Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si vous avez la certitude que la vérité existe et qu'elle devrait être la priorité de votre vie, alors faites en sorte que vos conditions de vie soient favorables à cette vérité, à son accomplissement. Cherchez le calme, la simplicité et la raison plutôt que la passion. Maîtrisez vos désirs et vos pensées.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la vérité et la pratique du Saint-Nom.
Faites en sorte que vos conditions de vie soient favorables à la vérité

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Le non-agir* ou « service », c'est de ne rien attendre, de ne pas avoir d'idée précise à propos de ce qu'il peut apporter à la conscience et à l'existence. « L'abandon du fruit de ses actes* » c'est de ne pas imaginer ce fruit. Si des résultats apparaissent, vous devez les accepter, bien évidemment. Au karaté, il y a le « dan », au ski le flocon et les étoiles, en équitation le galop. En spiritualité, rien de tout cela n'existe.

 

* Non-agir : Wuwei pour Lao-Tseu, service pour krishna.

* L'abandon du fruit de ses actes : dans la Bhagavad-Gîtâ, c'est l'équivalent du non-agir du Tao-Te-King, du service de La Voie.

 

 

Une bonne motivation, pour aller, de façon assidue, sur une voie spirituelle (màrga), c'est la soif d'Unité, de vérité et le besoin de vivre l'instant avec la simplicité d'un petit enfant. Dès que l'on a des concepts « clé en main », comme la Libération du samsara, le pass pour le paradis et toutes ces sortes de choses, c'est qu'il ne s'agit plus de spiritualité, mais de religion.

 

 

 

Résultat

 

 

 

Est-ce que le but est la même chose que la destination, que la finalité ? Qu'importe, il suffit de vivre dans l'instant. Seul l'instant est. Le passé n'est plus, le futur n'est pas encore. Vivre dans l'instant ou vivre l'instant ne se décrète pas. On ne se dit pas : « Dorénavant je vis l'instant. » Il y a une méthode (sadhana ou agya) pour y arriver. Il s'agit d'avoir conscience de sa véritable identité et de faire un pas de côté par rapport aux pensées et aux émotions. On ne découvre pas la méthode tout seul. Une personne qui la connaît la montre à ceux qui ne la connaissent pas et qui expriment le besoin de la connaître.

 

 

Si le non-agir n'attend pas de résultat, quand je creuse un trou, dans le non-agir ou service, j'attends que le trou se creuse. C'est un résultat. Quand je fais la vaisselle, j'attends qu'elle soit propre. Le résultat à ne pas attendre, le fruit de mes actes que je délaisse est dans la dimension spirituelle.

 

 

 

Récompense

 

 

 

Jésus, un buddha, disait : « Ne vous amassez pas des trésors sur la Terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où ni la teigne ni la rouille ne détruisent et où les voleurs ne percent ni ne dérobent, car où est ton trésor, là sera aussi ton cœur. » (Matthieu 6:19.20.21) Il invitait ses disciples au non-agir. Il ajoutait : « Cherchez premièrement le Royaume et toutes ces choses vous seront données de surcroît. Ne vous inquiétez donc point pour le lendemain ; car le lendemain aura souci de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6:33.34)

 

 

Quand je pratique le « Saint-Nom* », je n'attends rien. Je vis simplement l'instant et je suis arrivé à mon but ; l'instant. L'enjeu est de ne plus en sortir. Le monde des Hommes nous impose des obligations souvent peu favorables à une contemplation de l'instant, au service, alors je ne reste pas dans l'instant, en conscience. Tant pis, j'y reviens dès que possible. « À l'impossible nul n'est tenu.* »

 

*Saint-Nom : ce mot désigne deux choses ; d'une part, le principe essentiel de toute vie, ce que Lao-Tseu nommait "la vertu-du-Tao", que l'on nomme aussi verbe, Parole et, d'autre part, une des quatre techniques de méditation de La Voie.

 

*« À l'impossible nul n'est tenu. » : Saint Thomas d'Aquin (1224-1274) ''Nullus tenetur ad impossibile'', « Nul n'est tenu à l'impossible. »

 

 

 

Résultat

 

 

 

Qui connaît jusqu'où va la béatitude de la conscience ? (ou la conscience de la béatitude) Alors, pourquoi se fixer des limites en visant un résultat ? Certains veulent déplacer des objets par la force du mental, d'autres sortir de leur corps ou avoir le pouvoir de guérir, mais ces attentes sont-elles des motivations valables pour aller sur une voie spirituelle ?

 

 

Patanjali a dit : « Cette connaissance (la Voie) donne des facultés de perceptions mentales et sensorielles augmentées. Ces facultés ressenties comme des pouvoirs, par celui qui est tourné au-dehors, sont des obstacles sur la voie du samadhi. » (Yogasûtras 3 :36.37)

 

 

La Voie permet de vivre sa vie, son incarnation, comme son créateur (protecteur et « destructeur ») a prévu qu'elle soit vécue. Ce simple effet donne à son bénéficiaire une force, une sérénité indescriptibles. Avoir conscience d'être la bonne personne, au bon endroit faisant ce qu'il doit faire, c'est un gage de bonheur. Pourtant, le bonheur n'est pas le but de la vie. Acceptons-le quand il survient, avec reconnaissance.

 

 

 

Bhakti et vérité

 

 

 

Avec le temps passé à pratiquer les piliers de La Voie, ce qui change, c'est la profondeur de notre amour pour le Saint-Nom et sa progression dans l'ordre de nos priorités. Quand on ne sait plus vivre sans une conscience profonde et que l'on fait la différence entre une conscience profonde et une conscience confuse, c'est que l'on est en train de réaliser. Réaliser quoi ? La vérité-universelle, car elle existe, au-delà des vérités individuelles.

 

 

Une des conditions ou prérequis, pour toute vie en spiritualité, c'est que nos quatorze besoins fondamentaux soient satisfaits (Virginia Henderson). On ne peut pas parler de Dieu à un ventre affamé. Tant qu'une personne manque de l'essentiel, elle ne cherchera rien qui ne soit pas la satisfaction des besoins non satisfaits. Jésus disait que la vie spirituelle était difficile pour un riche, mais un misérable n'est pas non plus « bien à son aise ».

 

 

Si vous avez la certitude que la vérité existe et qu'elle devrait être la priorité de votre vie, alors faites en sorte que vos conditions de vie soient favorables à cette vérité, à son accomplissement. Cherchez le calme, la simplicité et la raison plutôt que la passion. Maîtrisez vos désirs et vos pensées.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #satsang, #lavoie, #vérité, #HansYoganand, #NonAgir, #Service
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :