Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le bonheur est le reflet de la béatitude. Soit on le sait, on connaît la béatitude, soit non et le seul bonheur possible, pour nous, est son ombre. Les bonheurs simples de la vie, sont souvent des échos de l'amour de Dieu.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, bhakti, la dévotion.
Bhakti est la reconnaissance d'une âme comblée

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Il y a trois façons de voir les choses. Une, c'est de regarder le soleil en face et de constater qu'il brille, l'autre, c'est de regarder la Lune qui reflète la lumière du soleil. En regardant la lune, on voit la lumière du soleil qui s'y reflète. La troisième, c'est de regarder notre ombre. Un peu de lumière, c'est mieux que les ténèbres. Le bonheur de la conscience de la Grâce est souvent, au quotidien, le reflet de la lumière ou l'ombre qu'elle projette de nous.

 

 

Le bonheur est le reflet de la béatitude. Soit on le sait, on connaît la béatitude, soit non et le seul bonheur possible, pour nous, est son ombre. Les bonheurs simples de la vie, sont souvent des échos de l'amour de Dieu, qui viennent aux détours des hasards de la vie, des circonstances, apaiser la douleur de l'ignorance. Quand on ne connaît pas la béatitude, on passe à côté de bhakti. Bhakti aussi, est un reflet de l'amour de Dieu ! Sans son amour, comment l'aimer ? Les dévots sont comme la lune : ils reçoivent l'amour de Dieu et le reflètent.

 

 

 

Bhakti c'est la vie

 

 

 

Bhakti est la façon de vivre l'amour que Dieu nous donne. Sans conscience que cet amour nous vient de Lui, pas de bhakti possible. La dévotion n'est pas une posture. On peut mimer la dévotion, mais c'est alors de la bigoterie et ça n'a ni le même « goût », ni les mêmes effets. Bhakti c'est vivre le bonheur quotidien en sachant qu'il nous vient de Dieu. Ce n'est pas une question de croyance, mais un constat.

 

 

Bhakti fait, sur le bonheur quotidien, comme le sel dans la soupe. Ce qui y ressemble le plus, c'est un premier amour. Souvenez-vous, la première fois que vous avez été amoureux pour la vie ! Tout était transformé, beau, sympathique, léger, facile. Bhakti est un premier amour qui dure toujours.

 

 

Bhakti vient de la reconnaissance, quand on attribue notre bonheur à Dieu. La reconnaissance est un sentiment rare. Souvent, quand vous faites du bien à quelqu'un, il vous en veut. Il vous tient rancune du bien que vous lui avez fait, car il se sent obligé et il n'aime pas qu'on l'oblige. Il se sent humilié d'avoir eu besoin de votre aide. Cette rancune vient de la vanité. Sans maîtrise de notre vanité, pas de reconnaissance possible, donc, pas de dévotion. La dévotion est la perle du chemin.

 

 

Chanter des chansons dévotionnelles (bhajans), faire les gestes rituels, comme balancer un plateau avec une lampe à Ghee (beurre clarifié), de l'encens et des fleurs (Aarti), ne fait pas de vous un dévot, un amoureux de Dieu (premie). Ce qui fait de vous un amoureux de Dieu, c'est l'amour, la reconnaissance que vous éprouvez pour Dieu. Même si vous n'exécutez aucun rituel, vous êtes un dévot. Si, parce que vous éprouvez de la dévotion, vous exécutez des rituels, alors c'est une bonne chose. C'est le bon ordre : d’abord éprouver de la reconnaissance, de l'amour, ensuite chanter des chants dévotionnels (bhajans). Chanter des bhajans pour devenir amoureux de Dieu n'est pas le bon ordre.

 

 

L'hindouisme, une religion, a pris une option sur bhakti. Il a codifié et a récupéré tout ce qui avait à voir avec la dévotion : le yogasûtra, est devenu un livre hindouiste, alors que Patanjali n'était pas hindouiste. L'hindouisme a récupéré la personne de sri Gautama, du clan de Sakyas (bouddha), en en faisant un avatar de Vishnou. L'enseignement d'un maître oublié, surnommé « le sombre » (krishna), a été incorporé dans un des livres de l'hindouisme, le Mahâbhârata, sous le nom de Bhagavad-Gîtâ, etc. Mais, la dévotion n'est pas une religion. Pour éprouver de la reconnaissance envers Dieu, il faut d'abord le connaître et pas en théorie. C'est le propos de La Voie.

 

 

 

La conscience

de la Grâce

 

 

 

Quand on a conscience de la Grâce, dans notre vie, et qu'on en éprouve une vive joie, on a envie de se tourner vers Dieu et de le remercier. C'est ça bhakti. Les rituels viennent après ou ne viennent pas, si l'on n'en connaît pas. Si l'on connaît des rituels, et que l'on éprouve de la reconnaissance à l'endroit de la Grâce, alors ces rituels peuvent être pratiqués pour formaliser l'expression de notre reconnaissance.

 

 

Un chant ancien, Aarti, dit, dans un de ses couplets ; « Le chant, le jeûne, la charité, l'austérité, ne donnent pas la connaissance de l'âme, ne révéleront jamais ton âme. Sans la Grâce du Seigneur, sans la connaissance du Seigneur, aucun rite ne peut mener au but. » Ce couplet ne veut pas dire que le chant, le jeûne, la charité, l'austérité et les rites ne servent à rien, mais qu'ils ne servent à rien sans la Grâce, sans la connaissance de l'âme.

 

 

Le mot « connaissance », ici veut parler de La Voie, de sa pratique ou sadhana (agya). Il ne s'agit pas de connaissances apprises, livresques, théoriques, mais d'une révélation. On parle alors de « Veda ». Le Veda, ici, n'est pas la compilation de textes sacrés. Ce mot sanskrit signifie « connaissance ». La connaissance vous est donnée le jour de la Révélation.

 

 

La dévotion, bhakti, vient avec la pratique et le bonheur profond, la vraie satisfaction qu'elle engendre. Vous en éprouvez de la reconnaissance et cette reconnaissance est bhakti. Alors, vous êtes encore plus motivé à pratiquer. C'est un cercle vertueux. Alors ? Qui est venu avant, l’œuf ou la poule ? En vérité, ils sont venus en même temps !

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #bonheur, #dévotion, #bhakti, #connaissance, #satsang
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :