Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le maître ne veut vous amener nulle part, c'est vous qui voulez y aller ! Pour ma part vous allez bien où vous voulez, qu'est-ce que vous voulez que ça me fasse ? C'est une affaire entre vous et Dieu, où vous voulez aller. Je fais ce que je fais parce que je peux le faire et que c'est mon devoir de le faire.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le  mp3

 

 

 

 

 

Quand un gros navire veut entrer dans un port il a besoin d'un guide, d'un pilote.  Pourtant le capitaine du navire connaît son bâtiment, son métier, mais il lui faut un pilote pour entrer dans un port. A partir du moment où le pilote monte à bord du navire, jusqu'à sa mise à quai, le pilote remplace le capitaine. Le pilote connaît les abords des quais, il sait les profondeurs des chenaux, il connaît les courants, les distances, les allures qui conviennent, les manœuvres, etc.

 

Pendant la durée où le pilote mène le navire à sa destination, il ne viendrait à personne, à bord, l'idée de s'intéresser à la personnalité du pilote, à sa famille, à sa vie, à ses idées. Pour un maître spirituel, ce qui compte, c'est qu'il connaisse le chemin et qu'il soit capable de guider ceux qui veulent y aller aussi. Sa personnalité, sa vie privée, sa tête, son look ne devraient pas importer !

 

Le guide est devant, non pas parce qu'il serait le meilleur, mais parce que c'est sa place. Un guide marche devant, pas derrière. Le pilote du port est sur la dunette du navire et il donne ses consignes au capitaine, qui les donne au timonier et au mécanicien. Le capitaine du navire ne va pas discuter chaque consigne du pilote, pas plus que le timonier ne discutera les ordres du capitaine. On est entre professionnels, pas entre caractériels !

 

Quand le chef d'une brigade de cuisine donne ses consignes, il ne viendrait à personne l'idée de les discuter. Tous les cuisiniers de la brigade, des commis aux chefs de partie et au second obéissent sans discuter ni se vexer ou se dire : « Mais pour qui il se prend le chef ? » Le capitaine du navire ne se vexe pas non plus quand le pilote le guide, il suit ses consignes, simplement.

 

 

Les maîtres ascensionnés

 

 

Pourtant ça gêne beaucoup de gens cette idée de devoir suivre les enseignements d'un maître spirituel. Ils pensent qu'ils ont Dieu en eux et que leur intuition suffira à les mener à destination...destination dont ils n'ont pas la moindre idée d'ailleurs ! Mais ça ne fait rien, ils pensent y arriver sans aide. C'est leur problème et le fait qu'ils se trompent n'enlève rien à leur libre-arbitre.

 

En spiritualité, certains considèrent qu'ils n'ont rien à apprendre d'un être humain, ils croient que seulement Dieu, ou un archange, peut leur apprendre quelque chose, pourquoi ? Parce qu'ils le valent bien ! Ce n'est pas une bonne posture de départ, je crois. Comment vont-ils bien pouvoir se remettre en question, éviter l'écueil de l'ego-spirituel avec de telles dispositions ? Ces gens croient dans le channeling, ce qui est leur droit le plus strict. Ils croient que comme un medium serait en relation avec les morts, eux sont en relation avec des « maîtres ascensionnés ».

 

Pour eux les maîtres humains vivants sont des faux, n'existent pas, tandis que les maîtres ascensionnés, eux, existent. Je ne peux pas m'empêcher de penser à ma fille qui, quand elle était petite, m'a dit un jour, au cours d'un repas du midi que nous prenions ensemble : « A l'école les copains ont essayé de me faire croire qu'il y avait un fantône (Oui, un fantône, pas un fantôme !) dans l'armoire mais je n'ai pas eu peur, parce que je sais que les fantônes ça n'existe pas, ce n'est pas comme le père Noël ! » Pour ceux qui se reconnaissent, dans ce que dit La Voie, à propos de notre vie, de la vérité, il est bon d'écouter ce que dit l'animateur de La Voie. Il est là pour les aider à marcher sur La Voie et à arriver à l'accomplissement de sa réalisation.

 

 

Le satsang

 

 

Le guide donne le satsang et le satsang est un peu comme le channeling, son contenu est inspiré...pas de Telos (Le supposé centre de la Terre, séjour des supposés maîtres ascensionnés) mais du plus profond du vrai soi, où règne la paix de Dieu, son Saint-Nom. Oui, je sais ce que ces affirmations peuvent avoir de fumeux, pour ceux qui ne connaissent pas le Saint-Nom, mais je parle à tout le monde, dans mes satsang, aux chercheurs de vérité, aux aspirants à la Révélation et aux initiés, à ceux qui ont eu cette Révélation et qui pratiquent, plus ou moins, les trois piliers de La Voie. Le satsang est comme l'écriture automatique où n'intervient pas la volonté ni l'ego.

 

Le satsang n'est pas l'ensemble des concepts du maître. L'enseignement de La Voie n'est pas celui du maître. Le maître a reçu l'enseignement de son maître qui l'avait reçu aussi de son maître et ainsi de suite depuis toujours. Le satsang est parole de vérité. Je ne parle pas des vérités individuelles mais de l'universelle ! Qu'est-ce que la vérité universelle ? C'est la vérité valable pour tout le monde et ce depuis toujours.

 

On ne peut pas la dire, cette vérité, mais on peut la monter et la vivre, simplement. La vérité existe depuis toujours. Qu'est-ce qui répond à cette définition ? C'est la vie, la vie est la vérité universelle : tout le monde est vivant et c'est ainsi depuis toujours. La vie dont il est question ici, la vérité, ce n'est pas l'existence mais ce qui anime chaque être vivant, cette énergie de vie, que sur La Voie nous nommons le Saint-Nom ou Verbe, ce n'est pas une énergie sans conscience.

 

Plus important que le maître, plus important que l'enseignement qu'il délivre à travers le satsang est la Grâce. Mais le maître permet au disciple de prendre conscience de cette Grâce, par la pratique qu'il enseigne. Le guide est l'intermédiaire entre la Grâce et le pratiquant. Personne ne peut être élève et son propre maître, c'est impossible. Si vous voulez apprendre il vous faut un maître. Maintenant vous êtes libre de ne pas vouloir apprendre ! Je ne m'adresse qu'à ceux qui veulent apprendre.

 

Le maître ne veut vous amener nulle part, c'est vous qui voulez y aller ! Pour ma part vous allez bien où vous voulez, qu'est-ce que vous voulez que ça me fasse ? C'est une affaire entre vous et Dieu, où vous voulez aller. Je fais ce que je fais parce que je peux le faire et que c'est mon devoir de le faire. Faire son devoir, l'assumer est une source de joie et je le fais pour ça, pour la joie que ça me procure. C'est très égoïste de ma part. Je n'ai pas la vanité, l'ambition de vous amener à la vérité, c'est votre problème. Le mien est de vous aider à le faire parce que je peux le faire et que de le faire me remplit de Grâce, de conscience de la Grâce et que depuis que je la connais, je ne peux pas m'en passer.

 

Ne vous occupez pas de moi, occupez-vous de vous, sinon qui le fera ? Recevez la Révélation et ensuite pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Là où j'interviens c'est dans un des trois piliers, le satsang, je vous donne satsang. Je vous révèle aussi les quatre techniques, mais je ne peux pas méditer à votre place. Vous pouvez m'écrire des mails, je vous répondrai, je suis aussi là pour ça, mais je ne vous écrirai jamais de ma propre initiative, respectueux de votre libre-arbitre.

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #guide, #guru, #spiritualité, #bonheur, #hansyoganand

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :