Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand on pratique les trois piliers de La Voie on se sent parfois sur deux plans: un spirituel et un matériel. La Réalisation c'est que ces deux plans finissent pas n'en faire plus qu'un. Vous avez l'Observance de l'agya et la pratique pour y arriver et le temps, la constance.

Chaque jour est neuf

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si ce satsang vous a apporté quelque chose,

n'oubliez-ps de partager sur les réseaux sociaux

afin que d'autres puissent le lire, merci.

Les boutons de partage sont en bas.

 

 

 

 

 

 

Vous qui êtes disciples, qui avez reçu la Révélation vous constatez que, quand vous pratiquez régulièrement les trois piliers et observez l'agya vous êtes sur deux plans différents. Vous êtes sur celui du monde et vous faites ce que la société des Hommes vous impose, par la nécessité et le respect de vos obligations et de vos devoirs et en même temps vous faites ce qu'il faut pour rester dans le flot de Sa Grâce.

 

Ces deux plans doivent se rejoindre, afin que ce que vous faites dans le monde soit aussi dans l'agya et dans les trois piliers. Je sais que ce n'est pas si facile d'assumer les exigences de la société et d'être dans la conscience de Sa Grâce parce que le monde des hommes n'est pas celui des bisounours.

 

Il est certains que, pour les disciples qui ont un travail, c'est moins simple de pratiquer le service (Un des trois piliers) au bureau ou à l’entrepôt, ou sur le chantier qu'assis sur un canapé, à la maison, à lire du satsang en écoutant des chansons dévotionnelles !

 

 

La Réalisation

 

 

La Réalisation (Le but des pratiquants de La Voie) c'est la fusion entre ces deux plans, celui, spirituel de l'Observance, de la pratique et celui « mondain » de la vie en société.

 

« Rester dans le Saint-Nom, assumer son Dharma est Réalisation »

 

Bhaktimàrga 2-3-29

 

N'oubliez pas, malgré tout, que c'est une question de joie, de bonheur : vous n'avez pas été incarné pour souffrir en expiation de je ne sais quel péché originel ! Ne boudez pas votre plaisir. Si quelque chose en vous, comme une petite voix, vous reproche de ne pas être suffisamment bon ou bonne disciple, ne l'écoutez pas. Celui qui émet ainsi des jugements de valeur n'est pas de bon conseil !

 

Vous pouvez prendre une bonne résolution mais attention, il y a deux extrêmes compliqués à cette démarche : une fois par an, au début, vous prenez une résolution pour toute l'année, comme: je vais cesser de fumer, ou je vais faire du sport, ou je vais aider les autres. A l'autre extrême il y a la résolution d'être « Dans le Saint-Nom » à chaque seconde.

 

Celui qui en vous décide que le truc cool c'est d'être dans le Saint-Nom à chaque seconde et que si vous n'y arrivez pas vous n'êtes pas quelqu'un de bien ne vous veut pas du bien ! Il vous donne cet objectif pour vous plonger dans la confusion, la culpabilité : « Je ne suis pas dans le Saint-Nom à chaque seconde ! » eh bien non : vous n'êtes pas dans le Saint-Nom à chaque seconde ! De quel Saint-Nom s'agit-il ? La technique ? Le feeling ? L'énergie primordiale ? C'est vrai que ce serait cool que vous y soyez...mais c'est un but suprême. Vous pouvez vous donner un objectif intermédiaire, allant dans ce sens, mais plus doux, plus abordable, plus bienveillant et réaliste : chaque matin vous commencez une journée neuve et vous pouvez faire qu'elle soit plus proche du Saint-Nom que la veille.

 

La quotidienneté est une échelle plus proche de vous que le fameux « Pour-toujours », voilà une motivation réaliste : « Cette journée est nouvelle et je vais la vivre mieux que celle d'hier ». C'est quoi, la vivre mieux, pour un disciple ? C'est d'être plus dans l'Observance, de pratiquer plus souvent et plus longtemps à chaque fois la technique du Saint-Nom, c'est de faire ses pauses, c'est de faire ses gestes harmonieusement, avec plus de concentration, de recueillement, c'est de « Faire » le Saint-Nom à chaque fois qu'un feeling négatif traversera le ciel de ses états d'âme et puis d'avoir du satsang et de méditer. Chaque jour est une page blanche où vous pouvez raconter votre histoire avec l'encre de l'Observance.

 

Je vous invite à ne plus vous faire de reproches. Ne soyez pas malheureux, malheureuse. Ne vous faites pas de mal : vous n'avez pas à souffrir pour gagner le Royaume. Lâchez-prise de votre culpabilité, de vos douleurs d'enfant. Bien sûr qu'elles ne vont pas disparaître pour autant et qu'elles s'inviteront encore à la table de votre aujourd'hui, eh bien ne vous fixez pas dessus et laissez passer l'orage : il passera, il passe toujours.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya (maison du bonheur), enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation, qui observent l'agya et pratiquent les trois piliers. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation, que vous observez l'agya et pratiquiez les trois piliers. Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

 

Sri Hans yoganand ji.

 

 

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #constance, #saintnom, #yogaoriginel, #bonheur, #grâce

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :