Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

English below. La réalité n'est pas toujours bien. Il peut arriver que la réalité soit comme un mauvais rêve ou un cauchemar. La réalité peut aussi être belle, en tout cas, elle ne peut pas être « comme un rêve ». Il y a une différence entre le rêve et la réalité, c'est que le rêve, ce n'est pas vrai, tandis que la réalité, si.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, le rêve et la réalité, la méditation, le yoga.
La réalité vaut toujours mieux que le rêve

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

English below

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Un rêve n'est pas nécessairement un mauvais rêve. Les mauvais rêves sont plutôt rares. Nous n'avons aucun pouvoir sur nos rêves, comme sur le temps qu'il fait. Les cauchemars sont encore plus rares.

 

Il y a même des rêves qui sont agréables, des rêves de voyages, de rencontres, d'aboutissements de recherches, comme la maison de ses rêves ; quoi qu'il en soit, un rêve n'est jamais la réalité.

 

La réalité n'est pas toujours bien. Il peut arriver que la réalité soit comme un mauvais rêve ou un cauchemar. La réalité peut aussi être belle, en tout cas, elle ne peut pas être « comme un rêve ». Il y a une différence entre le rêve et la réalité, c'est que le rêve, ce n'est pas vrai, tandis que la réalité, si.

 

 

Le point de vue

 

 

La réalité n'est ni un rêve, ni un cauchemar. La réalité, c'est la réalité ; c'est neutre. Sauf, évidemment, en cas de guerre, de catastrophe naturelle ou de grave problème de santé. Notre perception de la réalité dépend beaucoup de notre regard.

 

Si nous portons des lunettes aux verres roses, la réalité sera rose, pour nous. Si nous portons des lunettes avec des verres gris, la réalité sera grise, pour nous. Mais, la réalité n'est ni rose, ni grise, en vérité.

 

Certains regards ne voient que les choses tristes, mauvaises, dures, quand d'autres ne voient que le positif. Le triste, le dur existent, le doux, l'heureux, l'harmonieux aussi. Quand vous avez une vanité exacerbée, vous ne voyez que des gens qui cherchent à vous vexer. C'est un exemple.

 

 

Différence

entre rêve et réalité

 

 

Vaut-il mieux un rêve agréable qu'une réalité désagréable ? Qu'est-ce qui fait la différence entre un rêve et la réalité ? Est-ce que c'est sa qualité perçue ? La différence, c'est qu'un rêve n'est pas vrai et que la réalité, c'est vrai. Je sais, je l'ai déjà dit.

 

La réalité, c'est vrai, cohérent. Dans le rêve, nous vivons le scénario de notre mental, de nos fantasmes. Dans la réalité, nous avons la possibilité de rencontrer la vérité, la douceur de l'harmonie. Je parle de l'harmonie inhérente à la vie qui anime toutes choses. Je parle du principe de vie qui est à la base de toutes choses et qu'un éveillé chinois avait baptisé : « Tao ».

 

La réalité, c'est la vraie vie et pour vivre la vérité, il est nécessaire de vivre la vraie vie, pas un rêve. Vous savez, la vérité existe. Je ne parle pas de la vérité individuelle, journalistique, politique, le contraire de ce qui est faux.

 

Je parle de la vérité universelle, de celle qui fait battre notre cœur et respirer nos poumons. Je parle de celle qui fait que la Terre tourne autour du soleil en 365 jours sans jamais être attirée par lui. Je parle de la vérité qui donne vie aux plantes, aux insectes, aux animaux, dont nous faisons partie.

 

Une autre différence ; dans un rêve, nous sommes passifs, tandis que dans la réalité, nous sommes actifs. Bon, on ne fait pas toujours ce qu'il serait bon que nous fassions et, à cause de ça, il nous arrive des ennuis. Mais, nous pouvons faire ce qui est bon pour nous ; il ne tient qu'à nous.

 

 

Le bien et le mal

 

 

Encore faut-il savoir ce qu'il est bon de faire et ce qu'il est mauvais de faire. Sans entrer dans les détails, j'invite les disciples à relire les angas, ils se trouvent sur le blog des satsang. Sur un ordinateur, la colonne de droite, celle des pages, propose la lecture des angas.

 

Pour les disciples, comme pour les autres, je vous dis que ce qui est bien vous renvoie à ce qui est simple et vrai en vous. Ce qui est mauvais, vous renvoie à ce qui est compliqué et faux, en vous. Plus quelque chose est compliqué, moins c'est vrai. Le mental aime la complication et la simplicité, il lui dit : « simplisme ».

 

Si vous voulez voir le vrai côté de la vie, alors simplifiez votre vie. J'ai remarqué que la routine était souvent vue comme la mort. Certains écrivent même : « La routine, c'est la mort ».

 

 

Simplicité

 

 

Ceux-là se privent de bonheur. La routine, choisie et cultivée, donne à l'esprit un tuteur, une colonne vertébrale et le bonheur ne se trouve pas dans ce que nous faisons, mais dans comment nous le faisons.

 

Faire la vaisselle n'est pas, à première vue, considéré comme favorable au bonheur. Être sur une plage de sable blanc, aux Antilles, avec un être aimé et amoureux, buvant une pinà collada, c'est quelque chose qui nous semble plus favorable au bonheur que de faire sa vaisselle dans un studio de la région parisienne.

 

Le bonheur, est-ce le but de la vie ? Non, le bonheur n'est pas le but de la vie. Nous n'avons pas été incarnés dans le but d'être heureux. Je ne dis pas que ce n'est pas agréable, ni souhaitable de vivre heureux, je dis que ça ne suffit pas à l'accomplissement de sa vie.

 

Simplifiez votre vie, trouvez des « rituels » qui calment et, pour les disciples, observez l'agya. Si vous avez des soucis de santé qui vous empêchent de suivre les quatre piliers, ce n'est pas votre faute, faites ce que vous pouvez, mais gardez en mémoire la vérité et la soif que vous avez d'elle.

 

Faites des pauses Saint-Nom dans la journée, pour remettre votre existence entre les « mains » de Dieu. Ah oui, j'ai oublié de vous dire que Dieu existe. Oh, il n'est pas ce qu'en disent les religions, il n'est pas un Homme et ne juge pas, pas plus qu'il ne s'occupe de ce que vous mangez, de comment vous vous habillez, ni de qui couche avec qui, mais il existe.

 

Les boutons de partage sont tout en bas.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

 

Dreams and reality/3

 

 

A dream is not necessarily a bad dream. Bad dreams are rather rare. We have no power over our dreams, like over the weather. Nightmares are even rarer.


There are even dreams that are pleasant, dreams of travel, of encounters, of research results, like the house of his dreams; in any case, a dream is never reality.


Reality is not always good. It can happen that reality is like a bad dream or a nightmare. Reality can also be beautiful, in any case, it cannot be «like a dream». There is a difference between dream and reality, which is that dream is not true, whereas reality is.

 

 

The point of view

 

 

Reality is neither a dream nor a nightmare. Reality is reality; it is neutral. Except, of course, in case of war, natural disaster or serious health problems. Our perception of reality depends a lot on our eyes.


If we wear pink glasses, the reality will be pink for us. If we wear glasses with grey lenses, reality will be grey for us. But reality is not pink or grey, in truth.


Some eyes see only the sad, bad, hard things, while others see only the positive. The sad, the hard exist, the sweet, the happy, the harmonious too. When you have heightened vanity, you only see people who want to offend you. That’s one example.

 

 

Difference


between dream and reality

 

 

Is a pleasant dream better than an unpleasant reality? What makes the difference between a dream and reality? Is that its perceived quality? The difference is that a dream is not true and reality is true. I know, I’ve said it before.


Reality is true, consistent. In the dream, we live the scenario of our mind, of our fantasies. In reality, we have the opportunity to encounter the truth, the sweetness of harmony. I speak of the harmony inherent in life that animates all things. I speak of the principle of life which is at the base of all things and which a Chinese awakened person had baptized: «Dao».


Reality is real life, and to live the truth, it’s necessary to live real life, not a dream. You know, truth exists. I’m not talking about individual, journalistic, political truth, the opposite of what’s wrong.


I speak of the universal truth, the truth that makes our heart beat and our lungs breathe. I’m talking about the one where the Earth turns around the sun in 365 days without ever being attracted to it. I speak of the truth that gives life to plants, insects, animals, of which we are a part.


Another difference: in a dream, we are always spectators, passive while in reality, we are active. Well, we don’t always do what we should be doing, and because of that, we get into trouble. But we can do what is good for us; it is up to us.

 

 

Good and evil

 

 

We have to know what is good and what is bad. Without going into details, I invite the disciples to reread the angas, they are on the satsang blog. On a computer, the right column, that of the pages, proposes the reading of angas.


For the disciples, as for the others, I tell you that what is good refers to what is simple and true in you. What is bad, refers you to what is complicated and false in you. The more complicated something is, the less true it is. The mind loves complication and simplicity, it says to him: «simplism».


If you want to see the real side of life, then simplify your life. I’ve noticed that routine is often seen as death. Some even write: «Routine is death».

 

 

Simplicity

 

 

They deprive themselves of good happiness. Routine, freely chosen and cultivated, gives the mind a kind of guardian, a backbone and happiness is not in what we do, but in how we do it.


Doing the dishes is not, at first sight, considered favorable to happiness. Being on a white sandy beach, in the West Indies, with a loved one and a lover, drinking a pinà collada, is something that seems to us more favorable to happiness than to do his dishes in a studio in the Paris area.


Is happiness the purpose of life? No, happiness is not the purpose of life. We have not been incarnated for the purpose of being happy. I am not saying that it is not pleasant, nor desirable to live happily, I am saying that it is not enough for the accomplishment of one’s life.


Simplify your life, find her “rituals” that calm her and, for the disciples, observe the agya. If you have health concerns that prevent you from following the four pillars, it is not your fault, do what you can, but keep in mind the truth and thirst you have for it.


Take Holy Name breaks during the day, to put your existence in the “hands” of God. Oh yes, I forgot to tell you that God exists. Oh, it is not what religions say, it is not a Man and does not judge, nor does it care what you eat, how you dress, or who sleeps with whom, but it exists.

 

The share buttons are at the bottom.

 

 

 

 


This satsang may help you in your spiritual research, I hope, but I must say this: it was said at the house where I live, recorded and then transcribed for the initiates who received the Revelation. The full 'benefit' of this satsang can only be achieved if you have had this Revelation and practice the four pillars. For more information, contact lavoie.eu@gmail.com

 

Tag(s) : #satsang, #rêve, #réalité, #spiritualité, #méditation, #HansYoganand, #spirituality, #meditate, #yoga
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :