Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une personne spirituelle ne doit pas correspondre à l'idée que les non spirituels se font d'une personne spirituelle. Quand vous observez l'agya de La Voie, vous êtes une personne spirituelle.

Satsang de sri hans Yoganand ji, à propos de la spiritualité, de La Voie, de la méditation et de la vérité.
La spiritualité ne se mime pas, elle se pratique

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Faire passer le Royaume avant tout*, c'est faire passer le Saint-Nom* avant « soi ». Une fois les besoins fondamentaux  satisfaits, on se doit de se préoccuper du Royaume, de la conscience de la béatitude. On a quotidiennement à faire ce que l'on a à faire, mais ça n'empêche pas de s'occuper du Royaume. C'est toute l'utilité du service*. Ensuite, est-ce vraiment utile d'avoir des « états d'âme » ? Beaucoup de gens se préoccupent du bonheur, de leur liberté.

 

*Matthieu 6-33 : « Cherchez premièrement le Royaume et tout le reste vous sera donné en plus. »

*Saint-Nom : Parole (logos), Verbe, Satnam, « vertu-du-Tao ». Force, énergie de vie, émanation de Dieu en même temps que technique de méditation permettant d'en prendre conscience.

*Service : un des quatre piliers de la sadhana de La Voie.

 

 

 

La priorité

 

 

 

Le propos de la vie n'est pas d'être heureux (ni malheureux) et la liberté, ça n'existe pas : personne n'a jamais été libre, dans toute l'histoire de l'humanité. On peut, tout au plus, ne pas être un esclave et être, plus ou moins autonome, mais libre... regardez pour vous-même, sincèrement, vous considérez-vous comme libre ? Pour ceux qui sont parents, voyez si, depuis que vos enfants sont nés, vous avez été libres. Pour les salariés, les entrepreneurs, les automobilistes, les citoyens respectueux de la loi, qu'ils voient s'ils sont libres. Non, en vérité, la liberté, ça n'existe pas.

 

 

Ce qui doit vous occuper en premier, c'est ce qui est la priorité de la vie et qu'est-ce que la priorité de la vie ? C'est la vie ! Le mot, « vie » a deux acceptions ; « existence » et « principe vital », qui fait battre le cœur. Je parle de l'organe, de la « pompe à sang ». Alors, ce « principe vital », qu'est-ce que c'est ? Difficile à expliquer facilement, rapidement et de manière convaincante. Sur La Voie, nous lui donnons un nom, « Saint-Nom ». On peut aussi dire « Verbe », « parole », « Satnam », « Tao », etc.

 

 

 

Le Saint-Nom

 

 

 

Ce principe vital, le Saint-Nom n'est pas un nom, on ne peut ni l'écrire ni le dire. Ce n'est pas l'Ôm, notamment. On a donné ce nom ; « saint-Nom », « Verbe », « Parole », parce qu'il fallait bien dire quelque chose, mais ce principe vital est au-delà de ce que l'on peut écrire, dire. Il est en toutes choses, animée comme immobiles, grandes comme minuscules, douées de pensées ou non. Ce principe vital, qui est en toutes choses, qui est la « brique » fondamentale de toutes choses, est aussi en nous, puisque nous sommes vivants, et pas seulement dans ce corps d'aujourd'hui. Il existe des façons de faire pour avoir conscience de ce « principe vital » qu'il y a en soi.

 

 

Le Saint-Nom, n'a pas besoin d'être créé. Le pratiquant (de La Voie) doit juste rester dans un état de disponibilité. Le Verbe, c'est la vie, mais cette vie a un dessein. Qu'est-ce que ce dessein ? De perpétuer l'harmonie fondamentale qui procède à la création, à la protection et à la transformation de la création.

 

 

Cette harmonie est comme une équation initiale, le plan, la trame qui sert de support, de milieu à toutes choses. Certains disent la matière noire et puis, on a découvert encore plus fondamental que la matière noire : l'énergie de la matière noire. C'est ça le Saint-Nom, c'est l'alpha et l'oméga de tout et ce depuis toujours et à jamais. On peut dire que c'est Dieu. Il est, en même temps, le Royaume et son Roi.

 

 

 

L'agya

 

 

 

La spiritualité, c'est de prendre conscience de l'harmonie fondamentale. Comment ? On se plaçant en elle et pour ça il y a une méthode. On appelle cette méthode une sadhana*. En observant cette méthode, on peut rencontrer l'harmonie en nous. Elle est partout, mais l'endroit le plus proche, pour nous, où la trouver c'est en nous. Une fois qu'on a rencontré l'harmonie du Saint-Nom, en nous, on peut travailler à y rester le plus souvent et le plus longtemps possible. Être du lever au coucher, tout le temps conscient de cette harmonie, de son Saint-Nom c'est la Réalisation et la Réalisation est le but de La Voie.

 

*Sadhana : mot sanskrit signifiant « ce qu'il faut faire » et désignant l'ensemble des pratiques qui constituent une voie spirituelle. Sur La Voie, le nom de cette sadhana est : « agya ». L'agya est composé de quatre piliers.

 

 

Pour observer l'agya (ses quatre piliers), méditer, être dans le service, par exemple, il vous faut connaître les techniques de méditation propres à La Voie. Ces techniques sont montrées au cours de la Révélation. La Révélation est donnée à ceux qui sont motivés pour la recevoir, qui demandent à la recevoir, par une cession vidéo, en ligne qui dure plus ou moins deux heures. Il vous fait écrire un courriel pour prendre rendez-vous.

 

 

 

Le faux-ego

 

 

 

Je ne vous invite pas à la perfection, je veux dire à votre éventuelle perfection. La seule perfection qui existe est celle de la perfection : seule la perfection est parfaite. Certains ont des concepts, à propos d'une personne vivant profondément une spiritualité profonde. Par exemple, elle doit être débordante de compassion et être zen, c'est-à-dire calme et sereine, souriante. Elle doit être équanime, c'est-à-dire d'humeur égale, de préférence une bonne humeur. Ceux qui ont ces concepts sont-ils des personnes spirituelles ? Ressemblent-elles au portrait qu'elles dressent ?

 

 

La personne spirituelle doit être détachée... Mais détachée de quoi ? De qui ? Et, comment ? Que signifie « être détaché » ? Est-ce l'indifférence ? La personne spirituelle ne doit plus avoir d'ego. Mais, la plupart des gens se trompent, à propos de l'ego : ce n'est pas lui l'ennemi. Ce qu'ils nomment « ego » est, en fait, le faux-ego. La Bhagavad-Gîtâ (le chant de l'éveillé) et le Bhaktimàrga parlent du Faux-ego, qui est la vanité, fruit de la confusion et de la nescience*.

 

*Nescience : absence de la connaissance. (non apprise)

 

 

« Celui que les plaisirs matériels n’attirent plus, qui n’est plus esclave de ses désirs, qui a rejeté tout esprit de possession et qui s’est libéré du faux-ego, peut seul connaître la paix parfaite. Celui qui, au moment de sa mort, retrouve le chemin de l'Unité, celui-là entrera au Royaume. » (Bhagavad-Gîtâ, 2:71 & 72 / Le chant de l'éveillé, 1.17)

 

 

« Sous l'influence de la nature humaine, la conscience égarée par le faux-ego croit être l'auteur de ses actes, alors qu'en réalité, ils sont accomplis par la nature. Celui qui connaît la nature de la vérité absolue ne se préoccupe pas des sens et de leurs plaisirs, car il sait la différence entre l'acte intéressé et l'acte fait dans le détachement et la dédication. Dérouté par sa nature, l'ignorant s'absorbe dans des activités matérielles auxquelles il s'attache. Mais, bien que, par la pauvreté du savoir de leur auteur, ces actions soient d'ordre inférieur, le sage ne doit pas troubler celui qui les accomplit. » (Bhagavad-Gîtâ, 3:27 à 29 / Le chant de l'éveillé, 2.6)

 

 

« Le faux-ego est le fruit de la nescience. » (Bhaktimàrga 1-2-28)

 

 

« Le faux-ego impose à l'âme le poids des sens qu'il garde tournés au-dehors. » (Bhaktimàrga 1-2-33)

 

 

Les concepts sont des théories qui n'ont aucun intérêt et une personne spirituelle est une personne qui pratique une spiritualité vraie. Qu'est-ce qu'une spiritualité vraie ? C'est une spiritualité qui permet au pratiquant de tout remettre en cause, en et de lui, afin de faire mourir le vieil Homme (en Esprit) pour renaître (en Esprit) et venir au Royaume comme un petit enfant. (Jésus et Nicodème, Jean 3:1 à 21). Une personne spirituelle ne doit pas correspondre à l'idée que les non spirituels se font d'une personne spirituelle. Quand vous observez l'agya de La Voie, vous êtes une personne spirituelle.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #agya, #SaintNom, #HansYoganand, #concepts, #bonheur
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :