Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beaucoup de personnes, se disant spirituelles, ont comme guides, des livres anciens, des maîtres, gurus, swamis, saints disparus. Un être humain vivant, qui parlerait à la manière d'un maître, serait rejeté et traité de « gourou », c'est-à-dire escroc pervers narcissique.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, l'éveil et les guru.
En vérité l'éveil ne se voit pas sur le visage, même pas dans les yeux

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Les mots ne peuvent pas communiquer le plus important. Les métiers ont leurs propres parlers, comme chez les médecins, bûcherons, bouchers, informaticiens, ébénistes, luthiers, physiciens, etc. Le vocabulaire professionnel est compris seulement par ceux qui connaissent le métier. Pour La Voie c'est la même chose. Ceux qui ont eu la Révélation, qui pratiquent la sadhana* de La Voie, sont familiers du vocabulaire qu'elle emploie.

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant « Ce qu'il faut faire » et désignant l'ensemble des pratique d'une voie (màrga) spirituelle.

 

 

Prenez les écritures anciennes, qui parlent de l'enseignement d'un maître disparu ; elles sont traduites en langages modernes, anglais, français et autres, par des traducteurs, qui connaissent le sanskrit, l'araméen, le grec antique, mais connaissent-ils l'enseignement délivré par ces livres ? Imaginez un traducteur de littérature latine qui traduirait un texte latin, parlant d’ingénierie. Les traducteurs de sanskrit, qui traduisent le « yogasûtra », par exemple, ont-ils reçu l'enseignement de Patanjali et le pratiquent-ils ? Non, alors, comment pourraient-ils traduire ce livre ?

 

 

 

Le mot « Dieu »

 

 

 

Si vous lisez le mot « Dieu » et que vous êtes chrétien, vous allez avoir une compréhension de ce mot, relative à votre éducation chrétienne. Si celui qui a écrit ce mot, dans les temps anciens, n'était pas chrétien, sans doute n'avait-il pas le même concept que vous, à propos de Dieu et votre compréhension sera, ainsi, erronée. C'est pour cela qu'un maître spirituel vivant est indispensable, car il peut vous expliquer, répondre à vos questions en utilisant des mots auxquels vous êtes accoutumé.

 

 

Un musulman ne sera pas très occupé par Dieu, il mettra en avant le prophète et ses hadiths. Un hindouiste mettra un « x » à Dieu. Un catholique sera focalisé sur Jésus, Marie et les saints, mais Dieu sera en option, dans sa foi et sa pratique. Revenu des Indes, en 1978, je voulais entrer dans une fraternité franciscaine, près de Lyon. Après quelque temps de noviciat, on me dit que j'avais une belle âme, mais qu'il fallait que je me convertisse, si je souhaitais être moine. J'ai demandé pourquoi et il me fut répondu que je parlais beaucoup de Dieu, en revanche, très peu de Jésus.

 

 

Jésus savait tout cela. À la fin de ses satsang*, car ses sermons étaient des satsang, il disait : « Que ceux qui ont des oreilles, pour entendre, entendent. » Il ne s'adressait pas à tous, mais seulement à ceux qui avaient les oreilles capables d'entendre. Il aurait pu dire : « Que ceux qui ont de l'entendement comprennent. » De son vivant, combien de personnes a-t-il convaincu ? Combien ont-ils été ses disciples ? Très peu, moins d'une vingtaine de personnes, même en intégrant sa vie en Inde, après l'épisode évangélique.

 

 

Quand il eut disparu, les premiers chrétiens, Jacques, son frère, Paul, Pierre, les communautés johanniques et d'autres ont fait des convertis. Ces apôtres n'étaient pas des maîtres parfaits (éveillés ou bouddhas) comme l'avait été Jésus. Ce qu'ils enseignaient n'était pas la vraie voie.

 

 

*Satsang : ce mot sanskrit ne prend pas de « s ». Cliquez sur le lien, pour avoir des explications sur ce qu'est le satsang.

 

 

 

Homme ou Dieu

 

 

 

Jésus n'a jamais revendiqué être Dieu. Il se disait « Fils de l'Homme », ou « Bar nasha », en araméen, ce qui signifie « être humain », « Homme ». Jésus interdisait à ses apôtres de l'appeler « fils de Dieu ». Ce sont les premiers chrétiens, surtout ceux qui n'avaient pas connu Jésus, qui le désignaient comme fils de Dieu et Dieu incarné.

 

 

Les bouddhistes ont fait la même chose avec l'éveillé Gautama, du clan des sakyas. Les Hommes veulent bien accepter un maître spirituel, pourvu qu'il soit mort et fils de Dieu ou avatar de Vishnou. Un simple être humain ne leur conviendrait pas. Pourquoi ? Parce qu'ils le valent bien !

 

 

La vérité est dans le satsang. Ce mot sanskrit signifie « Compagnie de la vérité » et seul quelqu'un de vivant, connaissant la vérité (universelle), peut donner satsang. Tous ceux qui disent donner satsang ne donnent pas satsang. Certains pensent qu'il suffit de parler de spiritualité pour donner satsang. Mais le satsang passe par les mots de celui qui le donne, quand il s'efface pour le laisser passer et comment s'effacer ?

 

 

 

Maître vivant

ou mort

 

 

 

Beaucoup de personnes, se disant spirituelles, ont comme guides, des livres anciens, des maîtres, gurus, swamis, saints disparus. Un être humain vivant, qui parlerait à la manière d'un maître, serait rejeté et traité de « gourou », c'est-à-dire escroc pervers narcissique. Guru signifie « Celui qui chasse les ténèbres de l'ignorance par la lumière de la connaissance », pas « escroc pervers narcissique » !

 

 

On dit que l'on reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va. (attribué à Jacques Prévert). De la même façon, on reconnaît un authentique maître parfait (éveillé), au bruit qu'il fait quand il s'en va. C'est pareil pour beaucoup d'artistes peintres, comme Van Gogh, qui vécu dans la misère et dont l’œuvre fut appréciée et cotée après sa mort. Qui reconnaît un éveillé de son vivant, quand il n'a pas d'auréole, de flamme violette, au-dessus de sa tête ? Surtout qu'un éveillé n'a pas le droit de déclarer qu'il est un éveillé, sous peine d'être disqualifié par les gardien de l'orthodoxie spirituelle, les pharisiens d'aujourd'hui.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #satsang, #guru, #éveillé, #jésus, #HansYoganand, #vérité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :