Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand on est allé loin dans la béatitude, on sait qu'elle n'est pas une émotion. La béatitude est un état de conscience ou un « état de la conscience ». Alors, on connaît son vrai « soi ». Ensuite, il est aisé, par comparaison, de savoir ce qui n'est pas son vrai « soi », ce qu'est le bien et le mal.

satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, LaVoie, l'âme et l'identité profonde, la conscience.
Qui suis-je vraiment ? Quelle est la constante de ma vie ?

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Heureusement que l'attachement au Saint-Nom* nous libère. Sans lui ça serait malheureux. Pour être dans le Saint-Nom, il est nécessaire de s'oublier un peu. Oublier qui ? Oublier quoi ? Celui qu'assez facilement on croit être ; nos avis sur les choses et les gens, notre personnalité, nos pensées, nos émotions, nos connaissances apprises (à propos de la spiritualité, pas des connaissances humainement et professionnellement nécessaires), nos concepts, etc.

 

*Attachement au Saint-Nom : fait de pratiquer la technique de méditation (en action), dite « du Saint-Nom ». C'est le service ou « non-agir » si cher à Lao-Tseu et krishna.

 

 

Quand on est conscient du Saint-Nom, autrement dit, de l'harmonie de l'Unité, on n'a pas l'impression de s'être oublié. C'est l'inverse, on se retrouve ! Nous ne sommes pas la somme de nos connaissances apprises. Nous ne sommes pas le personnage social que nous montrons aux autres.

 

 

 

Être soi

 

 

 

Certains disent : « Je suis amoureux (se) de telle personne ». C'est faux ; nous ne sommes pas nos sentiments. Nous n'avons pas besoin d'une autre personne pour être nous. L'histoire de la « moitié d'orange » est une belle histoire, romantique, mais fausse. L'amour, aimer et être aimé en retour, est une des plus merveilleuses choses de la vie. Cependant, il en est une autre, chose, qui est plus importante ; c'est la quête spirituelle ; l'accomplissement de la raison d'être de notre vie.

 

 

Ce n'est pas incompatible, je veux dire que l'on peut être amoureux et aller sur une voie spirituelle authentique. Jésus disait : « Préoccupe-toi en premier du Royaume et tout le reste te sera donné en plus. » (Matthieu 6:33). Quoique vous fassiez, dans la vie, n'oubliez pas l'essentiel. Si vous ne le connaissez pas, demandez à une personne qui le connaît. J'ai mon idée à ce sujet. Je ne cite personne, suivez mon regard !

 

 

Quand on est allé loin dans la béatitude, on sait qu'elle n'est pas une émotion. La béatitude est un état de conscience ou un « état de la conscience ». Alors, on connaît son vrai « soi ». Ensuite, il est aisé, par comparaison, de savoir ce qui n'est pas son vrai « soi », ce qu'est le bien et le mal.

 

 

Le bien est tout ce qui favorise cet état de conscience. Le mal est tout ce qui gêne cet état de conscience. Nous sommes loin de la religion et de la morale, des concepts, des dogmes, des idéologies. La spiritualité est une pratique, pas une théorie.

 

 

La conscience de la béatitude n'augmente pas notre rythme cardiaque, ne dilate pas nos pupilles, ne nous fait pas transpirer. Il n'y a pas d'hormone de la béatitude. Dans les émotions, les hormones, le système endocrinien jouent un grand rôle.

 

 

La peur, l'amour, la satisfaction, les instincts, le bien-être sont soumis aux hormones. Le mental est influencé par les hormones. L'âme, la conscience profonde, la béatitude ne procèdent pas du système endocrinien.

 

 

 

S'attacher

à ce qui nous libère

 

 

 

L'attachement au Saint-Nom, la discipline librement choisie de l'Observance* te libère de toi-même, du faux toi-même. L'Observance te libère de tes pensées, de tes concepts, de tes souvenirs, de tes émotions, de tes sentiments, de tes peurs, de tes doutes.

 

 

Oh, il en reste bien, jusqu'à la Libération*, mais on peut ne pas tenir compte de ses émotions, de ses doutes et de ses peurs. Ils ne peuvent plus influencer nos actes. On pratique sans « états d'âme ».

 

*Observance : fait de pratiquer les piliers de l'agya. L'agya est la sadhana de La Voie. Une sadhana est l'ensemble des pratiques d'une voie (màrga) spirituelle.

 

*Libération : des chaînes du cycle des incarnations.

 

 

Nous sommes, l'âme. Durant notre incarnation, nous ne sommes pas seulement l'âme. Nous sommes aussi le corps et le mental, mais ce qui survit à la mort, c'est l'âme. Le corps, le mental se transforment. Les souvenirs, les connaissances apprises, les sentiments, les émotions, les concepts disparaissent avec la matière du corps, du cerveau. Seule, l'âme survit. 

 

 

Nous devons prendre en compte le corps et le mental et nous en occuper, car ils existent pour nous servir dans notre quête de réalisation. Pourtant, en vérité, la maîtresse est l'âme, nous sommes l'âme, la conscience.

 

 

Le but d'une spiritualité authentique, de sa pratique, est justement d'avoir conscience que nous sommes l'âme. Rien de bon ne se fait sans discipline. Si vous espérez réaliser sans accepter de contraintes, de disciplines, vous vous trompez. C'est comme ça pour tout, pas seulement pour la spiritualité.

 

 

À force de pratique spirituelle profonde, on sait que Dieu existe. Je ne parle pas du Dieu anthropomorphe des religions, mais du Dieu comme Lao-Tseu en parle dans le « Tao-Te-King » et comme il est décrit dans le « Bhaktimàrga ». Quand on sait que Dieu existe, on a à cœur d'être propre face à lui, en nous et partout. Nos actes sont sous son regard, alors on veut les bien faire. C'est ça aussi le service*.

 

*Service : une des trois pratiques de l'agya, avec la méditation et le satsang.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #LaVoie, #HansYoganand, #âme, #spirituality, #béatitude, #bliss
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :