Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

English below. Le souci est que la plupart des personnes oublient qu'elles sont l'âme et se prennent pour le mental et le corps uniquement. Ainsi, mal identifiées, ces personnes sont dans la confusion et le jouet de leur vanité (faux-ego), pensées, émotions, concepts et du désir. Alors viennent l'insatisfaction et la souffrance.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur La Voie, la spiritualité, spirituality, la méditation et la béatitude, l'âme.
L'ennui, ne rien faire est une méditation qui ne dit pas son nom

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

English below

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Beaucoup de jeunes gens, aujourd'hui, aiment la culture japonaise, ses mangas, ses animés, sa cuisine, sa pop musique, etc. Quand j'étais jeune, nous ne connaissions pas cette culture. Nous collectionnions les étiquettes de football « panini », les timbres, nous faisions des maquettes, des constructions meccano, nous jouions dehors, à la guerre, au ballon, etc.

 

Plus tard, en grandissant, nous avons changé de centres d’Intérêt. Certains se sont intéressés aux gurus indiens, d'autres à la drogue, à la musique psychédélique, comme « Yes », par exemple. Certains militaient au parti communiste, d'autres étudiaient dans de grandes écoles, etc.

 

Vers la quarantaine, certains, âgés de quarante ans, sont tombés, dans le grenier ou la cave, sur des reliques de leur enfance oubliées là. Ils ont trouvé une boite de meccano, de monopoli, des petites voitures, des toupies, etc. Ces choses les ont attendris, mais elles ne les intéressaient plus.

 

Enfant, on n'aime pas les endives cuites, le fromage qui pue, en vieillissant, on se prend à les aimer. En vieillissant encore plus, on aime la soupe, les chaussons, les émissions de télévision comme « La meilleure boulangerie de France », « Des chiffres et des lettres », « Affaire conclue », etc.

 

 

Qui êtes-vous

 

 

Je vous pose alors une question : vous, vous êtes qui ? L'enfant qui collectionnait les vignettes « panini », l'ado qui écoutait « Genesis » en fumant du shit, le jeune homme ou la jeune femme qui militait au parti communiste, l'adulte, le père, la mère de famille qui travaille pour nourrir sa famille ?

 

Vous avez changé depuis votre enfance ? Vous étiez tout à tour tel ou tel individu en fonction de l'âge. Pourtant, savez-vous si quelqu'un, en vous, n'a pas changé depuis le début de votre vie ? Vous savez de quoi je veux parler, de ce fameux « Enfant intérieur ».

 

Je vous dis que oui, il y a une personne qui n'a pas changé, en vous et cette personne, c'est vous ! En vérité, l'enfant intérieur, c'est l'âme, c'est-à-dire vous, le vrai. Vous n'êtes pas votre mental, qui change avec le temps, pas plus que le corps, qui vieillit.

 

Enfin, si, vous êtes aussi le mental et le corps, mais l'âme, qui habite ce corps changeant et se sert du mental comme d'un ordinateur, reste toujours ce qu'elle est du commencement à la fin.

 

Le souci est que la plupart des personnes oublient qu'elles sont l'âme et se prennent pour le mental et le corps uniquement. Ainsi, mal identifiées, ces personnes sont dans la confusion et le jouet de leur vanité (faux-ego), des pensées, des émotions, des concepts et du désir. Alors viennent l'insatisfaction et la souffrance.

 

 

Le bonheur

 

 

Vous cherchez le bonheur dans des choses qui ont été inventées par et pour le mental, par le faux-ego, mais vous, le vrai, l'âme ? Trouve-t-elle, dans ce que propose le monde des Hommes, matière à satisfaire sa soif ? Non. De quoi l'âme a-t-elle besoin ?

 

Elle a besoin de l'essentiel, celui que l'on trouve à l'intérieur et qui anime toutes choses depuis toujours. Lao-Tseu, un éveillé de l'antiquité chinoise, nommait cet essentiel « Tao* ». Nous, sur La Voie, nous disons l'Un, le Royaume et « Saint-Nom ».

 

* Tao : ce mot signifie en ancien chinois : "La Voie".

 

Quand les gens étaient moins exposés aux stimuli du monde des Hommes, par les écrans et le web, ils pouvaient rencontrer l'essentiel à l'occasion de longs moments d'ennui qui émaillaient leurs journées. Vous ne le savez peut-être pas, mais la béatitude, la conscience de la béatitude, du Saint-Nom, de l'essentiel émerge à l'occasion de ces longs moments d'ennui.

 

Je me souviens, mes enfants, quand ils étaient petits, venaient régulièrement vers moi, en disant : « Papa, je m’ennuie ! », avec une intonation de détresse. Les gens ne supportent plus de s'ennuyer, on dirait qu'ils n'ont plus de vie intérieure profonde, que leur vie intérieure se cantonne à la surface des circonvolutions de leurs cerveaux, à la pensée et aux émotions.

 

Quand on a passé son enfance, sa jeunesse à lire, à s'ennuyer, à occuper ses mains à des travaux manuels, à rêvasser et, qu'à cause de ça, on a fréquenté les profondeurs de soi, où reste la paix, la béatitude, la conscience, on peut, adulte, se poser les bonnes questions et reconnaître l'essentiel, quand on le rencontre.

 

 

Droits sans devoirs

 

 

Dans notre monde déchristianisé, où règnent les droits de l'individu et où se distraire est devenu l'Alpha et l'Oméga d'une vie heureuse. Aujourd'hui, les devoirs ont disparu de l'horizon mental de la plupart des jeunes et ils ne rencontrent plus la constante de leurs vies, de toutes vies.

 

La république laïque est devenue une république athée et l'âme ne peut pas vivre sans spiritualité. Ainsi, ceux qui ne croient plus en rien, sinon à leurs droits au bonheur, ne peuvent pas se nourrir (l'âme) de choses spirituelles essentielles.

 

Ils ne nourrissent que l'éphémère cerveau et le corps putrescible de choses futiles, de nourriture impropre à la consommation, de sucre, de gras, d'intrants chimiques, de loisirs superficiels proposés par la propagande woke des grands médias. Mais leur véritable « moi », l'âme a faim sans espoir d'être nourrie.

 

Pourquoi pas, nourrir le corps et l'esprit (mental), mais pourquoi oublier l'âme ? Si vous négligez votre essence même, comment voulez-vous vivre normalement ? Ceux qui se cherchent, en oubliant l'âme, se perdent souvent dans des voies sans issue, comme la théorie du genre, le wokisme, l'universalisme, la jouissance des plaisirs sans contraintes, la quête des droits sans devoirs et l’instantanéité de la satisfaction de leurs désirs.

 

Vous qui êtes disciples de La Voie, n'oubliez pas l'Observance de l'agya et vous qui ne l'êtes pas, demandez à l'être, à recevoir la Révélation.

 

Les boutons de partage sont tout en bas de la traduction.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

The forgotten soul

 

 

Many young people today love Japanese culture, its manga, anime, cuisine, pop music, etc. When I was young, we did not know this culture. We collected the baseball cards , stamps, we made models, K'nex, we played outside, at war, we played, with our fathers, the pitcher and the catcher.

 

Later, as we grew up, we changed our focus. Some have been interested in Indian gurus, others in drugs, psychedelic music, such as “13th Floor Elevators”, for example. some were doing Scouting, others studied in university, etc.

 

In their forties, some, aged forty, fell in the attic or cellar on relics of their childhood forgotten there. They found a box of K'nex, monopoli, small cars, spinning tops, etc. These things made them soft, but they were no longer interested.

 

When you’re a kid, you don’t like cooked endives, stinky cheese, and as you get older, you start to like them. As we get older, we like soup, slippers, television shows, etc.

 

 

Who are you

 

 

So I ask you, who are you? The child who collected the baseball cards, the teenager who listened to “13th Floor Elevators” while smoking pot, the boy or girl doing Scouting, the adult, the father, the mother who works to feed her family?

 

Have you changed since your childhood? You were in turn this or that individual according to age. Yet, do you know if anyone in you has changed since the beginning of your life? You know what I’m talking about, the famous “inner child”.

 

I’m telling you, yes, there is one person who hasn’t changed, in you and that person is you! In truth, the inner child is the soul, that is, you, the true one. You are not your mind, which changes with time, nor the body, which ages.

 

Finally, if you are also the mind and the body but the soul, which inhabits this changing body and uses the mind as a computer, it does not change.

 

The problem is that most people forget that they are the soul and only think they are the mind and the body. Thus, poorly identified, these people are in confusion and the toy of their vanity (false ego), thoughts, emotions, concepts and desire. Then comes dissatisfaction and suffering.

 

 

Happiness

 

 

You seek happiness in things that have been invented by and for the mind, by the false ego, but you, the true, the soul? Does it find, in what the world of Men proposes, matter to satisfy its thirst? No. What does the soul need?

 

It needs the essentials, the one found inside and which has always animated all things. Lao-Tzu, an awakened man from Chinese antiquity, called this essential «Tao». We on The path say the One, the Kingdom and «Holy Name».

 

In the past, when people were less exposed to the stimuli of the world of Men, through the screens and the web, they could meet the essentials on the occasion of long moments of boredom that punctuated their days. You may not know this, but the bliss, the awareness of bliss, of the Holy Name, of the essential emerges on the occasion of these long moments of boredom.

 

I remember my children, when they were little, coming to me regularly, saying, "Dad, I’m bored!", with an intonation of distress. People can no longer bear to be bored, it seems that they no longer have a deep inner life, that their inner life is confined to the surface of the circumvolutions of their brains, to thought and emotions.

 

When you spent your childhood, your youth reading, bored, busy your hands with handicrafts, daydreaming, and because of that, you frequented the depths of yourself, where there is peace, bliss, consciousness, you can, adult, ask yourself the right questions and recognize the essentials when you meet him.

 

 

Rights without duties

 

 

In our de-Christianized world, where the rights of the individual reigns and where to distract oneself, kiffer has become the ultimate, the Alpha and the Omega of a happy life. Today, duties have disappeared from the mental horizon of most young people and they no longer encounter the constant of their lives, of all lives.

 

The secular republic (France) has become an atheistic republic and the soul cannot live without spirituality. Thus, those who no longer believe in anything but their rights to happiness cannot feed themselves (the soul) with essential spiritual things.

 

They feed only the ephemeral brain and putrescible body with futile things, food unfit for consumption, sugar, fat, chemical inputs, superficial leisure offered by the propaganda woke of the great media. But their true “me”, the soul is hungry without hope of being fed.

 

Why not nourish body and mind (mind), but why forget the soul? If you neglect your very essence, how do you want to live normally? Those who seek themselves, forgetting the soul, are often lost in dead-end paths, such as gender theory, wokism, universalism, black lives Matter, the enjoyment of pleasures without constraints, the quest for rights without duties and the instantaneous satisfaction of their desires.

 

You who are disciples of The Path, do not forget the Observance of the Agya and you who are not, ask to be so, to receive the Revelation.

 

 

 

 

 

This satsang may help you in your spiritual research, I hope, but I must say this: it was said at the house where I live, recorded and then transcribed for the initiates who received the Revelation. The full 'benefit' of this satsang can only be achieved if you have had this Revelation and practice the four pillars. For more information, contact lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #spirituality, #méditation, #meditate, #LaVoie, #hansYoganand, #âme, #soul, #bonheur
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :