Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un prêtre, un soir de confession, me parla des anges gardiens et me dit que j'en avais un, qui veillait sur moi sans cesse. J'ai été très heureux d'apprendre ça ! Je pouvais mettre un nom sur ce bonheur (béatitude) que je sentais venir du dedans, en harmonie avec le dehors. Il s'agissait de mon ange gardien.

satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, l'ange gardien et l'amour du Saint-Nom.
Enfant nous avons cru en notre ange gardien. Il est, en fait, l'amour de Dieu, qui est en nous

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Quand on est heureux, on attribue ce bonheur à nos mérites. Parfois ça fait, en nous, comme de l'air chaud, entrant dans une montgolfière. Cette bulle de joie, en vérité, vient du Saint-Nom*. La conscience de cette manifestation de l'Unité, de son harmonie, est favorisée par des circonstances heureuses, une bonne santé, un entourage bienveillant. Pourtant l'origine de cette sensation de paix, de joie, de sérénité est produite par la conscience de l'harmonie. En Inde, certains, pour en parler, disent « Satçitananda », c'est-à-dire la « parfaite conscience de la béatitude. »

 

*Saint-Nom : ici, ce mot ne désigne pas un nom, un mot, une personne. Il est ce que Lao-Tseu nommait « La vertu du Tao ». C'est la Parole ou le Verbe de certaines traduction de l'évangile. C'est le pouvoir de Dieu, l'énergie du Tout en tout contenue. Ce mot désigne aussi une des quatre techniques de méditation de La Voie.

 

 

La conscience de la béatitude a plusieurs degrés. Elle va de la sérénité à l'extase lumineuse du "nirvikalpa-samadhi". Dans l'océan, on peut plonger les mains, les pieds, les jambes ou tout le corps, la tête sous l'eau. L'océan est ce qu'il est et ne dépend pas de l'expérience que vous en avez. Plus vous vous oubliez, à son profit et plus cette conscience est intense.

 

 

 

Heureux les malheureux

 

 

 

Quand on est heureux, que l'on a toutes les raisons de l'être, on ne peut pas mettre ce feeling intérieur sur le compte de Dieu, de l'Unité, parce que l'on a trop de raisons d'être heureux. On ne connaît pas le Saint-Nom, personne ne nous a enseigné à méditer sur lui. Alors on continue de se tourner exclusivement vers le multiple, le phénoménal, le monde des sens, oubliant qu'en nous, se trouve la source de notre vie et de la joie.

 

 

Nous sommes en vie pour profiter de la vie, mais pas seulement ; il y a une autre raison. Au bout de la vie, il y a un rendez-vous et de ne pas y penser ne l'annulera pas. Il ne suffit pas de contracter une convention obsèques, pour considérer la mort. Par ailleurs, on a deux pieds pour marcher. Vivre uniquement sur un plan matériel, sentimental, c'est comme de marcher à cloche-pied. Allez sur vos deux pieds. Ainsi, on peut jouir du dehors, mais n'oubliez pas le dedans.

 

 

Quand on a peu de raisons de se réjouir et que l'on éprouve de la joie, on se dit « Tiens... qu'est-ce que c'est ? » et l'on est susceptible de reconnaître la Grâce, dans cette manifestation sans cause apparente. Jésus disait : « Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés ! » (Matthieu 5.4). Les gens heureux et bien portants ne sont pas très attirés par la spiritualité, leur bonheur leur suffit. Jésus disait : « Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. » (Luc, 5.31)

 

 

C'est à cause de ça que Jésus disait qu'il est difficile, pour un riche, d'entrer au Royaume*. Il ne honnissait pas l'argent, ni les riches, Jésus, mais il savait qu'un riche n'était pas facilement prêt à s'investir dans une vie spirituelle. Tout au plus, pouvait-il pratiquer une religion, par habitude, par convention, par tradition.

 

*Royaume : état de parfaite conscience de la béatitude.

 

 

 

Rencontre avec

mon ange gardien

 


 

J'ai eu la Grâce d'avoir une enfance compliquée, durant laquelle je n'avais pas de raisons de me réjouir. Je vivais au jour le jour, sans y réfléchir, comme la plupart des enfants. Je suis d'une génération qui n'avait pas d'ordinateurs, de tablettes, de smartphone, d'activités extra-scolaire autres que de se promener, entouré de chiens, de chats et de volailles, dans un cadre idyllique, fait de chênes, de fougères et de petits ruisseaux scintillants. Mais, en voilà des raisons de se réjouir ! Ces raisons poussent la conscience vers l'intérieur. L'harmonie du dehors fait écho à celle du dedans.

 

 

Quand j'ai eu huit ans, on m'a mis dans une belle et grande pension, où je suis resté dix ans. L'équipe éducative de cette pension et son encadrement, étaient tous d'anciens scouts de France. Nous avions une éducation de scouts, religieuse, avec catéchisme, messe le dimanche et communions. Un prêtre, un soir de confession, me parla des anges gardiens et me dit que j'en avais un, qui veillait sur moi sans cesse.

 

 

J'ai été très heureux d'apprendre ça ! Je pouvais mettre un nom sur ce bonheur (béatitude) que je sentais venir du dedans, en harmonie avec le dehors. Il s'agissait de mon ange gardien. Plus tard, quand j'ai eu dix-neuf ans, j'ai appris, en Inde, que cet ange gardien était le Satnam, ou Saint-Nom. J'ai appris aussi des techniques de méditation et les angas* d'une sadhana* (l'agya), pour communier avec ce Saint-Nom.

 

*Angas : mot sanskrit signifiant « branche », « subdivision ».

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant : « ce qu'il faut faire » et désignant l'ensemble de ce qui constitue une voie (màrga) spirituelle.

 

 

Aujourd'hui j'enseigne ces angas, les techniques de méditation apprises en Inde et « ce qu'il faut faire », pour communier avec l'harmonie de l'Unité, en moi comme en tout. Je vous propose de recevoir cette Révélation. Ne vous étonnez pas si, quand vous me demandez à recevoir la Révélation, je vous pose quelques questions. J'ai besoin de vous connaître un peu, sans indiscrétion intrusive, pour vous enseigner cette voie.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #AngeGardien, #spiritualité, #Dieu, #lavoie, #bonheur, #Saint-Nom, #satsang
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :