Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avant de donner satsang, l'orateur ferme les yeux, médite et, quand il ressent le « sourire-intérieur » lui ouvrir le haut de la poitrine, il ouvre les yeux et commence à parler sans savoir ce qu'il va dire. Le satsang est le fruit de la pratique, la méditation et le service. Ce n'est pas Dieu qui parle, mais l'âme de l'orateur, avec les mots du mental inspiré par la béatitude.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, le satsang, le Saint-Nom et l'humilité.
Le Saint-Nom passe à travers celui qui donne satsang quand il s'efface

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

Sur les réseaux sociaux, je vois beaucoup de partages de prêcheurs africains et d'autres, qui ne sont pas africains, parlant « au nom de Dieu ». Ce qui est pratique, avec Dieu, c'est que l'on peut lui faire dire ce que l'on veut, il ne dira jamais le contraire ! Ils illustrent leurs propos de phrases tirées des écritures et disent que ce serait Dieu lui-même qui parlerait.

 

 

Quand j'entends ce que ces pasteurs disent, j'ai envie de leur demander comment ils savent que c'est Dieu qui a dit toutes ces choses. En général, à cette question, ils répondent que c'est dans la Bible. Mais, savent-ils qui a écrit la Bible ? Non, ils ne le savent pas. Personne ne le sait. Aucun scientifique au monde, aucun prêtre, aucun pasteur, aucun pope, pape ne sait qui a écrit la Bible. Il est impossible de le savoir. Alors, on devrait croire la Bible comme paroles d'évangile, sans même connaître ceux qui l'ont écrite ?

 

 

Dieu ne parle pas. C'est le réduire à notre humanité que de le croire capable de nous parler. Il a tout créé, il n'est jamais né et ne mourra jamais et il serait capable de nous parler ? Quelle vanité que celle des Hommes ! Imaginer qu'une force créatrice infinie puisse se pencher sur notre humanité pour lui parler. Dieu s'occuperait de qui couche avec qui, de ce que l'on mange, de comment on s'habille et toutes ces sortes de choses ? Encore une fois, c'est le ramener à notre microscopique dimension. On fait, avec Dieu, de l’anthropomorphisme.

 

 

 

Le satsang

 

 

 

Il y a le satsang. Ce mot signifie « compagnie de la vérité », il est dit par un éveillé ou par de rares disciples consacrés (moines), qui ont voué leurs vies au Saint-Nom et qui pratiquent la sadhana* (agya) tout au long de chaque jour. Qu'est-ce que le satsang ? Est-ce Dieu qui parle à travers la bouche de l'orateur ? Le satsang sont des paroles dites sous l'inspiration du Saint-Nom.

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant "ce qu'il faut faire" et désignant l'ensemble de ce qui fait une voie spirituelle (màrga).

 

 

Avant de donner satsang, l'orateur ferme les yeux, médite et, quand il ressent le « sourire-intérieur » lui ouvrir le haut de la poitrine, il ouvre les yeux et commence à parler sans savoir ce qu'il va dire. Le satsang est le fruit de la pratique, de la méditation et du service. Ce n'est pas Dieu qui parle, mais l'âme de l'orateur, avec les mots du mental inspiré par la béatitude.

 

 

Ce qui est le plus important, dans le satsang, n'est pas tant les mots, les concepts que ce qui les a inspirés. Le satsang parle à l'âme de celui qui écoute. Si l'auditeur, ou le lecteur, est proche de sa véritable identité, l'âme, il sera ouvert à la vérité du satsang et ça lui parlera. S'il est identifié au moi social, au mental, à ce qu'il croit être, alors le satsang ne lui dira rien. C'est ce que Jésus disait, quand il terminait ses satsangs par : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ».

 

 

Le satsang que vous lisez sur ce blog, a été dit dans les conditions que je viens de vous expliquer, enregistré et retranscrit à votre intention. Il peut vous inspirer à demander la Révélation, seule condition nécessaire à la vie spirituelle comme entendue sur La Voie.

 

 

Beaucoup de gens disent « donner satsang » et intitulent leurs interventions « satsang ». Ce mot, aujourd'hui, désigne toutes les cessions où un pratiquant d'une voie spirituelle, explique sa pratique et narre son expérience. Mais, combien connaissent le Saint-Nom, la technique ? Combien s'effacent suffisamment pour laisser « parler » la conscience du Saint-Nom ? Combien sont éveillés ? Je ne puis en juger. Je souhaite simplement vous dire que le mot « satsang » n'étant pas déposé, beaucoup de choses, qui n'en sont pas, peuvent être intitulées ainsi.

 

 

 

S'effacer

 

 

 

Quand un violoniste, par exemple, Chloé Chua, joue du Vivaldi, du Mendelssohn, on a la certitude de son humilité et l'on sait qu'elle s'efface pour laisser passer l'intention du compositeur. À sa manière, Chloé Chua donne satsang. La musique est une des faces du Saint-Nom. Il existe d'ailleurs une technique de méditation sur « la musique » ou « nada », sur La Voie. Cette technique est enseignée au cours de la révélation, en même temps que celles dites du « Saint-Nom », de la « lumière » et du « nectar ».

 

 

Si votre âme n'est pas ouverte à cette musique, vous ne l'apprécierez pas à sa juste mesure. « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ». Quand tu connais le Saint-Nom, tu le ressens, en écoutant jouer Chloé Chua et la musicienne le ressent aussi, sans pour autant lui donner ce nom. Toutes les personnes qui s'oublient en faisant quelque chose de très précis, ouvrier en mécanique de précision, ébéniste, artiste peintre, luthier, maquettiste, collectionneur de timbres, ont conscience du Saint-Nom, de la béatitude. Souvent, elles ne savent pas le nommer.

 

 

Celui, celle qui « donne satsang » ne se prend pas pour le Saint-Nom ! Il s'efface pour le laisser passer et en est le premier bénéficiaire. Le premier bénéficiaire du satsang est celui qui le donne.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #LaVoie, #hansYoganand, #spirituality, #spiritualité, #SaintNom, #béatitude, #Bliss
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :