Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La béatitude vient à la conscience (le cœur) d'un parent qui regarde son bébé dormir, à la conscience d'une personne qui en aime une autre profondément et de manière désintéressée.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, le bonheur, la béatitude, la vérité et les désirs.
Le vrai bonheur n'est pas la satisfaction des désirs mais la béatitude

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

Le mot « bonheur » est un peu fourre tout, comme le mot « vérité ». Tout de même on peut dire que la béatitude, c'est le bonheur. Le mot « béatitude » est très peu utilisé et ne dit rien à beaucoup de monde. La plupart des gens qui le connaissent pensent aux béatitudes de l'évangile selon Matthieu, du sermon sur la montagne. Il y a de nombreuses, de très nombreuses personnes qui ont vécu la béatitude et qui, ne connaissant pas le mot, ou ne sachant pas à quoi le rattacher, ont nommé leur vécu « bonheur ».

 

 

 

Décrire la béatitude

 

 

 

Comment décrire la béatitude ? Qu'est-ce que la béatitude ? La Voie est vraiment la voie de la béatitude ! Elle est aussi la voie de la Libération, celle de la dévotion ou bhakti, la voie du milieu. On ne peut pas décrire la béatitude. Aucune possibilité n'existe de distribuer des échantillons pour vous convaincre d’adhérer ! Si vous voulez faire connaître le goût d'une pomme de terre frite à quelqu'un, vous ne le lui expliquerez pas. Vous lui ferez des frites et les lui donnerez à manger. Une fois qu'il en aura mangé, il saura.

 

 

On peut s'amuser à qualifier la béatitude en mettant bout à bout des mots, comme paix, amour, bonheur, bien-être, sentiment d'accomplissement, dévotion, douceur, etc. C'est comme le bonheur ; on peut mettre toutes sortes de choses dans ce mot. Il n'y a pas qu'un type de bonheur : il y a le bonheur consumériste, matérialiste, il y a le bonheur amoureux, sentimental, il y a le bonheur spirituel. La Voie est avant tout une pratique ou sadhana. Le mot sadhana est un vieux mot sanskrit (une langue morte des Indes) qui veut dire : « ce qu'il faut faire » et qui désigne un ensemble de pratiques qui font une voie spirituelle.

 

 

La spiritualité n'est pas une religion. Il y a parfois de la spiritualité dans une religion, chez les plus sincères et les plus pieux des croyants, mais une religion et une spiritualité sont des choses différentes. En occident, beaucoup de gens, en rejetant les religions, rejettent aussi la spiritualité, mélangeant les deux choses.

 

 

C'est dommage. Voyez ce que donne une société d'où la spiritualité est absente ! Il reste les concepts, les discours, la sociologie, la psychologie, la politique, le wokisme. Il reste l'islam radical, l'écologie dogmatique, sectaire, la gauche bien-pensante. Il reste le gauchisme en reconversion, qui a échangé le prolétariat par les minorités. Il reste le nationalisme patriote et réactionnaire, baptisé fascisme par les progressistes, la nostalgie, le catastrophisme, le complotisme, l'apocalypse, la désillusion, l'individualisme, etc.

 

 

 

Le yoga

 

 

 

La spiritualité mène au yoga. Alors une petite mise au point est nécessaire à ce stade du satsang : le mot « yoga » ne désigne pas une pratique, une activité mystique ou de fitness. Le mot « yoga » désigne un état de conscience que l'on atteint quand on parvient à maîtriser ses émotions et ses pensées. Il y a des pratiques, pour arriver à cet objectif et l'on a donné, aux pratiques qui permettent d'atteindre le yoga, le nom de yoga.

 

 

Que signifie ce mot, yoga ? Avant le huitième siècle, ce mot voulait dire : « repos », « liberté ». Depuis Adi Shankara, au huitième siècle, il désigne l'union, l'Unité de l'âme et de Dieu. À l'époque de la rédaction du Yogasûtra, le mot « yoga », voulait dire « repos », « liberté ». Il était question du repos de l'âme, de sa libération des variations du mental (vrttis*).

 

* Vrttis : variations du mental, voir le "Yogasûtra".

 

 

Par extension, on a donné le nom de yoga aux pratiques visant à atteindre ce repos de l'âme, comme le « jnana-yoga », le « bhakti-yoga », le « raja-yoga », l'« ashtanga-yoga », le « karma-yoga », le « hatha-yoga ». Il faut remarquer que le hatha-yoga, est devenu en occident, une discipline de fitness destinée à la santé, à l'équilibre du corps et de l'esprit. Mais, il est encore, en Inde, une voie spirituelle, comme les autres « yogas » que j'ai cité.

 

 

La Voie que j'enseigne est un yoga, comme je l'ai expliqué plus haut, une spiritualité. La béatitude est un état de conscience et l'on n'a pas besoin d'une pratique spirituelle pour connaître la béatitude. La béatitude est naturelle chez l'Homme. Quand on ignore ce nom, on dit bonheur, amour, joie, bien-être profond, etc.

 

 

 

Conscience de la béatitude

 

 

 

La béatitude vient à la conscience (le cœur) d'un parent qui regarde son bébé dormir, à la conscience d'une personne qui en aime une autre profondément et de manière désintéressée. La béatitude vient quand on regarde un coucher ou un lever de soleil. La béatitude vient quand on a passé des heures à construire une grande animation en lego et qu'on a eu l'impression que ça n'a duré que quelques instants.

 

 

Vous avez compris que la béatitude venait à la surface de la conscience quand on s'oublie dans une activité captivante et calme. C'est ce que fait la méditation, le service, le satsang, bref l'Observance d'une sadhana bien faite. C'est ça la spiritualité ! Ce ne sont pas des interdits alimentaires idiots, de la morale, où l'activité sexuelle est régie par Dieu, où le bien et le mal se disputent les lambeaux de notre raison, déchiquetée par les dogmes.

 

 

Le but de la spiritualité n'est pas d'être heureux, même si ça aide et que le bonheur est toujours bon à prendre. Le but de la spiritualité est de nous offrir une intimité profonde, fondamentale avec Dieu, avec son essence que, sur La Voie, nous désignons par le mot « Saint-Nom » ou « Verbe ». Dans le préambule de l'évangile selon Jean on en parle. On dit alors « Parole » ou, en grec, « logos ». Il s'agit de la volonté, du dessein de Dieu. Le Dieu dont je vous parle n'est pas un Homme.

 

 

Le vrai bonheur ne peut pas être apporté par autre chose que la conscience de la béatitude. La satisfaction des désirs n'est pas le bonheur.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #béatitude, #bonheur, #spiritualité, #lavoie, #HansYoganand, #religion, #yoga
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :