nourriture préparée industriellement, il n'est pas besoin d'avoir de l'intuition pour se dire qu'on va le payer un jour. C'est juste un exemple ; ça fonctionne avec plein d'autres trucs, comme de laisser s'empiler le courrier sans l'ouvrir, donc sans y répondre. Il n'est pas nécessaire d'être grand clerc pour se douter qu'on va avoir des ennuis. La raison (sattva*) nous prévient et notre faiblesse (tamas*) nous empêche d'agir.

 

* Sattva et Tamas sont deux des trois gunas qui font la nature de tout être vivant. Le troisième guna est le rajas.

 

 

 

La raison ou l'émotion

(sattva ou rajas)

 

 

 

Si on écoutait un peu plus notre raison et un peu moins nos désirs, on n'aurait pas besoin d'aller chercher une intuition, dont on ne connaît ni l'origine ni la nature. Quand on a été initié (pour l'avoir demandé), que l'on connaît la technique (de méditation) dite « du Saint-Nom » et qu'on la pratique, qu'on écoute le Saint-Nom, ça a comme effet de baisser l'intensité du désir, des émotions, des pulsions, et par effet induit, d'augmenter l'intensité de la raison. Libre à nous, ensuite, d'écouter notre raison ou nos désirs.

 

 

Quand on a du discernement, on n'a pas besoin d'intuition. Le discernement vient en écoutant sa raison. Pour écouter sa raison, il est besoin de moins écouter ses désirs, ses émotions, ses pensées, ses concepts. Il faut un peu de recul sur « soi-même », pour faire ça et ce recul n'est pas donné à tout le monde. Que celui qui a de l'entendement comprenne. Le discernement vient quand on est prêt à le recevoir. C'est la raison du cycle du samsara, c'est-à-dire des réincarnations, préparer, laisser mûrir l'âme jusqu'à ce qu'elle « parle » plus fort que les émotions.

 

 

L'intuition est un discernement qui n'ose pas dire son nom.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #intuition, #coeur, #âme, #spiritualité, #lavoie, #méditation, #raison

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :