Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand on a le bonheur essentiel de la vie, on veut autre chose et autre chose encore. Chaque désir est aussitôt remplacé par un autre et ça n'a pas de fin. Nous sommes des enfants capricieux qui exigent toujours plus quand on a déjà tout reçu.

Satsang donné par sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, le bonheur de la dévotion et la Grâce.
Voir la Grâce dans chaque bonheur de la vie, c'est ça la magie

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Bhakti (la dévotion) c'est comme le sel dans la soupe, d'être en amour pour la première fois. On peut très bien avoir une existence pleinement satisfaisante… On est jeune, au lycée, vivant au sein d'une famille unie, sans soucis financiers et avoir eu le coup de foudre pour une fille (par exemple). Pourtant, bhakti donnerait encore plus de relief, de pep's à ce bonheur, souvent inconscient. Souvent, on se rend compte que l'on avait été heureux en y repensant, vingt ou trente ans après. « On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va. » (attribué à Jacques Prévert).

 

 

Mais, s'intéresse-t-on à la dévotion quand on est jeune ? Par la Grâce, j'ai connu la dévotion à dix-neuf ans, en 1975 et j'ai continué à aimer Dieu, son Saint-Nom depuis. J'ai aujourd'hui soixante-cinq ans et je peux dire que la vie, avec bhakti, a une couleur, un parfum, un goût, une lumière, une légèreté, une profondeur que rien d'autre ne peut lui apporter. On peut vivre heureux sans mais c'est tellement mieux avec !

 

 

 

L'amour

ne suffit pas

 

 

 

Le souci, c'est que la dévotion ne suffit pas : la spiritualité n'est pas un sentiment. C'est une pratique et dans une pratique, il faut faire. On le sait, combien on est fainéant, souvent. Ce que l'on est obligé de faire, on le fait, même à contrecœur, pourtant ce qui n'est pas obligé, eh bien on ne le fait pas et ce qu'il y a à faire, en spiritualité, n'est pas obligé. La spiritualité n'est pas une religion.

 

 

Alors, que faut-il faire en spiritualité ? Tout dépend de la sadhana* de la voie où l'on va. Sur celle que j'enseigne, La Voie, la sadhana repose sur quatre piliers, le service, le satsang, la méditation et les angas. Les trois premiers sont des pratiques, le quatrième est un ensemble de recommandations destinées à favoriser une bonne posture intérieure. Si vous n'aimez pas méditer ce sera un problème.

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant « ce qu'il faut faire » et désignant l'ensemble des pratiques d'une voie spirituelle (màrga).

 

 

La dévotion (bhakti) n'a rien à voir avec la bigoterie. On peut s'allonger sur la pierre froide d'une église, bras écartés en suppliant le Seigneur de nous prendre et que ce ne soit pas de la dévotion. C'est comme l'amour entre deux personnes ; dire « Je t'aime » n'est pas une preuve d'amour. Donner le « sot-l'y-laisse* » à sa moitié d'orange, ça, c'est de l'amour !

 

*Sot-l'y-laisse : meilleure partie d'une volaille, juste au-dessus du croupion.

 

 

 

Méditer

 

 

 

La méditation, voilà du vrai amour pour Dieu ! (ou L'Unité) La méditation formelle, sur son coussin spécial (zafu) et la méditation en action, le service* (un des piliers de l'agya), voilà de la dévotion vraie. On peut travailler à rester dans le Saint-Nom* toute la journée, ce qui est bien, mais insuffisant.

 

 

Ce qui compte, c'est l'intention : quelle est la motivation qui vous pousse à faire ça ? Si vous le faites pour acquérir des pouvoirs, vous rencontrerez des difficultés et la confusion vous guettera. Si vous le faites parce que vous aimez l'état dans lequel ça vous met, alors vous êtes dans le vrai. L'intention, c'est l'amorce sur le cul de la munition, le percuteur, c'est la pratique.

 

*Service : un des quatre piliers de la sadhana de La Voie. C'est le non-agir de Lao-Tseu, le service de krishna, agir en conscience du Saint-Nom.

 

*Saint-Nom : Parole (logos), Verbe, Satnam, « vertu-du-Tao ». Force, énergie de vie, émanation de Dieu, en même temps que technique de méditation permettant d'en prendre conscience.

 

 

Quand on sait ce que la conscience du Saint-Nom apporte à notre vie, la magie qui en fait une belle aventure, on a besoin de cette conscience et l'on fait le nécessaire. Le nécessaire, c'est l'Observance de l'agya. Au départ, ce n'est pas évident, ça semble être une affirmation gratuite, mais avec la pratique, le temps, on réalise que c'est vrai. Comment faire, au début, quand on n'a pas de preuve que ça fonctionne ? C'est une question de soif.

 

 

 

Rendre Grâce

 

 

 

Avec l'expérience, le bonheur spirituel de la conscience du Saint-Nom se mélange avec celui des simples choses de la vie. Dans chaque cadeau que l'on reçoit on y voit la marque, l'intention de la Grâce et l'on en éprouve de la reconnaissance. La reconnaissance est une des composantes de la dévotion. Est-ce qu'on a raison, de voir dans les intentions de la vie, celles de la Grâce de Dieu ou s'illusionne-t-on ? Qu'importe, ça ne change rien à rien : notre esprit est enluminé par bhakti.

 

 

Quand le feu de la dévotion a brûlé, il a laissé des braises. Il ne reste plus qu'à souffler dessus, pour entretenir la flamme. C'est quoi, souffler sur la braise ? C'est souffler et aspirer aussi, car l'un ne va pas sans l'autre et se rendre compte du miracle offert à chaque souffle renouvelé : nous sommes encore vivants ! Le satsang aussi souffle sur les braises de la conscience.

 

 

Quand on a le bonheur essentiel de la vie, on veut autre chose et autre chose encore. Chaque désir est aussitôt remplacé par un autre et ça n'a pas de fin. Nous sommes des enfants capricieux qui exigent toujours plus quand on a déjà tout reçu. La vie est si courte, pourquoi la passer à se plaindre et à faire porter le poids de nos échecs et de nos frustrations sur le dos des autres ? Nous avons des choses que rien ni personne ne peut nous enlever, concentrons-nous sur elles et réjouissons-nous, rendons Grâce à Dieu.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #caprice, #lavoie, #bonheur, #dévotion, #bhakti, #HansYoganand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :