Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beaucoup de souffrances sont causées par un orgueil qu'une insulte, par exemple, a blessé. Mais quel est le poids, la densité d'une insulte ? L'insulte, l'humiliation, la vexation ont le poids, la densité que votre orgueil veut bien leur donner : plus votre orgueil est gros et plus l'humiliation sera grosse.

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de la spiritualité, de la vanité et des relations toxiques.
La plupart du temps le mal que les autres vous font vient de ce que votre vanité est trop forte

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Dans une démarche spirituelle exigeante, comme l'est La Voie, on observe l'agya, on pratique ses quatre piliers et quand on est occupé ainsi on n'a pas le loisir d'embêter les autres et les autres nous sont reconnaissants pour ça, car ils ont déjà toutes les peines du monde à gérer leurs difficultés intérieures, quand ils rencontrent quelqu'un de facile à vivre ça les repose.

 

 

Ceux qui ne sont pas faciles à vivre sont désignés, par beaucoup, comme des relations toxiques. Beaucoup de gens sont difficiles à vivre, quand deux relations toxiques se rencontrent, est-ce qu'une d'entre elles, au moins, se rendra compte qu'elle est une relation toxique ou est-ce qu'elle ne verra que la toxicité chez l'autre ? Plus encore : quand on est facile à vivre, ne peut-on pas passer, auprès d'une relation toxique, pour une relation toxique ? (sic).

 

 

 

Être neutre

 

 

 

Quand on est dans l'Observance on devient neutre... pas transparent, neutre ! Quand on est neutre on ne heurte rien ni personne, sauf évidemment ceux qui prennent la neutralité pour de l'indifférence et qui n'aiment pas l'indifférence. Observer l'agya c'est comme travailler sur soi, travailler à polir son âme... Vous savez, comme ceux qui travaillent sur la carrosserie d'une auto, avant de la peindre, ou sur le bois d'un meuble, avant de le patiner : on passe du papier abrasif de plus en plus fin et on ne sait jamais si on a fini, il y a moyen d'aller toujours de plus en plus fin. Mieux on y arrive, plus le résultat est beau et plus notre niveau d'exigence grandit.

 

 

Nous, les amoureux de Dieu, qui allons sur La Voie c'est tous les jours que nous marchons, c'est tous les jours que nous ouvrons nos yeux, nos oreilles, nos poumons, notre esprit pour recevoir tout ce que la vie nous donne et profiter de la Grâce du Saint-Nom (dans le Tao-Te-King, ce Saint-Nom est nommé « la vertu du Tao »).

 

 

« Le Tout crée les êtres, son énergie les garde en vie. Le Tout et son énergie leur donnent forme et les poussent sur La Voie, par une secrète impulsion. C'est pourquoi ils révèrent le Tout et honorent sa force. Personne ne l'a décidé ; faisant cela, les êtres obéissent simplement à leur programmation. C'est pour ça que le Tout crée les êtres, les garde en vie, les fait croître, devenir meilleurs et les guide jusqu'au bout. Il les crée sans se les approprier ; sans en tirer profit ni gloire. Il règne sur eux et les laisse libres, comme le soleil règne au milieu du ciel. » (Lao-Tseu, Tao-Te-King, 2:51)

 

 

Le cercle vertueux

 

 

 

Plus on est assidu à observer l'agya, à pratiquer ses quatre piliers et plus on voit leurs bienfaits et plus on veut être assidu. C'est un cercle vertueux. On peut s'affiner de plus en plus en allant très loin. Je voulais dire à l'infini, mais l'infini est la Libération, quand notre âme-incarnée se désincarne pour ne plus se réincarner parce qu'elle s'est tellement affinée qu'elle est devenue ''déo-compatible''. Après tout c'est la finalité de toute cette histoire !

 

 

Pour continuer à propos de s'affiner, je veux vous dire que l'on n'est jamais trop simple... Je parle encore une fois de spiritualité même si cette affirmation peut servir ailleurs qu'en spiritualité. Certains voient la simplicité, en spiritualité, comme du simplisme, préférant les sentences hermétiques, les arcanes secrètes, les chiffres ésotériques, mais je sais qu'ils ont ces préférences parce qu'ils écoutent ce qui en eux, comme en chaque être-humain, n'aime pas la simplicité.

 

 

 

L'Unité

 

 

 

Dire simple, c'est dire un, l'unité. Quand on est un, c'est que l'on est uni. Avec quoi ? Avec le Un. Quand on est uni avec le Un on est simple et dès que l'on commence à se compliquer on devient deux, dual. C'est le contraire de la simplicité : quand on se simplifie-t-on s'unifie. Alors on est dans le flot, dans l'Unité, dans la vérité (l'universelle, pas l'individuelle !).

 

 

L'Unité est toute contenue dans l'instant. L'Unité est vide de tout ce qui est superflu et plein de l'essentiel. C'est fou : on vide le superflu et on se rempli d'essentiel ! Aller sur La Voie c'est se vider du superflu et se remplir de l'essentiel. Dans essentiel il y a essence : on fait le plein. La Voie, sa pratique ne met rien en vous qui vienne du dehors, vous avez déjà tout en vous. La preuve, c'est que vous être vivant et la vie, c'est la vertu du Tao ou le Saint-Nom. C'est lui l'essence, l’essentiel.

 

 

Le souci, c'est que le superflu cache l'essentiel comme le boucan cache la musique. Parfois notre vie est comme une eau boueuse, pleine de superflu et quand vous passez cette eau par le filtre de l'humilité, de la simplicité, de l'amour, du silence, bref de l'Observance cette eau, l'eau de notre existence se purifie, s’éclaircit.

 

 

 

L'orgueil

 

 

 

J'ai remarqué une chose, c'est que beaucoup de souffrances sont causées par notre orgueil blessé... Blessé par une insulte par exemple, qu'elle ait été verbale ou autre, mais quel est le poids, la densité d'une insulte ? L'insulte, l'humiliation, la vexation ont le poids, la densité que votre orgueil veut bien leur donner : plus votre orgueil est gros et plus l'humiliation sera grosse. Ce n'est pas la personne qui vous a insulté, humilié qui décide de l’importance de votre orgueil ! C'est votre orgueil, souvent mal placé (pas toujours) qui donne des armes à ceux qui vous font souffrir.

 

 

La cause des souffrances d'orgueil est virtuelle, le problème, c'est que votre souffrance fait souffrir d'autres que vous : ceux qui vous aiment. Le meilleur service que vous pouvez rendre à ceux qui vous aiment, et que vous aimez en retour, c'est de ne pas forger les armes qui permettent aux fâcheux de vous blesser. Rien ne vaut la simplicité, l'humilité pour faire ça. Quand vous n'êtes pas la principale préoccupation de votre vie ça aide drôlement pour vivre une existence paisible et harmonieuse. Soyez plus fan de Dieu que de vous et beaucoup de vos problèmes disparaîtront. Alors, je tiens à dire à ceux qui lisent ce satsang, sans connaître La Voie, que Dieu, pour nous, n'est pas un individu qui pense et qui juge, punissant les méchants et récompensant les gentils : les actes recèlent en eux-mêmes leurs récompenses et leurs punitions.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #tao, #spiritualité, #observance, #bonheur, #humilité, #vanité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :