Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On attribue à Jésus cette parole : « Préoccupe-toi en premier du Royaume et tout le reste te sera donné en plus ». Pour les initiés, se préoccuper en premier du Royaume, c'est pratiquer la technique « du Saint-Nom », tout au long de la journée.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, Jésus, être comme un enfant.
Jésus a dit qu'il fallait tuer, en nous, le vieil Homme, pourquoi ? Pour être comme un enfant

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

On attribue à Jésus cette parole : « Préoccupe-toi en premier du Royaume et tout le reste te sera donné en plus » (Matthieu 6:33). En vérité, ce n'est pas tout à fait ça, dans l'évangile de Matthieu, il est écrit : « Préoccupe-toi en premier du Royaume de Dieu et de sa justice, tout le reste te sera donné en plus ». J'ai enlevé les mots ajoutés aux paroles de Jésus, après sa disparition, par les premières autorités chrétiennes.

 

 

Dieu n'est pas un Homme, il ne peut donc pas être un juge. La source fait-elle le tri des créatures qui viennent s'abreuver à son eau ? Non, celles qui se baissent pour boire sont désaltérées. Ainsi, pour l'Homme, il subit les conséquences de ses actes, ce qui est déjà l'application d'une sanction.

 

 

Dans d'autres évangiles, non canoniques, ou apocryphes, comme celle selon Thomas, Jésus parle du Royaume, mais ne précise pas « de Dieu » et il ajoute que ce Royaume est à l'intérieur de nous, comme il est à l'extérieur. Ce Royaume est plus un état de conscience, celui qu'en Inde, on nomme le « nirvikalpa-samadhi » qu'un endroit, cerné de hauts murs, dont l'entrée serait gardée par un Saint.

 

 

 

L'harmonie

 

 

 

Au Royaume, il n'y a pas de justice, mais de la justesse. Quand dans un orchestre philharmonique un musicien fait une fausse note, ça se remarque, il n'est pas besoin d'une personne pour la relever. Le Royaume est parfaite harmonie et ce qui manque d'harmonie ne peut pas y entrer. L'incarnation, la vie sur Terre est faite justement pour ça ; pour que l'on répète nos gammes, jusqu'à jouer juste, à être dans l'harmonie, alors, au moment de notre désincarnation, on peut rejoindre le grand orchestre, se fondre, en conscience, dans la parfaite béatitude.

 

 

Toute la Création nous montre que l'harmonie règne. Quand on est spectateur des beautés de la nature et un peu au fait des sciences naturelles, on ne peut que remarquer qu'il y a une "équation" qui régit tout ce qui vit. On remarque aussi, quand on a quelques connaissances et pratiques artistiques, que graphiquement et chromatiquement, tout est parfaitement assorti.

 

 

De temps en temps, on voit un grand bâtiment agricole en tôles, qui dénote dans le paysage, mais à part ça, tout est harmonie, même les rangs de vigne, sur les coteaux de nos terroirs. L'Homme n'est pas toujours comme une mouche dans une tasse de lait ! Après tout, ne fait-il pas partie de la Création ? Les livres disent même que la nature a été faite à son avantage.

 

 

 

Le service

 

 

 

Pour revenir à la parole de Jésus, à propos de s'occuper en premier du Royaume... Pour les initiés, qui pratiquent la sadhana (l'ensemble de ce qu'il faut faire) de La Voie, se préoccuper en premier du Royaume, c'est pratiquer la technique « du Saint-Nom », tout au long de la journée. C'est le premier des quatre piliers ; le « service ». Lao-Tseu (un autre éveillé, comme Jésus et Gautama), pour parler du « service », disait « le non-agir » (Tao-te-King, 1.2). Krishna (surnom d'un éveillé dont on a oublié le nom), disait aussi « service » et « abandon du fruit de nos actes » (voir dans la ''Bhagavad-Gîtâ'' -2:50, 2:51- ou ''Le chant de l'éveillé'' -1.10, 1.11-).

 

 

Alors la Grâce ou Providence, ne va pas te donner une piscine, une grande maison d'architecte, une automobile de luxe, un revenu confortable, sans avoir à travailler pour ça, non ; la Grâce assure les besoins essentiels, pas la satisfaction des désirs. Jésus a dit de regarder les lys des champs, qui, bien qu'ils ne tissent ni ne filent, sont vêtus de telle sorte que même Salomon, dans toute sa gloire, n'a jamais été vêtu mêmement.

 

 

Il nous a parlé aussi des oiseaux du ciel, qui mangeaient chaque jour sans avoir à travailler. Oui, la Grâce intervient, dans la vie de l'amoureux de Dieu, mais, comme dit le dicton : « Aide-toi, le ciel t'aidera » (Jean de La Fontaine, « Le chartier embourbé »). Si la Grâce fait tomber toutes les quilles, c'est quand même au joueur de jeter la boule !

 

 

 

La maîtrise

 

 

 

Si l'on a des désirs, en plus des besoins, que l'on ne supporte pas de ne pas les assouvir, tant pis pour nous ; la frustration nous aigrira. Une autre vertu bien utile dans la vie, pas seulement cheminant sur une voie spirituelle, c'est le détachement.

 

 

Pour être capable de vrai détachement, il est une condition indispensable : que la raison domine la passion. Cette maîtrise (samyama) de la passion est une des visées de la pratique régulière de La Voie, des piliers de sa sadhana, l'agya. Patanjali, un ancien maître éveillé de La Voie, explique tout ça dans le livre « le yogasûtra » (par exemple aphorisme 1.34 et 3.6).

 

 

Ne confondez pas besoin et désir. La différence entre les deux est la même qu'entre la raison et la passion. Autant le plaisir n'est pas considéré comme gênant, sur La Voie, considérant que si le Créateur nous a équipé de sens capables de nous faire éprouver du plaisir, ce n'est pas pour rien, autant le désir est un obstacle. Il n'y a pas que le désir, qui est un obstacle.

 

 

L'ambition est aussi un obstacle... En spiritualité, car dans la vie du monde, avoir de l'ambition peut être de quelques utilités. Le désir, l'attachement, la vanité, la complication, l'aveuglement sont des entraves à la spiritualité. L'Observance de l'agya (le fait de pratiquer les piliers de La Voie) permet de gagner en sagesse, en détachement et en maîtrise.

 

 

Si vous avez soif de vérité, de sens, de l'amour inconditionnel de Dieu, ne croyez pas que ça n'aura aucune incidence sur votre vie. Jésus disait à un ami, Nicodème, qu'il faut faire mourir (en esprit) le vieil Homme pour renaître (en esprit) et être simple comme un petit-enfant, pour entrer au Royaume. Faire mourir le vieil Homme c'est abandonner l'identification au vieux soi d'illusion que l'on croit être.

 

 

Autant il est assez facile de jeter des biens, des possessions, autant, c'est difficile d'abandonner l'idée que l'on se fait de soi, de laisser tomber nos croyances, nos certitudes, nos concepts. « Préoccupe-toi en premier du Royaume et tout le reste te sera donné en plus »

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #jésus, #royaume, #béatitude, #nonagir, #service
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :