Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'âme, sa conscience est comme le Jade ; un trésor à révéler à force de travail. Quel est ce travail nécessaire, pour révéler le trésor de l'âme ? L'Observance ou pratique, de la sadhana (agya) de La Voie.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, la pratique de La Voie, la vraie connaissance.
L'âme est comme le Jade: son trésor demande de la pratique pour se révéler

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Lao-Tseu parlait d'un trésor de Jade, à propos de La Voie*. Il disait, pour dire La Voie, le mot « tao ». Ce mot voulait aussi dire l'Unité, le Royaume, Dieu, mais s'écrivait « Tao », avec un « T » majuscule. Krishna (un autre bouddha) utilisait aussi un mot pour dire deux choses : « connaissance ». Ce mot, pour krishna, désigne la pratique ou sadhana qui mène au Royaume (Satçitananda*), le « tao » de Lao-Tseu.

 

 

*Satçitananda : parfaite conscience de la béatitude.

 

 

*La Voie : Lao-Tseu parlait l'ancien chinois, il ne disait pas « La Voie » mais « tao » ou « La Voie ». Le mot tao signifie deux choses : le but et le chemin qui y mène. Le but est le « Royaume » (comme disait Jésus), « satçitananda », l'Unité est s'écrit « Tao », avec un « T » majuscule. Le chemin est la pratique spirituelle, la voie ou màrga et elle s'écrit « tao », avec un « t » minuscule dans la réécriture du Tao-Te-King, fidèle aux paroles et à l'enseignement du bouddha Lao-Tseu.

 

 

C'est l'équivalent du mot « Veda », qui ne désigne, alors, pas les écritures, mais la conscience qui vient par la pratique. Certains disent que krishna enseignait trois yogas qui forment la voie vers la Libération (des chaînes du samsara) ; les jnana, bhakti et karma-yogas. D'autres ont réunis ces trois yogas en un seul, comme le raja-yoga et l'ashtanga-yoga, mais krishna parlait, lui de « connaissance » ou « Veda ».

 

 

 

La Voie

 

 

 

Les trois yogas enseignés par krishna, étaient, en réalité, trois piliers (angas) d'une même voie, piliers correspondants, aujourd'hui, aux trois pratiques de l'agya : le service, le satsang et la méditation. Ce maître, ce bouddha (éveillé), dont personne ne sait plus le nom et que les aryas ont surnommé le noir (krishna, en sanskrit), enseignait la même voie spirituelle, la même pratique que Lao-Tseu, bouddha Gautama, Patanjali et guru Nanak. Cette voie, que ces maîtres et d'autres enseignaient, est La Voie, aujourd'hui.

 

 

Pratiquer le karma-yoga, le jnana-yoga ou le bhakti-yoga est une erreur ! Il s'agit de trois faces d'une même montagne, qui ne peuvent être séparées. Les pratiquants du raja-yoga ou de l'ashtanga-yoga, qui se réclament de Patanjali, ne suivent pas les enseignements de Patanjali. Patanjali est mort. Il est besoin d'un maître vivant, pour suivre ses enseignements.

 

 

Alors on me dit que les yogasûtras sont ces enseignements de Patanjali, mais quel Yogasûtra ? Si vous téléchargez dix traductions, de ce livre, en PDF, vous aurez dix livres, dix enseignements différents ! Pourquoi ? Parce que les traducteurs n'ont pas connu Patanjali, ni pratiqué son enseignement et que ces traductions sont fausses. Je vous propose une traduction faite par le maître vivant de cette voie, ici.

 

 

 

Un trésor caché

 

 

 

« L'éveillé, sous son apparence banale, cache un véritable trésor, un trésor de Jade. » (Tao-Te-King, extrait de 2:70) Pourquoi Lao-Tseu a parlé d'un « trésor de Jade » ? Que cela signifie-t-il ? Le Jade, contrairement à l'or, est brillant, quand on le trouve, tandis que le Jade ressemble à une banale pierre grise. Il est nécessaire de polir la pierre pour révéler le Jade, ce miroir d'un vert profond, dont les Chinois raffolent.

 

 

Un trésor de Jade demande un travail pour se révéler, de polir la pierre. L'âme, sa conscience profonde est comme le Jade ; un trésor à révéler à force de travail. Quel est ce travail, qui serait nécessaire, pour révéler le trésor de l'âme ? L'Observance, ou pratique, de la sadhana (agya) de La Voie (ou « tao »). L'âme s'incarne et se réincarne et se réincarne encore et encore. À force d'être incarnée, et confrontée aux aléas de l'existence et à la présence d'autrui, l'âme subit ce que les cailloux, les rochers subissent, dans les flots tumultueux des torrents de montagne : ils roulent, se frottent et voient leurs angles vifs s'arrondir jusqu'à devenir des galets ronds. On ramasse ces galets, on les coupe, les polit et le Jade apparaît.

 

 

On remarque le degré d'évolution spirituelle des gens, de leurs âmes en voyant comment ils se comportent. Plus l'incarnation de l'âme est récente et plus l'âme est soumise à rajas* et tamas*. Plus l'incarnation est ancienne, et plus elle est soumise à l'influence de sattva*. Une âme jeune sera incarnée dans une personne qui aura des centres d’intérêt matériels, sensuels, terriens et sa vanité (faux-ego) sera au plus haut. Elle sera influencée par tamas et on la verra belliqueuse, égoïste, tenant plus à sa "liberté", ses droits qu'à ses devoirs. Une âme plus anciennement incarnée sera plus influencée par rajas que par tamas et au fur et à mesure de la « maturation » de l'âme, sattva l'influencera.

 

 

*Rajas, tamas, sattva : les trois gunas dont les interactions définissent tous les êtres vivants. Les gunas sont les qualités de la nature originelle (Prakrti). Rajas est l'énergie vitale, animale, les passions, la force, le désir. Tamas est les ténèbres, l'ignorance, la lourdeur, l'inertie ? Sattva est la lumière, la connaissance (Veda), la pureté, la vérité.

 

 

Il en faut des incarnations pour transformer l'âme, sous l'influence de tamas, en un trésor de Jade ! Quand la personne trouve La Voie, demande à en recevoir la Révélation et observe l'agya (la sadhana*), son âme (donc son véritable « soi ») s'affine et finit sous l'influence de sattva. Les autres gunas, tamas et rajas, continuent d'influencer l'âme, même d'un bouddha (éveillé), mais les proportions de chaque influence changent.

 

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant « ce qu'il faut faire » et désignant l'ensemble des pratiques qui font une voie spirituelle.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #satsang, #jade, #LaoTseu, #Tao, #trésor
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :