Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment faire pour être aimé sans condition ? Même si l'on est vieux, moche, pauvre et désagréable ? Comment pouvons-nous demander d'être aimé pour nous-mêmes quand nous ne savons pas réellement qui l'on est ? On est dans une impasse. Avec le Saint-Nom, la connaissance de la technique, on peut aller puiser cet amour à sa source.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, l'amour et le Saint-Nom.
Nous voulons être aimés sans conditions

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Une des choses dont on a le plus besoin, c'est d'être aimé. Il y a plusieurs sortes d'amour, dont celui, essentiel, du Saint-Nom*. C'est par lui que nous sommes en vie, c'est de lui dont nous venons et à lui que nous sommes destinés. Quand on a conscience de cet amour, en et hors de nous, on en renvoie un peu, par cette reconnaissance, à la manière de la Lune qui reflète la lumière du soleil.

 

*Saint-Nom : mot utilisé, sur La Voie, pour dire le principe vital, vertu du Tao, du Tout ou de Dieu, selon sa croyance. Le Saint-Nom n'est pas un nom, qui s'écrit, qui peut se dire. On le nomme aussi Satnam, Verbe, parole, esprit-Saint, Saint-Esprit, « Te » (celui du Tao-Te-King) ou « De » (celui du Dao-De-Jing), etc. Ce mot est utilisé aussi pour parler d'une technique de méditation permettant d'en avoir conscience.

 

 

C'est bien d'être aimé, cependant il y a quelque chose de plus important que d'être aimé, c'est être aimé sans condition. Beaucoup de gens cherchent ce genre d'amour et testent leurs parents, leurs chéris, pour voir jusqu'où ils peuvent aller avant de ne plus être aimés. Ils cherchent chez une autre personne l'amour du Saint-Nom.

 

 

Combien de personnes pensent être aimées à condition d'être aimables, alors ils s'efforcent de l'être et deviennent pénibles et arrivent, au contraire, à ne plus être aimables. Plus on est dépendant de l'amour de l'autre et moins l'autre nous aimera, alors imaginez, si l'autre attend aussi beaucoup de nous ? Le but de l'amour n'est pas de s'aimer ni d'être aimé.

 

 

 

L'amour sans condition

 

 

 

Comment faire pour être aimé sans condition ? Même si l'on est vieux, moche, pauvre et désagréable ? Comment pouvons-nous demander d'être aimé pour nous-mêmes quand nous ne savons pas réellement qui l'on est ? On est dans une impasse. Avec le Saint-Nom, la connaissance de la technique, on peut aller puiser cet amour à sa source. Il ne va pas nous submerger malgré nous, il faudra aller puiser à la source, néanmoins on a cet amour à notre disposition.

 

 

La seule condition nécessaire à la jouissance de cet amour, c'est d'en avoir conscience. Pour cela, il est nécessaire de connaître la technique dite « du Saint-Nom » et de la pratiquer. Les deux vont de pair. L'amour du Saint-Nom est là, en nous, même si l'on ne connaît pas la technique homonyme. Pour en avoir conscience, on doit savoir où et comment aller à sa rencontre.

 

 

Le Saint-Nom ou Verbe, donne de l'amour, comme la source donne son eau et comme le soleil donne sa lumière. Le soleil éclaire tout le monde, il ne sélectionne pas ceux qui pourront le voir. Il suffit d'ouvrir les yeux pour voir sa lumière. Comme il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. L'aveuglement est le fruit le plus cruel de l'ignorance et de la vanité.

 

 

C'est ça l'utilité d'une pratique spirituelle ; de nous mettre dans un état psychique nous permettant d'avoir conscience du Saint-Nom ou, si vous n'aimez pas ce nom, d'avoir conscience de l'harmonie de l'Unité.

 

 

 

S'aimer soi-même

 

 

 

Certains coachs de vie, psychologues, influenceurs disent qu'il faut s'aimer. Je trouve ça drôlement onaniste. C'est comme pour les personnes souffrant d'obésité, à qui l'on dit que « fat is beautiful » et ils ou elles meurent à cinquante ans, à cause de leur obésité. Non, fat n'est pas beautiful et plutôt que d'apprendre à « vivre avec son corps » il est bon de se soigner. Plutôt que de s'aimer soi-même, pourquoi ne pas avoir conscience de l'amour que le Saint-Nom nous donne ? Il suffit, alors, de ne pas se détester.

 

 

De toute façon, tant que l'on est ce qu'il y a de plus important pour nous, on ne sera pas heureux, comme il est possible de l'être. Comme il existe un amour sans conditions, il y a un bonheur sans condition. Évidemment, il faut bien avouer que s'il nous manque de quelque chose d'essentiel, comme à manger, à boire, un abri sûr, il est difficile d'aller chercher l'amour de Dieu, ou du Saint-Nom, en soi.

 

 

Si l'on souffre de problèmes affectifs profonds, la pratique spirituelle de La Voie n'interdit pas de consulter un psychologue, un psychothérapeute ; le domaine du psychisme n'est pas celui de l'âme. Quand le psychisme souffre, pourquoi pas aller consulter un spécialiste. Pour ce qui est de l'âme, le spécialiste, c'est le Saint-Nom, la Grâce, l'harmonie de l'Unité.

 

 

Pour ma part, je suis comme tout le monde, j'ai traversé l'enfance et ça n'a pas été sans y avoir laissé des plumes, mais je ne me concentre pas sur ça. La résilience commence par le détachement et le vrai détachement n'est pas de cacher la poussière sous le tapis, mais de s'attacher à ce qui nous libère. Je me suis attaché à la pratique du Saint-Nom (la technique). Pour le reste, ça va cahin-caha en attendant la fin. Au présent, je vis la douceur, la paix du dedans, quand on sait où et comment regarder.

 

 

Jésus aurait dit : « Préoccupe-toi en premier du Royaume et tout le reste te sera donné en plus ». (Matthieu 6:33). Le Royaume, dont Jésus parlait, n'est pas le royaume des cieux, comme les premiers chrétiens, rédacteurs des évangiles, ont fait dire à Jésus. Le Royaume est celui de la béatitude, de la parfaite conscience de l'harmonie de l'Unité.

 

 

À chaque inspiration, la Grâce de Dieu vous fait un cadeau, ne l'ignorez pas.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #LaVoie, #hansYoganand, #spiritualité, #amour, #Grâce, #SaintNom
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :