Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

English below. Prenez une lumière normale ; les photons y sont dispersés et elle ne va pas bien loin. Rassemblez ces photons, alors la lumière (laser) pourra éclairer la surface de la Lune, depuis la Terre, elle pourra découper les aciers les plus durs. Pour la méditation, c'est la même chose : vous devez vous mettre dans un état de perception atténué.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

« ouvrir le lien dans un nouvel onglet »

 

English below

 

L'accueil du blog

 

 

1. La méditation, ou plutôt l'état de profonde conscience de la méditation, n'est pas une chose qui se construit. Cet état de conscience n'est pas un meuble en kit ou un jouet de briques empilables.

 

2. La conscience de la béatitude (çitananda), la juste-vue, le discernement, la sagesse, comme dirait Lao-Tseu, ne se construisent pas comme l'on monte un mur, brique après brique.

 

La béatitude

 

3. La béatitude existe même si l'on n'en a pas conscience. C'est la même chose pour Dieu : il était avant le big-bang, donc avant la Terre, avant les Hommes et avant les religions. Dieu ne dépend pas des religions pour être Dieu. La béatitude n'attend pas la conscience des Hommes. La source n'attend pas après l'assoiffé.

 

4. La béatitude, c'est là tout le temps. La béatitude, c'est l'harmonie de la vie en toutes choses et êtres. En avoir conscience, ça demande un certain processus. La méditation, c'est juste se rendre compte de ce qui est déjà là, en et en dehors de nous.

 

5. Jésus a parlé de ça, si l'on en croit l'Évangile selon Thomas, logion 3 : « Si ceux qui vous guident vous disent ; voici, le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront. S’ils vous disent : il est dans la mer, alors les poissons vous précéderont, mais le Royaume est au dedans de vous et il est au-dehors de vous. » Le mot « Royaume », dans la bouche de Jésus, nomme la béatitude. Lao-Tseu disait : « Tao ».

 

Une seule vérité

 

6. Si les mots diffèrent, ce qu'ils nomment est semblable. Souvent, nous lisons des livres anciens, qui parlent spiritualité, et parce qu'ils ont été écrits à différentes époques et en différentes langues, et aussi parce qu'ils ont été mal traduits, on pense qu'il s'agit de spiritualités différentes, mais non ; ces livres anciens, comme la Bhagavad-Gîtâ, les Upanishads, le Râmâyana, le Tao-Te-King, le Guru Granth Sahib, les yogasûtras, l'évangile, le dhammapada parlent de la même chose.

 

7. Pour avoir conscience de la béatitude, du Royaume, la conscience doit se rassembler. Elle est dispersée dans tous les stimuli, visuels, auditifs, olfactifs, sensuels, mentaux (pensées, émotions).

 

Se focaliser

 

8. Dans une lumière normale ; les photons sont dispersés et elle ne va pas loin. Rassemblez ces photons, alors la lumière (laser) pourra éclairer la surface de la Lune, depuis la Terre, elle pourra découper l'acier le plus dur.

 

9. Pour la méditation, c'est la même chose : vous devez vous mettre dans un état de perception atténué. Installez-vous dans une position confortable, que vous pouvez tenir longtemps sans douleur ni fatigue et fixer son attention sur un point unique.

 

10. Paroles du buddha Gautama : « Comment un dévot, un pratiquant médite-t-il sur le corps subtil dans le corps grossier ? Un dévot, un pratiquant doit trouver un endroit calme et isolé et s’asseoir les jambes croisées, le corps droit et fixe, dans une posture confortable qu'il peut garder longtemps. Il fixe alors son attention dans son masque* et il inspire, puis expire. Il doit garder son attention parfaitement fixée sur l'inspiration et sur l'expiration.

 

* Le masque est l'ensemble nez-sinus où l'air passe et résonne.

 

11. « Le méditant se concentre sur son inspiration, pleinement conscient qu'il inspire, que l'air pénètre son corps, emplissant ses poumons. Il se concentre sur son expiration, pleinement conscient qu'il expire, que l'air quitte son corps, vidant ses poumons. » (" Mahàsatipatthàna Sutta ", extrait de la première partie, « le corps », A/La respiration)

 

12. « Ces étapes (les sept) sont Le respect de ses devoirs, vis-à-vis des autres et de soi-même, l'autodiscipline, avoir une posture stable et confortable en méditation. Garder son attention posée sur la respiration, rester concentré, ne pas bouger. Placer ses sens en état de perception atténuée et pour finir le samadhi : entrer en contemplation et se fondre dans la béatitude. » (Yogasûtra, livre deux, aphorisme 29).

 

13. « En un lieu sain et calme, il (le méditant) doit installer un endroit pour méditer, un coussin ni trop haut, ni trop bas. Là, il doit s'asseoir de façon à pouvoir tenir sa posture longtemps et sans douleur en maîtrisant le mental et les sens et en fixant ses pensées, sur un unique point, comme on le lui a appris. Le corps et la tête droits, le regard entre les sourcils, le mental soumis, il doit méditer sur L'Un et en faire le but ultime de sa vie. Ainsi, par la maîtrise du corps, du mental et de l'acte, l'initié, se soustrait à l'existence matérielle, pour le temps de sa méditation, atteint L'Unité en Lui. » (« Le chant de l'éveillé » 5:6 et la « Bhagavad-Gîtâ » 6: 11 à 14)

 

Posture

 

14. La posture n'a pas d'importance, hormis le fait qu'elle soit confortable et qu'elle puisse être tenue longtemps. Ce n'est pas du hatha-yoga. Les techniques de méditation révélées sur La Voie (à qui en fait la demande), n'ont rien à voir avec une posture ni un mantra. Elles ne s'expliquent pas, mais se montrent au cours d'une cession vidéo, par Skype, qui dure plus ou moins deux heures.

 

15. Selon son état de santé, on n'aura pas la même position. Ça peut aller du lotus à la position allongée, jambes relevées, tête sur un coussin, bras écartés le long du corps, mains ouvertes, paumes en l'air, en passant par le demi-lotus et le tailleur. On peut même s'asseoir sur une chaise et s'appuyer sur une table.

 

Posture intérieure

 

16. Ce qui compte, c'est la « posture intérieure », la motivation : pourquoi méditons-nous ? Ce qui compte également, c'est comment s'est passée la journée, avant la méditation. Avons-nous passé cette journée complètement déconcentré ? Ainsi, au moment de méditer, on sera comme celui qui saute dans l'eau fraîche, en plein été.

 

17. Pour se préparer à la méditation, il y a le service et le satsang. C'est le propos de l'agya (sadhana) de La Voie ; vous permettre d'avoir une conscience bien placée.

 

18. Ce qui compte le plus, c'est l'intensité de votre soif de vérité, d'intimité avec le Créateur. Plus vous aurez soif et mieux vous méditerez. Méditer juste pour se calmer, se déstresser ne vous mènera pas à la conscience de la béatitude, au Royaume.

 

19. Méditer pour acquérir des pouvoirs supranormaux ne fera que vous plonger dans l'extrême confusion de l'ego-spirituel. Méditer, c'est s'oublier au profit de la béatitude, de la lumière intérieure, de la musique ou « sons », « Nada ».

 

20. « Tataḥ prātibhaśrāvaṇavedanādarśāsvādavārtā jāyante. Par conséquence, cette connaissance donne des facultés de perceptions mentales et sensorielles augmentées. Te samādhāvupasargā vyutthāne siddhayaḥ. Ces facultés ressenties comme des pouvoirs, par celui qui est tourné au-dehors, sont des obstacles sur la voie du samadhi. » (Yogasûtra, 3.36 et 3.37)

 

21. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

 

Les boutons de partage sont à la suite de la traduction. Si ce texte vous a apporté quelque chose, partagez sur les réseaux sociaux pour que d'autres puissent le lire.

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein « bénéfice » de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Laser Meditation

 

1. Meditation, or rather the state of deep consciousness of meditation, is not something that is built. This state of consciousness is not a kit piece of furniture or a stackable brick toy.


2. The consciousness of bliss (çitananda), righteousness, discernment, wisdom, as Lao-Tzu would say, are not built up as one mounts a wall, brick after brick.

 

The bliss

 

3. Bliss exists even if one is not aware of it. It is the same for God: he was before the big bang, therefore before the Earth, before Men and before religions. God does not depend on religions to be God. Bliss does not await the conscience of men. The source does not wait after the thirsty.


4. Bliss is there all the time. Bliss is the harmony of life in all things and beings. To be aware of this requires a certain process. Meditation is just to realize what is already there, in and out of us.


5. Jesus spoke of this, according to the gospel of Thomas, logion 3: "If those who guide you say to you, behold, the Kingdom is in the sky, then the birds of the sky will come before you. If they tell you, he is in the sea, then the fish will precede you, but the Kingdom is within you and he is outside you." The word "Kingdom" in the mouth of Jesus calls beatitude. Lao-Tzu said: "Dao".

 

One truth

 

6. If the words differ, what they call is similar. Often we read ancient books, which speak spirituality, and because they have been written at different times and in different languages, and also because they have been poorly translated, we think they are different spiritualities, but no; these ancient books, like the Bhagavad-Gita, the Upanishads, the Ramayana, the Dao-De-Jing, the Granth Sahib guru, the yogasûtras, the gospel, the Dhammapada are talking about the same thingof the same thing.


7. To be aware of bliss, of the Kingdom, the consciousness must gather. It is dispersed in all stimuli, visual, auditory, olfactory, sensual, mental (thoughts, emotions).

 

Focus

 

8. Take a normal light; the photons are scattered there and it doesn’t go very far. Gather these photons, then light (laser) can illuminate the surface of the Moon, from the Earth, it can cut the hardest steels.


9. For meditation, it is the same thing: you must put yourself in a state of attenuated perception. Sit in a comfortable position, which you can hold long without pain or fatigue and focus on a single point.


10. Buddha Gautama’s words: "How does a devotee, a practitioner meditate on the subtle body in the coarse body? A devotee, a practitioner must find a quiet and isolated place and sit with his legs crossed, his body straight and fixed, in a comfortable posture that he can keep for a long time. He then fixes his attention in his mask* and inhales, then exhales. He must keep his attention perfectly fixed on inspiration and exhalation."


* The mask is the nose-sinus assembly where air passes and resonates.


11. "The meditator focuses on his inspiration, fully aware that he inhales, that the air penetrates his body, filling his lungs. He concentrates on exhaling, fully aware that he is exhaling, that the air leaves his body, emptying his lungs." ("Mahàsatipatthàna Sutta", extract from the first part, "the body", A/Breathing)


12. "These stages (the seven) are Respect for one’s duties, towards others and oneself, self-discipline, having a stable and comfortable posture in meditation. Keep your attention focused on breathing, stay focused, do not move. Place your senses in a state of diminished perception and finally samadhi: enter into contemplation and blend into bliss." (Yogasûtra, book two, aphorism 29).


13. "In a healthy and calm place, he (the meditator) must set up a place to meditate, a cushion neither too high nor too low. There, he must sit down so that he can hold his posture long and painlessly by mastering the mind and the senses and by fixing his thoughts, on a single point, as he was taught. The body and head straight, the look between the eyebrows, the submissive mind, he must meditate on the One and make it the ultimate goal of his life. Thus, by the mastery of the body, the mind and the act, the initiate withdraws from material existence, for the time of his meditation, attains Unity in Him." ("The Bhagavad-Gita" 6: 11 to 14)

 

Posture

 

14. The posture doesn’t matter, except that it’s comfortable and can be held for a long time. It’s not hatha-yoga. The techniques of meditation revealed on The Path (to whom it is requested), have nothing to do with a posture or a mantra. They do not explain themselves, but show themselves during a video transfer, by Skype, which lasts more or less two hours.


15. Depending on his condition, we won’t have the same position. It can range from the lotus to the elongated position, legs up, head on a pillow, arms spread along the body, hands open, palms in the air, half lotus and suit. You can even sit on a chair and lean on a table.

 

Inner posture

 

16. What counts is the "inner posture", the motivation: why do we meditate? What also counts is how the day went before the meditation. Did we spend this day completely distracted? So, when we meditate, we will be like the one who jumps into the cool water in the middle of summer.


17. To prepare for meditation, there is service and satsang. This is the purpose of the agya (sadhana) of The Path; allowing you to have a well-placed consciousness.


18. What matters most is the intensity of your thirst for truth, for intimacy with the Creator. The more thirsty you are, the better you will meditate. Meditating just to calm down, to relax will not lead you to the consciousness of bliss in the Kingdom.


19. Meditating to acquire supranormal powers will only plunge you into the extreme confusion of the spiritual ego. To meditate is to forget oneself for the benefit of bliss, inner light, music or «sounds», «Nada».

 

20. « Tataḥ prātibhaśrāvaṇavedanādarśāsvādavārtā jāyante. As a result this knowledge gives increased mental and sensory perceptions. Te samādhāvupasargā vyutthāne siddhayaḥ. These faculties, perceived as powers, by the one who is turned out, are obstacles on the path of samadhi. » (Yogasûtra, 3.36 and 3.37)

 

21. Whoever has ears, let them hear.

 

If you liked this text, don’t forget to share on the networks

 

 

This satsang may help you in your spiritual research, I hope, but I must say this: it was said at the house where I live, recorded and then transcribed for the initiates who received the Revelation. The full 'benefit' of this satsang can only be achieved if you have had this Revelation and practice the four pillars. For more information, contact lavoie.eu@gmail.com

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #spirituality, #LaVoie, #méditation, #meditate, #yoga, #HansYoganand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :