Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour être une âme ancienne, mûre, il n'y a pas de mérite ; il suffit de s'être réincarné de nombreuses fois ! C'est comme une planche qui passe à la raboteuse ; plus elle passe, plus elle est plane et lisse.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la réalisation, la libération du samsara.
Les âmes réalisées se fondent dans l'Unité à la fin du cycle du samsara

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

Quand on voit le nombre de disciples, que les maîtres spirituels éveillés de l'histoire, ont eu de leurs vivants, que ce soit Lao-Tseu, Gautama, Jésus, krishna ou autres, on se dit que la connaissance (non apprise), ou La Voie n’intéresse pas grand monde ! Comme s'il y avait, en l'Homme, quelque chose qui n'aimait pas ça, à la manière qu'ont les vampires de craindre la lumière du jour. Je sais ce qu'est ce « quelque chose ». Dans la Bhagavad-Gîtâ (ou chant de l'éveillé), cette « chose » est le « faux-ego ».

 

 

 

Le faux-ego

 

 

 

« Ayant cherché refuge dans le faux-ego,

la puissance, l'orgueil, la concupiscence et la colère,

l'ignorant se moque de la connaissance

et voudrait être parfait,

se prenant pour Dieu. »

 

Bhagavad-Gîtâ, 16:18/Chant de l'éveillé, 14:18

 

 

« Celui qui agit libre de tout attachement,

affranchi du faux-ego,

enthousiaste, résolu

et sans se soucier ni du succès ni de l'échec,

on le dit sous la guidance du Verbe*. »

 

Bhagavad-Gîtâ, 18:26/Chant de l'éveillé, 16:24

 

*Verbe : Saint-Nom, Parole, Satnam, vertu du Tao.

 

 

Ce faux-ego ou vanité, est un effet pervers du libre-arbitre, donné en même temps que l'ego, par le Créateur, pour que l'âme puisse exister, comme entité individuelle, durant l'incarnation. L'incarnation est le « théâtre » où se joue l’accomplissement. Les maîtres, ceux dont j'ai parlé au début, et d'autres dont je n'ai pas parlé, comme guru Nanak, Mani, Patanjali, etc. Ces éveillés ne sélectionnaient pas leurs disciples, par souci d’élitisme, réservant l'initiation aux « guerriers de lumière ». Ils donnent le « baptême dans l'Esprit-Saint et dans le feu » à qui le demande, mais peu le demandent.

 

 

 

La motivation

 

 

 

Il ne s'agit pas de simplement être initié par curiosité, pour vérifier quelque chose, comme on collectionne les pays ; « Moi j'ai fait la Thaïlande, L'Australie et la Bolivie », non, il est besoin d'avoir une motivation juste. Jésus en a parlé, dans la parabole du semeur :

 

 

« Un semeur sortit pour faire ses semailles. Pendant qu’il répandait sa semence, des grains tombèrent au bord du chemin, furent piétinés par les passants et les oiseaux du ciel les mangèrent. D’autres tombèrent sur de la pierre. À peine eurent-ils germé, que les petits plants séchèrent parce que le sol n’était pas assez humide. D’autres grains tombèrent au milieu des ronces ; celles-ci poussèrent en même temps que les bons plants et les étouffèrent. Mais d’autres tombèrent dans la bonne terre ; ils germèrent et donnèrent du fruit : chaque grain en produisit cent autres. Jésus ajouta : celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » (Luc, 8:4-21)

 

 

Il est clair que la terre doit être préparée à recevoir la semence. Pour le « Baptême dans l'Esprit-Saint et dans le feu », ou Révélation, c'est la même chose ; il est nécessaire de se préparer. Quand j'étais enfant, je vivais en pension, créée par les scouts de France et avant les communions, à l'église, on avait une retraite de trois jours au sein d'un monastère. J'aimais bien ces moments, où je me sentais empli de lumière.

 

 

 

La maîtrise

 

 

 

L'âme qui maîtrise le faux-ego, ou vanité, est une âme ancienne, qui s'est donc réincarnée, en être-humain, de très nombreuses fois et qui, ainsi, est arrivée à un certain degré de maturité spirituelle. Cette âme reconnaît, quand elle les croise, les signes de la vérité (universelle). Cette âme reconnaît la « main » de la Grâce dans les événements qui arrivent dans sa vie incarnée et se soumet à elle en la suivant là où elle veut la mener.

 

 

Mais ce n'est pas suffisant, d'être une âme ancienne, encore faut-il rencontrer le satsang*. Beaucoup de gens, sur les réseaux, sur YouTube, disent donner du satsang, mais c'est comme les éveillés, beaucoup se croient éveillés quand ils sont chercheurs. Pour être éveillé (dans le sens spirituel ou bodhi), il faut être passé par le nirvikalpa-samadhi*.

 

* Satsang : mot sanskrit signifiant « compagnie de la vérité » ou de la « perfection ». Discours improvisé, sous l'inspiration du « Saint-Nom », par un maître éveillé ou une grande-âme (mahatma), un dévot assidu à la sadhana. Le texte que vous lisez, est un satsang qui a été donné par sri hans Yoganand ji, enregistré pour être retranscrit et publié sur le blog « Compagnie des sages ». Le satsang est un des quatre piliers de la sadhana (agya) de La Voie, avec la méditation, le service et les angas.

 

* Nirvikalpa-samadhi : fusion de la conscience (âme) dans le Tout, l'Unité ou « Tao », au cours d'une méditation particulièrement profonde. Le nirvikalpa-samadhi est le septième samadhi. Le samadhi fait partie de samyama, avec « dharana », ou concentration sur un point (l'objet de méditation), dhyàna, la méditation profonde ou contemplation.

 

 

Aujourd'hui, se disent « éveillés » (wokes) ceux qui veulent effacer l'ancienne culture occidentale blanche, hétérosexuelle, pour laisser émerger un monde nouveau, plus juste et respectant l'individu dans sa diversité. Ce mot est aussi utilisé par des complotistes qui croient avoir un discernement que la foule des « moutons » (la majorité des gens) n'a pas. Mais le mot « éveillé » n'est pas déposé, c'est pourquoi je précise ici qu'il s'agit de la « bodhi », en précisant que ce n'est pas, sur La Voie, l'état de celui, ou de celle qui a atteint la Libération, comme pour les bouddhistes, mais l'éveil. La Libération est autre chose, elle vient, après la mort, pour l'âme réalisée.

 

 

Pour être une âme ancienne, il n'y a pas de mérite ; il suffit de s'être réincarné de nombreuses fois ! C'est comme une planche qui passe à la raboteuse ; plus elle passe, plus elle est plane et lisse. Le mérite est de réagir au satsang, quand il se présente, de demander à recevoir la Révélation et de pratiquer, régulièrement, la sadhana de La Voie.

 

 

Plus je vieillis dans cette pratique (depuis 1975) et plus je suis convaincu qu'une âme peut atteindre la Réalisation, donc la Libération des chaînes des réincarnations (samsara), sans avoir eu la Révélation de La Voie, donc sans avoir observé sa sadhana (agya). Il suffit d'être un vrai dévot, vivant dans bhakti et s'oubliant pour s'abandonner à la béatitude, à l'harmonie de l'Unité. C'est simplement moins difficile avec l'agya de La Voie !

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #Réincarnation, #spiritualité, #lavoie, #samsara, #réalisation, #éveil, #samadhi
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :