Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi peut-on dire que La Voie est manichéenne ? « Manichéen » a, pour la plupart des gens, un sens erroné. Ils l'utilisent pour qualifier une position bornée, primaire, schématique, simpliste. Qui connaît son origine ?

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, le manichéisme, le bien et le mal, la vérité.
Mani, prophète du manichéisme, était un bouddha, comme Gautama, Jésus et Lao-Tseu

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Pourquoi pourrait-on dire que La Voie est manichéenne ? Le mot, « manichéen » a, pour la plupart des gens, un sens erroné. Ils l'utilisent pour qualifier une position bornée, primaire, schématique, simpliste. Qui connaît son origine ? Qui connaît Mani, le prophète Persan du deuxième siècle de notre ère, fondateur du manichéisme ?

 

 

Le père de Mani était chrétien, sa mère zoroastrienne (de Zoroastre ou Zarathoustra). L’étymologie de son nom est sanskrite. Mani, le même mot que dans le mantra « Ôm mani padme Hum », signifie perle précieuse, joyau. Le prophète Mani a eu deux nirvikalpa-samadhis, en avril 228 et 240. À cause de ça, il était un éveillé, comme l'était sri Gautama, le plus connu des bouddhas (éveillés). Jésus aussi était un éveillé. Il se considérait, d’ailleurs comme un disciple de Jésus et prêchait (donnait satsang) en Araméen. Il s'était rendu au Royaume Indo-Grec, qui se situait en Inde, dans ce qui est aujourd'hui le Pakistan.

 

 

 

L'origine de La Voie

 

 

 

Cet endroit du monde est aussi l'origine de La Voie, au sein de la civilisation Harappéenne, 6000 ans avant notre ère à l'âge de bronze. Vous voyez, on est loin de l'image fausse que les gens ont du manichéisme. Alors, pourquoi peut-on dire que La Voie est manichéenne ? Parce que le bien et le mal existent. On parle aussi de lumière et de ténèbres, de connaissance et d'ignorance, de yin et de yang, d'Unité et de multiple. Mais, le mal, ce n'est pas un mal, car chaque médaille a deux faces et le magnétisme deux pôles. C'est ainsi que l'énergie électrique est produite. L'énergie de la vie, à travers l'Univers, est produite par ces deux faces de l'Unité : le plus et le moins, le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, la connaissance non apprise (Veda) et la « nescience » ou ignorance.

 

 

Lao-Tseu (un autre éveillé) a dit : « La voie que j'enseigne est grande, mais on dit que je ressemble à un Homme borné. C'est justement parce que grande est La Voie que je suis borné. Quant à ceux qui se croient éclairés, leur ignorance est grande ! » (Extrait du Tao-Te-King, ou « Énergie du Tout », 2.67). Une borne délimite une aire. Ainsi la liberté relative de l'Homme doit-elle être bornée par les limites que donnent la discipline spirituelle, la maîtrise du mental, de ses émotions, de ses pensées et du désir. C'est ce qu'apporte la sadhana* d'une voie spirituelle.

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant « ce qu'il faut faire » et désignant l'ensemble des pratiques qui constituent une voie spirituelle. Sur La Voie, le nom de cette sadhana est : « agya ». L'agya est composé de quatre piliers.

 

 

Les gens n'aiment pas l'idée du manichéisme, le fait d'être borné. Ils donnent à ces mots des sens erronés. Il n'y a qu'à voir dans quel état de confusion mentale nos sociétés occidentales sont pour se dire qu'il y a un problème de compréhension.

 

 

 

 

Le yin et le yang

 

 

 

En chaque être humain, il y a deux pôles, l'âme éclairée par la lumière de la connaissance (pas théorique !) et le faux-ego, fruit de la nescience, des ténèbres et de la confusion. En chaque personne, il y a le yin et le yang. L'Homme est comme un arbre ; il a des racines, qui sont yang, profondément enfoncées dans la terre* et le tronc, les branches, les feuilles, qui sont yin, tendues en l'air, vers le soleil. Quand l'Homme perd ses racines, il se perd. La cancel culture participe de la confusion et de la destruction de l'Homme en travaillant à la négation de ses racines.

 

*Terre : les mots terre, humilité et Homme ont tous la même racine latine : « humus » et ce mot latin a une racine indo-européenne, « ghyom », qui signifie « terre ».

 

 

Pour en revenir au manichéisme, qu'est-ce que le bien et le mal ? Tout le monde a son avis sur la question, suivant sa religion, sa culture et son intelligence. Je vais vous donner mon avis à ce propos : le bien, c'est ce qui nous rapproche de l'harmonie divine (le Saint-Nom), le mal, c'est ce qui nous en éloigne. Ensuite, il y a la définition de la loi et la loi doit être respectée. Le respect de la loi est dans les recommandations des angas, le quatrième pilier de l'agya (la sadhana de La Voie).

 

 

Le mal fait grandir la vanité, la paranoïa, les idées noires, la confusion, la souffrance. Le bien approfondit la conscience de l'âme, rapproche de l'harmonie fondamentale, de la sérénité et de la satisfaction de l'âme. L'Unité et le multiple, comme Jésus disait dans l'évangile selon Marie-Myriam, sont les deux faces d'une même médaille : le Tout ou Tao, pour Lao-Tseu. Le Tout est l'Unité. Comme dans la lumière blanche sont contenues toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, dans le Tout ou « Unité » le multiple est contenu. Dans le bleu, il n'y a pas le blanc, dans le jaune, il n'y a pas le blanc non plus, mais dans le blanc sont le jaune et le bleu. Chaque item de la multitude est singulier, mais dans le Tout sont contenus tous les items.

 

 

On parle des ténèbres de l'ignorance, qu'est-ce que ça veut dire. Dans cette expression, il est question d'aveuglement. Quand on est dans les ténèbres, on ne voit rien. Si l'on tend les bras, on ne voit pas ses mains. Quelqu'un dans les ténèbres de l'ignorance ne voit pas la vérité, sa lumière. Quand vous lui expliquez ce qu'est la vérité, l'universelle, pas votre vérité personnelle, il ne l'identifie pas comme une vérité universelle, mais comme votre vérité personnelle. Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

 

 

L'on peut ainsi dire que La Voie est manichéenne, dans le sens que Mani, l'éveillé, fondateur du manichéisme, héritier des enseignements de Jésus et du bouddha Gautama, donnait à ce mot. L'enseignement de La Voie est celui de Mani, de Gautama, de Lao-Tseu, de Jésus, de Patanjali, de celui que les Aryas surnommaient « le noir » ou « krishna », de guru Nanak, etc. Demandez-moi de vous enseigner et vous aurez bientôt cette connaissance.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #vérité, #bien, #mal, #HansYoganand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :