Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie n'a pas de sens s'il n'y a pas la magie de l'amour de Dieu. Je ne parle pas du Dieu des religions, qui s'occupe de ce que vous mangez, de comment vous vous habillez, d'avec qui vous couchez et qui juge vos actes, les inscrivant dans un grand livre pour faire votre procès à la fin.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur La Voie, la spiritualité, le bonheur du Saint-Nom.
Pas besoin de Noël, de cadeaux et de boules pour connaître le bonheur, il est en nous

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Je suis pratiquant des piliers de La Voie depuis 1975 et j'ai su, le jour de cette année, quand j'ai reçu la Révélation, en Inde, que toute ma vie avait été soumise à la Grâce et à sa Guidance. Tout cela me permet de tirer des enseignements que je peux partager, par conséquent, je suis l'animateur de La Voie, même si ce n'est pas l'unique raison.

 

 

Si vous n'êtes jamais allé au sommet d'une montagne, vous demandez à un guide de vous accompagner, de vous précéder et la première condition requise, pour que ce guide puisse vous guider, c'est qu'il connaissent la voie jusqu'au sommet.

 

 

 

La conscience

du Saint-Nom

 

 

 

Une conclusion que je partage avec vous, sans risquer de me et de vous tromper, est que tout ce qui est bon, dans notre vie de pratiquant, vient de la conscience du « Saint-Nom ». Je sais que, si vous n'avez pas reçu la Révélation des techniques de La Voie, le mot « Saint-Nom » ne vous dit rien. (Cliquez sur le mot en bleu et vous pourrez lire plus d'explications.)

 

 

Les moments les plus pénibles, douloureux de ma vie ont été dut, la plupart du temps, à des événements indépendants de ma volonté. Le degré de souffrance était inversement proportionnel à mon assiduité dans la pratique, dans la conscience du Saint-Nom. Autrement dit ; moins je pratiquais le Saint-Nom et plus la souffrance, causée par les événements, était grande.

 

 

Dans ma vie, les bonheurs les plus profonds, la joie la plus pure, la satisfaction, l'innocence la plus vraie sont toujours venus de la conscience du Saint-Nom. Même quand je ne connaissais pas la technique homonyme, avant 1975, dans mon enfance, le Saint-Nom était la source de mon bonheur.

 

 

 

Activités favorables

 

 

 

Le Saint-Nom me donne la vie à chaque instant, depuis ma naissance. Sans la technique de méditation, il se peut que la conscience rencontre le Saint-Nom. Chaque fois que vous vous oubliez suffisamment, vous avez conscience du Saint-Nom, ou, pour le dire autrement, à l'harmonie profonde de l'instant.

 

 

Quand vous jardinez, que vous jouez d'un instrument de musique, que vous vous dévouez à un enfant ou à un vieux parent, que vous construisez des maquettes, que vous triez les timbres de votre collection, que vous chantez des quantiques à la messe ou au temple votre conscience ressent la paix du Saint-Nom. Le Saint-Nom est là tout le temps, c'est vous qui n'êtes pas avec lui souvent.

 

 

Quand vous ressentez un chatouillis, comme un sourire intérieur qui vous caresse le milieu de la poitrine, au niveau du thymus, c'est l'effet du Saint-Nom. Certains parlent d'hormones, mais qui fait que ces hormones sont secrétées ? Qui a programmé le cerveau pour que chaque fois qu'il s'oublie, au profit de quelqu'un d'autre ou d'une activité prenante, il produise des hormones de satisfaction ?

 

 

Quand vous êtes occupé à une passion, par exemple, construire une maquette de bateau en bois, et que vous éprouvez une grande paix, une insouciance, du plaisir, bref ; du bonheur, vous pouvez en conclure que c'est le maquettisme qui vous apporte le bonheur, mais non ! C'est la conscience du Saint-Nom (ou de l'harmonie de l'instant) qui vous procure ce bonheur. Le maquettisme ne fait « que » vous rendre capable d'en avoir conscience en calmant vos pensées.

 

 

 

La spiritualité

 

 

 

Vous pouvez éprouver ce bonheur particulier, intime, profond, sans faire cette activité, en méditant sur le Saint-Nom. Encore faut-il connaître la technique et pour ça demander à quelqu'un qui la connaît de vous l’enseigner. Je connais cette technique. Je la révèle par Skype à ceux qui le veulent et qui sont motivés à la pratiquer.

 

 

La vie n'a pas de sens s'il n'y a pas la magie de l'amour de Dieu. Je ne parle pas du Dieu des religions, qui s'occupe de ce que vous mangez, de comment vous vous habillez, d'avec qui vous couchez et qui juge vos actes, les inscrivant dans un livre pour faire votre procès à la fin. Je parle du Dieu qui n'est pas une personne. Je parle du Dieu que Lao-Tseu nommait « Tao », que l'on peut désigner par le mot « Unité ».

 

 

Quoique vous fassiez, vous mourrez à la fin, alors à quoi bon ? Avec la conscience de l'harmonie de l'Unité, du Saint-Nom, vous faites tout avec reconnaissance et la magie revient, celle du premier amour, de la jeunesse, de l'insouciance. C'est ça l'utilité de la spiritualité ou, plus exactement, de la pratique spirituelle. Encore faut-il s'entendre sur ce que signifie le mot spiritualité (cliquez sur le mot bleu pour avoir plus d'explications).

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #HansYoganand, #Dieu, #SaintNom, #bonheur, #conscience, #spiritualité, #satsang
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :