Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

English below. On peut dire toutes sortes de choses à propos de la spiritualité, comme ça concerne l'âme. C'est bien d'en parler, néanmoins ça ne suffit pas. Quand on a faim, lire un livre de recettes n'est pas suffisant. Le livre ne dit pas de choses fausses, mais il ne nourrit pas.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, les concepts, la pratique et la méditation.
Les théories ne sont d'aucune utilité en spiritualité

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

English below

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

En théorie, on peut donner beaucoup de définitions de la spiritualité. Le pays des concepts est vaste ! Cela dit, je n'ai rien contre les concepts, je veux dire les concepts justes, étayés par l'expérience, cependant un concept reste un concept, même juste et qui repose sur l'expérience.

 

 

L'amour

 

 

L'amour est un concept... mais non ! L'amour n'est pas un concept, quand on aime, on aime. Parler de l'amour se fait à l'aide de concepts, moraux, philosophiques, religieux, etc. Quand on parle, quel que soit le sujet, on ne peut qu'énoncer des concepts. La différence entre un concept et la réalité est la même qu'entre une description de l'océan et le fait d'y nager.

 

On peut dire toutes sortes de choses à propos de la spiritualité, comme ça concerne l'âme (ou esprit). C'est bien d'en parler, néanmoins ça ne suffit pas. Quand on a faim, lire un livre de recettes n'est pas suffisant. Le livre ne dit pas de choses fausses, mais il ne nourrit pas.

 

La spiritualité, c'est l'amour aussi, mais pas l'amour sentimental. Aimer, c'est ce qu'il y a de plus beau, c'est toucher les ailes des oiseaux... comme disait l'autre. Les mots, souvent, ont plusieurs acceptions. Prenez le mot « vérité », il ne parle pas d'une seule chose.

 

Il y a la vérité judiciaire, journalistique, le contraire du mensonge et il y a la vérité universelle, qui ne se dit pas, qui ne se lit pas et qui vient de profond, quand on s'immerge dans l'harmonie de l'instant.

 

 

Fausses pistes

 

 

Certains disent « spiritualité » pour dire des choses qui n'ont rien à voir avec la spiritualité. Ils parlent de chakras, mais qui a vu des chakras ? Personne jamais n'a vu de chakras. Je ne dis pas que ça n'existe pas, mais qui en a vu ? Pourtant, ça n'empêche pas qu'on les dessine, avec des couleurs ! D'autres parlent des annales akashiques, mais qui est allé y lire ? Personne.

 

Il y a des personnes qui disent qu'elles ont lu dans ces annales, mais ce n'est pas vrai. Certains disent ne se nourrir que de pràna, mais qu'est-ce que le pràna, en vérité ? C'est l'oxygène de l'air et l'énergie qu'il contient et il est difficile de s'en nourrir !

 

Il y a même des personnes qui parlent de lévitation et citent les pouvoirs des Rishis, les Yogasûtras mal traduis, comme le sutra 39 du livre trois :

 

« Udāna jayājjalapaṅkakaṇṭakādiṣvasaṅga utkrāntiśca. » et que le traduisent ainsi : « Par la maîtrise de udàna (l’inspiration) le yogi est capable de léviter au-dessus de l'eau, de la boue et des épines. » Rien ne le gêne, dans l'affirmation que l'on peut léviter grâce à la méditation !

 

En vérité, ce sûtra dit (dans la bonne traduction) : « Par la maîtrise dans l'inspiration, on se tient sans attachements au-dessus de la boue des marais, des épines et de la mort. » Vous voyez, il n'est plus question de lévitation, comme dans « Tintin au Tibet », mais de détachement, de se tenir au-dessus des obstacles.

 

C'est quand même plus réaliste et spirituel. Le Sanskrit est une langue imagée, allégorique qui ne doit pas être traduite mot-à mot, littéralement. cela dit, croyez la version qui vous arrange.

 

 

La béatitude

 

 

Si le mot amour est trop flou, pour vous, on peut parler de béatitude. Est-ce plus clair, plus parlant, pour vous ? Je ne crois pas. Pour comprendre ce mot, il est nécessaire de connaître la béatitude. Que dit le dictionnaire ? « Bonheur sans mélange ; euphorie, extase, félicité, ravissement. » On est bien avancé !

 

Si vous avez reçu la Révélation de La Voie, c'est-à-dire les techniques de méditation et que vous les pratiquez, que vous observez les piliers (agya), alors vous comprenez ce que signifie le mot « béatitude ». Cela dit, il y a une infinité de degrés dans la béatitude.

 

C'est comme pour l'océan, vous pouvez y tremper les pieds, y aller jusqu'à la poitrine ou jusqu'au cou, comme vous pouvez y nager, y plonger ou y plonger profondément.

 

En vérité, la spiritualité est une histoire d'amour, toutefois pas de sentiments, mais de l'amour en vrai, profond, pratique. La spiritualité est une pratique. La Voie est une pratique... Comme par hasard !

 

 

Pratiquer

 

 

Vous pouvez lire des livres saints, sacrés, qui parlent de spiritualité, mais n'y cherchez pas de réponses. La réponse, celle qui ne répond pas aux questions, mais qui les éteint, se trouve dans la pratique. Les livres peuvent vous inspirer à pratiquer.

 

Aucun livre ne révèle les techniques qui permettent d'atteindre ce que la spiritualité apporte : la conscience de la béatitude. Certains livres en parlent, comme le « Gheranda Samhita », le « Hatha-yoga Pradipika » la « Sochanda Tantra », la « Dhyanabindu-Upanishad » ou la « Yogatattva-Upanishad ».

 

Ces livres, évoquant les techniques, ne les révèlent pas. Seul un être humain vivant, les connaissant, peut les apprendre à une autre personne vivante. Vous voyez, il n'est pas question de concepts. Une technique est une pratique. Si vous ne pratiquez pas une technique, ça ne sert à rien.

 

L'expérience de la vérité, de la conscience de la béatitude, ne peut pas se raconter. On peut faire comme les livres, le Tao-Te-King, la Bhagavad-Gîtâ (ou « Le chant de l'éveillé »), les yogasûtras, les suttas, et d'autres qui les évoquent, en parler, mais ça ne sert à rien d'en parler. Il est besoin de les pratiquer, sans oublier le satsang, le service et les angas.

 

Les boutons de partage sont à la suite de la traduction. Si ce satsang vous a apporté quelque chose, partagez pour que d'autres puissent le lire.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

 

Spiritual practice

 

 

In theory, one can give many definitions of spirituality. The country of concepts is vast! That said, I have nothing against concepts, I mean just concepts, supported by experience, however a concept remains a concept, even just and based on experience.

 

 

Love

 

 

Love is a concept... but no! Love is not a concept, when you love, you love. Talking about love is done using concepts, moral, philosophical, religious, etc. When speaking, whatever the subject, we can only state concepts. The difference between a concept and reality is the same as between a description of the ocean and swimming there.


One can say all kinds of things about spirituality, as it concerns the soul (or spirit). It’s good to talk about it, but it’s not enough. When you’re hungry, reading a cookbook is not enough. The book does not say false things, but it does not feed.


Spirituality is love too, but not sentimental love. To love is the most beautiful thing, to touch the wings of birds... as the other said. Words often have several meanings. If you take the word “truth”, he’s not talking about one thing.


There is judicial truth, journalistic truth, the opposite of falsehood, and there is the universal truth, which is not spoken, is not read and comes from deep down, when we immerse ourselves in the harmony of the moment.

 

 

False leads

 

 

Some say “spirituality” to say things that have nothing to do with spirituality. They talk about chakras, but who saw chakras? No one has ever seen a chakra. I’m not saying it doesn’t exist, but who has? However, that does not prevent us from drawing them, with colors! Others talk about the Akashic annals, but who went to read? Nobody.


There are people who say that they have read the annals, but that is not true. Some say they only eat pràna, but what is pràna, in truth? It is the oxygen in the air and the energy it contains and it is difficult to feed on it!


There are even people who speak of levitation and cite the powers of the Rishis, the Yogasûtras poorly translated, as in sutra 39 of book three:


Udāna jayājjalapaųkakaṇṭakādiṣvasaọga utkrāntiśca.” “By mastering udàna (inspiration), the yogi is able to levitate over water, mud and thorns.” Nothing bothers him, in the assertion that one can levitate through meditation!


In truth, this Sutra says (in the correct translation), “Through mastery in inspiration, one stands unattached above the mud of swamps, thorns and death.” You see, it’s no longer levitation, as in “Tintin in Tibet”, but detachment, standing above obstacles.


It is still more realistic and spiritual. Sanskrit is a pictorial, allegorical language that should not be translated word for word, literally. That said, believe the version that suits you.

 

 

The bliss

 

 

If the word love is too vague for you, we can talk about bliss. Is it clearer, more to you? I don’t think so. To understand this word, it is necessary to know bliss. What does the dictionary say? “Happiness without mixture; euphoria, ecstasy, bliss, rapture. We are well advanced!


If you have received the Revelation of The Path, that is, the techniques of meditation and you practice them, observe the pillars (agya), then you understand what the word “bliss” means. That said, there is an infinity of degrees in bliss.


It’s like the ocean, where you can dip your feet, up to your chest or up to your neck, as you can swim, dive or dive deep.


In truth, spirituality is a story of love, however not of feelings, but of true, deep, practical love. Spirituality is a practice. The Path is a practice... As if by chance!

 

 

Practice

 

 

You can read holy, sacred books about spirituality, but don’t look for answers. The answer, the one that doesn’t answer questions but turns them off, is in practice. Books can inspire you to practice.


No book reveals the techniques that make it possible to achieve what spirituality brings: awareness of bliss. Some books talk about it, such as “Gheranda Samhita”, “Hatha-yoga Pradipika”, “Sochanda Tantra”, “Dhyanabindu-Upanishad”, or “Yogatattva-Upanishad”.


These books, evoking techniques, do not reveal them. Only a living human being, knowing them, can teach them to another living person. You see, it’s not about concepts. A technique is a practice. If you don’t practice a technique, it’s useless.


The experience of truth, of the consciousness of bliss, cannot be told. You can do like books, Tao-Te-King, Bhagavad-Gita (or “The Song of the Awakened”), yogasûtras, suttas, and others that evoke them, talk about it, but it’s useless to talk about it. It is necessary to practice them, without forgetting satsang, service and angas.

 

If this satsang has brought you something, share it so others can read it.

 

 

 

 


This satsang may help you in your spiritual research, I hope, but I must say this: it was said at the house where I live, recorded and then transcribed for the initiates who received the Revelation. The full 'benefit' of this satsang can only be achieved if you have had this Revelation and practice the four pillars. For more information, contact lavoie.eu@gmail.com

 

Tag(s) : #satsang, #LaVoie, #spiritualité, #HansYoganand, #concepts, #Théorie, #pratique, #méditation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :