Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le fruit que donne l'arbre issu de la graine, c'est la Réalisation. Réaliser La Voie c'est la rendre réelle dans sa vie, réaliser c'est aussi « se rendre compte », c'est-à-dire comprendre. Cette compréhension ne vient pas de l'intelligence, à force de réflexion intellectuelle, elle vient de l'âme à force de pratique.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le fichier audio

 

 

 

 

 

Vous connaissez la parabole du semeur, dans le nouveau Testament...La graine semée est le satsang, dans un premier temps et la Révélation qui est le baptême dans l'Esprit-Saint et dans le feu. Le baptiste disait que celui qui viendrait après lui (Jésus) donnerait ce baptême, alors que lui baptisait d'eau, comme le font encore les ministres de la foi chrétienne. Sur La Voie, nous donnons, à l'Esprit-Saint, le nom de Saint-Nom ou Verbe, et le feu, c'est la lumière-intérieure, cette lumière dont tout le corps est inondé quand l’œil est sain. Ce Saint-Nom et cette lumière sont dévoilés, au cours de la Révélation. Lao-Tseu parlait, lui aussi, de cet Esprit-Saint ou parole, ou Verbe, ou Saint-Nom, mais lui le désignait par l'expression : « Vertu du Tao ».

 

Jésus disait aussi que cette graine (le satsang), devait être mise dans une terre prête à la recevoir. Jésus mettait en garde ses auditeurs, contre les oiseaux qui viennent, quand les graines sont semées au milieu du chemin, et qui les mangent avant qu'elles aient pu germer et s'enraciner. En disant ça Jésus parlait de celui qui ne comprenait pas les paroles du satsang, chez qui elles ne réveillaient aucune soif de vérité. Jésus disait ainsi, à la fin de ses satsang : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende » (Matthieu 11:15).

 

Jésus disait aussi que le sol pierreux était celui qui entendant le satsang le recevait tout de suite, avec joie, mais qui abandonnait la pratique dès que les difficultés survenaient, parce qu'il manquait de racines en lui.

 

Quand aux ronces qui étouffent la plante germée de la graine, c'est celui qui est trop pris par les préoccupations du monde, qui a trop d'attraits pour les plaisirs et la réussite sociale. Toutes ces préoccupations qui l'occupent, sont comme ces ronces de la parabole.

 

Celui qui reçoit la parole, le satsang et la Révélation, qui se met à pratiquer, quoi qu'il arrive, sans jamais cesser, celui-là est comme la bonne terre qui reçoit la graine et qui voit sa dédication récompensée avec un rapport de 100, 60 ou 30 pour un.

 

 

Le but

 

 

Le fruit que donne l'arbre issu de la graine, c'est la Réalisation. Réaliser La Voie c'est la rendre réelle dans sa vie, réaliser c'est aussi « se rendre compte », c'est-à-dire comprendre. Cette compréhension ne vient pas de l'intelligence, à force de réflexion intellectuelle, elle vient de l'âme à force de pratique. Rendre réelle La Voie dans sa vie signifie que toute son existence est dans la sadhana, les trois piliers. Ce qui veut dire que du lever au coucher, on est dans la conscience du Saint-Nom ou au moins dans la pratique de la technique du même nom. Il ne s'agit pas de l'éveil ! L'éveil n'est pas le but, il vient comme un accident. On peut atteindre la Libération sans passer par l'éveil.

 

Le guru, ou maître, ne met pas à l'intérieur des gens quelque chose qui n'y était pas déjà. Tout est en vous depuis le début, il s'agit juste de ranger votre esprit pour que vous y retrouviez la compréhension. Je vous donne les moyens de faire ce rangement, c'est tout. Mais attention ! Des disciples me disent souvent qu'ils ont compris et je les revois quelques années plus tard et ils me disent que maintenant ils comprennent, que la première fois qu'ils m'avaient dis comprendre, ils s'étaient trompé. Je jurerais que les voyant encore plus tard, ils me diront la même chose : la profondeur de la compréhension possible est infinie, alors ils n'ont pas fini de comprendre !

 

Pour la Révélation, il est bon d'y arriver avec une terre préparée et c'est pendant le petit temps d'attente de cette Révélation, que se prépare la terre. Comment préparer sa terre, son esprit, à recevoir la graine de la Révélation ? Par le satsang et les échanges de questions-réponses avec le maître. Plus vous arrivez vide d'à priori et mieux ça vaut ! Attention au mot comprendre : il ne s'agit pas de la même compréhension que celle du mental avec les mathématiques. Comprendre signifie « prendre avec soi », c'est-à-dire adhérer, être d'accord avec.

 

 

La constance de la béatitude

 

 

Ce qui compte le plus, sur La Voie, c'est la constance. La constance ce n'est pas pratiquer du matin au soir sans arrêt, ce qui est la Réalisation et la Réalisation, c'est le but du pratiquant. On n'atteint pas le but dès le début. La constance ça veut dire pratiquer chaque jour...peut-être seulement un peu, au début, mais tous les jours. Le but, c'est d'être « dans le Saint-Nom » tout le temps, mais être dans le Saint-Nom ne veut pas dire seulement avoir conscience du Saint-Nom. Être dans le Saint-Nom ça signifie aussi pratiquer la technique du Saint-Nom. Quand on la pratique la journée, c'est du service et le service est un des trois piliers de la sadhana, de l'Observance.

 

Il y a un mot qui revient souvent, dans les satsang et autres textes de La Voie, ce mot c'est béatitude. C'est grand la béatitude, c'est plus que grand : c'est infini. Imaginez la béatitude comme l'ensemble des mers et des océans ouverts de la Terre...une goutte d'eau de mer est déjà la mer ! Comme vous voyez, il y a une gamme infinie de choses à vivre dans la béatitude. Si vous pensez que la béatitude c'est un état profond de paix, de bonheur, d'amour au-delà des vicissitudes de l'existence, c'est que vous ne parlez pas de la béatitude mais du samadhi. Le samadhi c'est une dose de béatitude forte. Les spécialistes parlent de sept niveaux différents de samadhi. Le premier vient juste après Dhyana, la méditation profonde. Vous voyez qu'il y a de la matière. Mais ne cherchez pas à mettre des mots sur ce que vous vivez, vivez-le ! Une sorte de petit chatouillis au niveau de la poitrine, c'est déjà de la béatitude, en avoir conscience, c'est ça le truc de La Voie ! Quelle qu'en soit la cause, cette émotion douce, c'est ça ressentir le Saint-Nom et ressentir le Saint-Nom, c'est la béatitude !

 

Mais la vie ce n'est pas que de la béatitude, il y a toutes les choses que nous devons faire et certaines de ces choses sont moins compatibles avec la béatitude, c'est ainsi que nous sommes souvent « dans notre tête ». Ce n'est pas mal d'être « dans sa tête », ce qui ne va pas, quand on a reçu la Révélation, c'est d'y rester quand on s'est rendu compte de la chose. Dès que vous vous rendez compte que vous n'êtes plus dans la pratique du Saint-Nom, revenez-y tout de suite, sans réfléchir au pourquoi du comment.

 

La vie d'un pratiquant de La Voie est une vie « normale » mais avec, en plus, la possibilité de revenir en ce centre, en soi, où règne la paix et l'harmonie du Saint-Nom. Cette vie de pratiquant est une vie pleine de sens. Quand quelqu'un a une existence vide de sens, il la remplit de plein de choses, il la remplit avec le plaisir des sens, de leurs jouissances. Quand vous connaissez la raison d'être de la vie, celle-ci prend tout son sens.

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #spiritualité, #spirituality, #amour, #jésus, #semeur, #méditation, #bonheur, #yogaoriginel, #yoga, #positive

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :