Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le but de la vie n'est pas d'être heureux mais il n'est pas non plus d'être malheureux, alors soyez heureux, si vous le pouvez. Vous qui avez eu la Révélation vous voilà déjà arrivé ! Il ne vous reste plus qu'à vous en rendre compte, alors soyez heureux.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

Vous attendez la pluie, alors qu'il a tant plu ! Vous cherchez le Royaume, mais le Royaume est déjà là, c'est ça qui est extraordinaire. Vous attendez un Messie, vous attendez le Mahdi, vous attendez le retour de Jésus, la fin du monde, la Libération des chaînes du samsàra (cycle des incarnations), votre prochaine incarnation, vous attendez toujours quelque chose, mais le Royaume promis est là ; maintenant ! Pour le voir il suffit de se réveiller, de sortir du rêve. Parfois, nous rêvons et ce rêve est difficile, désagréable et si réaliste que nous croyons être dans la réalité. Il est parfois si désagréable que nous nous réveillons pour lui échapper. L'existence, avec une conscience insuffisamment, profonde est comme un grand rêve. Tout ce que vous croyez être le monde, la réalité est une illusion. Cette illusion, c'est vous qui la produisez. Vous vous auto-illusionnez. Vous êtes dans l'illusion, comme les autres et à chacun son illusion ! Vous pensez qu'il s'agit de la même, parce que c'est le même mot, mais chacun a sa propre illusion et son illusion personnelle apparaît, à nos yeux comme la vérité.

 

 

La multitude des illusions

 

 

Quand vous, les pratiquants de La Voie dites : « Saint-Nom », vous savez ce que ce mot veut dire, mais que signifie-t-il pour les autres ? Ôm ? Allah ? Yahvé ? Tao ? Brahma ? Le Saint-Nom, cette paix en action, la vertu du Tao qui porte toutes les vies, c'est la force de Dieu, pas un mot, ni un nom... C'est le Verbe, La Parole. «  Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu... » (Jean 1:1).

 

Au-delà de l'illusion, de l'égrégore d'une multitude d'illusions réunies, le Royaume est là, déjà... Cet état de parfaite conscience de la béatitude, de paix. L'expérience que l'on peut faire de cette paix, de notre vivant, dépend des limites de nos capacités. Après, évidemment, quand on est en dans l'extase, ou quand on meurt, cette béatitude prend une autre dimension ! On est libéré des limites du corps, du mental, de l'espace et du temps. Ceci dit le corps, n'est pas un boulet, il a été prévu pour nous permettre de réaliser la raison de notre venue. Le corps est parfaitement conçu pour l'Observance des quatre piliers, c'est le parfait véhicule terrestre pour l'âme. La pratique des quatre techniques (ce qui est encore autre chose que les piliers), est possible grâce au corps.

 

 

Voir le monde tel qu'il est

 

 

En vivant par les piliers, vous voyez le monde tel qu'il est. Quand vous avez reçu la Révélation, quand vous êtes suffisamment imprégnés de vérité, à force de vous y plonger, vous finissez par en être imprégné. Alors vous voyez le monde tel qu'il est. Mais ça ne se lit pas sur votre visage, que votre regard s'est ouvert. Certains vous voient avec leurs yeux d'illusion, comme ils voient le monde. Beaucoup ne veulent pas la vérité, ils préfèrent leurs vérités : enfermés dans leurs citadelles intérieures, ils ne veulent pas qu'on les dérange. Ils ont tout fait eux-mêmes ! A en croire les évangiles, Jésus aurait dit aux pécheurs du lac de Tibériade : « Jetez vos filets et suivez-moi » (Jean 21:6) et certains l'auraient suivi, c'est normal, avec cette auréole dorée entourant sa tête ! Les gens, souvent, veulent être confortés dans leurs opinions. Mais si Jésus revenait, aurait-il une auréole et marcherait-il sur l'eau ?

 

 

Que faire une fois arrivé

 

 

Alors une fois que vous êtes dans la vérité (universelle), que vous voyez le monde tel qu'il est, que voyez-vous ? Que voyez-vous ? Est-ce que vous voyez les choses comme dans l'astral, avec des couleurs inconnues ? Est-ce que vous ressentez les courants d'énergie monter des êtres vivants, comme les thermiques, quand on est dans un planeur ? Non, vous voyez le monde tel qu'il est, vraiment, simplement, sans le filtre de vos pensées, de vos idées préconçues, de vos concepts et de vos émotions.

 

Vous voyez le monde tel qu'il est mais avec plus d'intensité, bluffant de beauté. Vous voyez la perfection du monde, de la vie, des arbres, des animaux, des insectes. Je pourrais, si je voulais, écrire des poèmes sur la nature et devenir le chantre druidique, le barde, le griot de cette nature et j'aurai sans doute beaucoup de succès, tant les gens adorent ça ! Je ne suis pas barde et je n'écris pas, à propos de la nature, mais à propos de celui qui l'a créée. Je ne décris pas la forme mais le fond.

 

Pourquoi je vois le monde tel qu'il est ? Parce que j'ai retiré mes lunettes aux verres teintés. L'illusion c'est comme ces lunettes que l'on fait porter aux gens pour qu'ils voient, comme sous l'emprise de l'alcool. Impossible de voir le monde comme il est ! L'inconscience, entraîne l'ignorance, qui crée l'illusion. En pleine conscience je vois le monde tel qu'il est, dans l'instant, comme une photo qui suspend le temps et en mettant ces instants les uns derrière les autres, j’obtiens comme un dessin animé : la vie dans un instant qui se reproduit à l'infini. Il n'y a que l'instant présent. Chaque instant se succède à lui-même. L'instant présent dure le temps d'une respiration, c'est long... et c'est court.

 

Une fois que vous voyez le monde tel qu'il est, ça fait quoi ? Est-ce que ça vous retire vos qualités ? Vos défauts ? Votre personnalité ? Est-ce que ça vous fait aimer ce que vous n'aimiez pas et ne plus aimer ce que vous aimiez ? Est-ce que ça vous rend parfait ? Parfaits nous serions incapables de vivre l'existence des hommes. C'est un travail à plein temps, d'être parfait, c'est l'extase, quand on est fondu dans la lumière et le Saint-Nom ! Mais j'ai des choses à faire, je ne peux pas me permettre d'être parfait et vous ? Que peut-on faire une fois que l'on est arrivé au bout de cette voie, de son vivant ? Mourir ? C'est là que l'on se rend compte qu'il n'y a pas de but, tant que nous sommes en vie. Arrivé au maximum, il n'y a plus de but, nous y sommes ! En attendant la libération et la Libération, le but c'est de se lever le matin, de se coucher le soir et entre les deux, d'exister, d'accomplir ses devoirs, comme tout le monde. Le but c'est de faire ce que l'on a à faire et de garder la pleine conscience.

 

 

Vous êtes pratiquants ? Alors pratiquez !

 

 

Un jeune initié, débutant sur La Voie, a un but : c'est d'identifier le feeling du Saint-Nom, de mieux en mieux et puis d'y rester, aussi souvent et aussi longtemps que possible, durant la journée. Mais après des années, on y arrive facilement ! La Voie est en même temps le chemin et le but. Installez-vous dans la durée ! Un bouddhiste ne va pas cesser d'être bouddhiste après trente-ans en disant : « J'en ai assez, j’arrête, je n'arrive à rien, je ne suis pas Bouddha ! »

 

Vous êtes pratiquant ? Alors pratiquez... Parce que le plaisir, le but quand on « maîtrise La Voie » (ce qui ne signifie pas être en extase tout le temps), le but c'est de vivre, simplement. La vie est belle, surtout en 3D. Dites-vous : « Je suis heureux et c'est bon de vivre », simplement. Maintenant il faut bien remarquer que l'être humain a besoin que son existence serve à quelque chose et vous êtes des êtres humains, vous avez besoin de vous dévouer, pas seulement de vivre, alors dévouez-vous. Il vous faut un but et après des années de pratique, quand La Voie est devenue naturelle, allant de soi, elle n'est plus un but, c'est votre vie. Par exemple quel est mon but ? C'est d'être votre guide. « Le guide a un Dharma celui de te guider » (Bhaktimàrga 3-1-2).

 

C'est ce que je fais tous les jours. D'autres auront d'autres buts, comme tout le monde, suivant en cela la voie du devoir... Ce peut être de faire fonctionner une entreprise, d'élever ses enfants, de payer sa maison, de réussir ses vacances. Mais faites-le dans le Saint-Nom. Ayez une existence normale d'homme et de femme, en affinant petit-à-petit, l’acuité de votre conscience. Alors vous commencerez à apprécier les choses simples, légères, harmonieuses et l'existence vous paraîtra encore plus belle : vous serez dans un cercle vertueux, le cercle de la Grâce, de la Guidance et de son harmonie. Il n'est pas besoin de transformer sa vie, pour être pratiquant, de l'être transforme notre vie. Nos jours deviennent comme des voyages d'exploration où l'on cherche les manifestations de la Grâce et, quand on se rend compte (prendre conscience) de la manifestation de la Grâce dans notre vie, on se sent comme un enfant ouvrant ses cadeaux de Noël.

 

La Grâce c'est comme un iceberg : il y a 99 % sous la surface des apparences ; on n'en voit qu'un morceau. Il y a de quoi chercher, alors faites-le !

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #illusion, #maya, #méditation, #bonheur, #satsang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :