Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« On ne doit jamais renoncer à ses devoirs. L'homme qui, sous l'emprise de l'illusion, y renonce, on dit de son comportement qu'il est dicté par l'ignorance. » (Bhagavad-Gîtâ, 18.7) « De même que l'eau ne mouille pas les feuilles de lotus, l'action n'affecte pas celui qui s'acquitte de ses devoirs en restant conscient de l'Unité. » (Bhagavad-Gîtâ, 5.10)

Satsang de sri hans Yoganand ji, La Voie, Satsang, obligations, devoirs et spiritualité.
Assumer ses obligation passe avant la méditation

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Tous les livres, considérés comme saints, comme la Bhagavad-Gîtâ, les Védas, les Upanishad, le Tao-Te-King, le Yogasûtra disent qu'il est fortement recommandé d'assumer ses devoirs « mondains », je veux dire nos obligations dans ce monde. « De même que l'eau ne mouille pas les feuilles de lotus, l'action n'affecte pas celui qui s'acquitte de ses devoirs en restant conscient de l'Unité. » (Bhagavad-Gîtâ, 5.10 et « Le chant de l'éveillé », extrait de 4.4)

 

 

Refuser d'assumer ses devoirs, ses obligations, ça ne se peut pas. « On ne doit jamais renoncer à ses devoirs. L'homme qui, sous l'emprise de l'illusion, y renonce, on dit de son comportement qu'il est dicté par l'ignorance. » (Bhagavad-Gîtâ, 18.7 et « Le chant de l'éveillé », extrait de 16.3)

 

 

Je sais pourquoi cette obligation. Si elle n'existait pas, on serait si fainéants ! Revenu des Indes à 21 ans, seul au monde, je n'avais aucune obligation et méditais dix heures chaque jour et, durant la journée, je passais beaucoup de temps en « pauses Saint-Nom* ». En vérité, ça ne me laissait pas beaucoup de temps pour le service, or, c'est dans le service que l'on réalise.

 

*Pauses Saint-Nom : temps durant lesquels on cesse toute activité, on s'assied, on ferme les yeux et l'on pratique la technique de méditation dite « du Saint-Nom ».

 

 

 

Le service

 

 

 

Durant la méditation formelle, on est dans la contemplation, la lumière intérieure nous distille la compréhension et la musique, la dévotion. Le service* permet la Réalisation. Le but de La Voie c'est la Réalisation ! Avant de penser à la Libération de l'âme des chaînes du samsara, il est bon de rendre réelle la connaissance* dans sa vie. C'est la Réalisation.

 

*Service : une des trois composantes de l'agya (sadhana de La Voie). C'est faire tout ce que l'on a à faire, durant la journée, tout en pratiquant la technique dite « du Saint-Nom ». Les pauses Saint-Nom se font les yeux fermés, en cessant toute activité. Le service, c'est agir tout en pratiquant cette méditation. Lao-Tseu appelait ça « Wu Wei » ou non-agir. Dans la Bhagavad-Gîtâ, c'est le « service de dévotion », ou l'abandon du fruit de ses actes.

 

*Connaissance : il ne s'agit pas d'une connaissance théorique, apprise à l'école, dans des livres ou par l'expérience. La connaissance, ici, est le Veda. Pas le livre. La connaissance, c'est connaître intimement, en soi, la présence de Dieu, ou l'harmonie du Tout.

 

 

Quand on a un métier, un conjoint ou une conjointe, des enfants, un dharma, on se doit de les assumer. Pour ça il est besoin d'être bien « de ce monde ». C'est aussi un des propos du service ; pouvoir assumer ses devoirs sans, pour autant, ne plus se « préoccuper du Royaume » (Jésus dixit). La Voie est faite de quatre piliers. Chacun de ces piliers a son importance.

 

 

 

Une Grâce spéciale

 

 

 

Il y a une grâce spéciale pour celui, celle qui assume ses devoirs humains, même au prix d'une Observance moins profonde des piliers de La Voie. Un parent qui travaille, débordé, avec toutes sortes d'obligations, peut négliger sa pratique de l'agya. S'il y revient chaque fois que possible, une Grâce particulière lui donnera du courage et le récompensera spirituellement.

 

 

Ne négligez jamais vos obligations au profit de la méditation. Méditer est indispensable à la vie, à la conscience de Dieu, mais les obligations sociales, familiales passent avant tout. Ne négligez pas, pour autant, l'Observance des piliers. Chaque fois que c'est possible, que vous y pensez, revenez au Saint-Nom, par la pratique de la technique. Mais, si vous oubliez, à cause de vos obligations, ne culpabilisez pas, méditez !

 

 

« Les êtres vivent grâce à la nourriture qui dépend des pluies et les pluies coulent par la Grâce. La conscience de la Grâce vient aux Hommes qui s’acquittent de leurs devoirs avec dédication et par l'Observance des piliers de La Voie. Les devoirs sont donnés par la connaissance et la connaissance vient de la conscience de l'Unité. Cette conscience se trouve dans l'accomplissement de ses devoirs et l'Observance de l'agya.

 

Celui qui n'accomplit pas son devoir et n'observe pas les prescriptions de La Voie, vit certainement dans l'erreur, car celui qui se complaît dans les seuls plaisirs des sens existe en vain. Cependant, pour l'initié, pratiquant la vraie voie, le devoir assumé n'offre de satisfaction que s'il l'a été dans le service.

 

Celui qui a réalisé son identité spirituelle est désintéressé. Ce que l'on pense de ses actes ne lui importe pas. Ainsi, l'Homme doit agir par sens du devoir, détaché du fruit de ses actes, car par l'action libre d'attachements, il atteint l'Absolu. » (Bhagavad-Gîtâ, 3:14 à 19 et « Le chant de l'éveillé », extrait de 2.4)

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #Satsang, #LaVoie, #HansYoganand, #service, #devoirs, #spiritualité, #méditation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :