Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vérité n'est que dans le présent. Si vous croyez en la vérité et que vous avez soif de la connaître, alors vous êtes un « chercheur ». Je vous conseille, de travailler à trouver le moyen d'être dans l'instant, pleinement conscient.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, la maîtrise du mental et des désirs.
Samyama, la maîtrise du mental favorise sattva, la raison et atténue la vanité du faux-ego

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Quel est le propos de la technique du Saint-Nom* ? Pourquoi la pratiquer ? Ça sert à quoi ? À maîtriser ses pensées et ses émotions pour nous permettre d'être dans le présent, la paix, la satisfaction sans objet. Tout ça sont des conséquences de la pratique de cette technique. La technique n'est pas le Saint-Nom. Le Saint-Nom est ce que Lao-Tseu nommait la « vertu du Tao* », le « Te » du mot « Tao-Te-King ».

 

*Technique du Saint-Nom : une des quatre techniques de méditation de La Voie. Elle peut se pratiquer assis, les yeux fermés, sans rien faire d'autre ou les yeux ouverts, tout au long de la journée, en vaquant à ses occupations. On parle alors de « service », un des quatre piliers de l'agya (la sadhana de La Voie).

 

* Vertu du Tao : ici le mot « vertu » est à comprendre comme « pouvoir », « propriété ».

 

 

Pratiquer la technique dite du Saint-Nom peut faire que nous soyons conscients du Saint-Nom et que ça nous fasse ressentir de la paix, de la joie, de la béatitude. Quand on est dans le présent, concentré, on ressent ces choses-là et pratiquer la technique nous aide. Pourtant, on peut aussi y arriver en fabriquant des maquettes, en faisant des sudokus, en bricolant, etc. On peut même ressentir les effets du Saint-Nom simplement en étant amoureux ou en admirant un couché de soleil.

 

 

 

 

La vérité

 

 

 

La vérité (universelle) est dans le présent. Si vous croyez que la vérité existe et que vous avez soif de la connaître, alors vous êtes, ce que dans le passé, on nommait un « chercheur ». Je vous conseille, de travailler à trouver le moyen d'être dans l'instant, pleinement conscient. La pratique du « Saint-Nom » (la technique) est un des moyens de faire ça. Le mot « Saint-Nom » est une convention. J'aurais, tout aussi bien, pu écrire « Verbe » ou « Parole »... « Au commencement, la Parole était avec Dieu, la Parole était Dieu. » (Jean 1.1)

 

 

Le but, c'est la conscience du « Saint-Nom », pas l'instant. L'instant, c'est l'endroit où en être conscient, c'est le moyen, pas le but. Quand on pratique la technique du Saint-Nom, dans la méditation ou le service, on le fait pour « être dans le Saint-Nom » (conscient du Saint-Nom). Parce que l'on n'est pas toujours conscient du Saint-Nom, en pratiquant la technique, on se console en se disant que l'on est dans la maîtrise (samyama*) du mental, de ses pensées et de ses émotions.  On a raison de se dire ça !

 

*Samyama : « maîtrise de soi ». Ce mot est habituellement utilisé dans le yogasûtra (de Patanjali) pour parler des trois derniers angas (item) de la méditation : dharana, fixation sur un objet, dhyàna, attention continue et samadhi, point culminant de la méditation.

 

 

 

La maîtrise

 

 

 

Il est toujours bien de maîtriser son mental, les pensées et les émotions ainsi on favorise Sattva*, plutôt que Rajas* ou tamas*. En favorisant l'influence de sattva on favorise la raison plutôt que la passion, l'impulsivité. Dans l'existence, il est toujours mieux de favoriser la raison. C'est peut-être moins « fun » que la passion mais, à moyen et long terme, on a tout à y gagner.

 

*Sattva, rajas, tamas : dans le Sàmkya*, le yoga et la Bhagavad-Gîtâ, les trois gunas sont trois « composantes » essentielles qui, en interagissant, forment toutes les formes de la création de la Prakrti (nature originelle). Sattva est la pureté, la vérité, la connaissance, la lumière. Rajas est l'énergie vitale, les passions, la force, l'animalité, le désir. Tamas est les ténèbres, l'ignorance, la lourdeur, l'inertie.

 

*Sàmkya : école mystique orthodoxe (àstika) habituellement couplée à l'enseignement de Patanjali, évoqué dans le yogasûtra. Kapila est le fondateur de cette école. Kapila était un maître jaïn (Tirthankara ou « passeur de gué », comme Mahavira, le dernier maître du bouddha Gautama).

 

 

Être raisonnable, dans l'instant, dans la maîtrise, c'est bien, mais ce n'est pas le but. Être dans l'instant, c'est rester sur le pas de la porte. Être sur le pas de la porte, c'est déjà bien, ça veut dire que l'on sait qu'il y a une porte et qu'on l'a trouvé, toutefois il reste à en franchir le seuil. Le but est vraiment l'amour de Dieu, la béatitude, la conscience de la béatitude, la parfaite conscience de la béatitude (Satçitananda). Jésus, quand il parlait de cette parfaite conscience de la béatitude disait le « Royaume ». Il disait aussi que ce « Royaume » était en même temps « en nous et en dehors de nous. » (Matthieu, logion3).

 

 

Donc, le but de la pratique du Saint-Nom c'est la parfaite conscience de la béatitude. C'est un sacré résumé (ou un résumé sacré). Dans la journée, la pratique de la technique, en vaquant à ses occupations, le service, c'est le « non-agir » (Tao-Te-King) ou « abandon du fruit de ses actes » (Bhagavad-Gîtâ). Le service permet d'échapper à la loi d'action-réaction ou karma. Si vous avec l'objectif d'atteindre la Libération (des chaînes du samsara), alors je vous conseille de pratiquer le non-agir quotidiennement !

 

 

Le service (ou non-agir) est un des quatre piliers de ce qui fait La Voie (sadhana ou agya). La Voie est une spiritualité visant la Libération (moksha), comme les yogas de la Trimàrga (jnana, bhakti et raja). Saviez-vous que le mot « Tao » (en ancien chinois), signifie « la voie » ? Non ? Eh bien vous le savez, maintenant. Lao-Tseu était un maître de La Voie, comme le bouddha Gautama, celui que l'on surnommait « krishna » (le sombre), Patanjali, guru Nanak, jésus et d'autres moins connus.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #satsang, #instantprésent, #vérité, #SaintNom, #HansYoganand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :