Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'ai conscience que ce que je vous dis peut paraître sectaire et faire bondir beaucoup de gens. Je les entends : « Personne ne détient la vérité ! ». C'est vrai, personne ne détient la vérité, mais connaître la vérité (universelle), n'est pas la détenir : personne ne peut détenir la vérité-universelle.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la religion, Dieu et la méditation.
Ne confondez pas une spiritualité vraie et une religion. La spiritualité est une pratique.

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

Il y a deux mots homonymes ; vérité. On dirait que ce mot ne dit qu'une seule chose, alors qu'il a des sens différents. Par exemple, il y a la vérité d'une affaire criminelle, des vérités scientifiques, historiques et la vérité spirituelle. Des vérités, il y en a beaucoup, à propos de beaucoup de sujets et chaque personne a tendance à avoir sa propre vérité ; la vérité-individuelle. De vérité spirituelle, il n'y en a qu'une. Cette vérité spirituelle n'annule pas les vérités-individuelles, elle ne se situe pas au même niveau.

 

 

La vérité spirituelle, c'est Dieu, sa force universelle de vie, le Tao et sa vertu, l'Unité et son harmonie fondamentale, qui, telle une équation fondatrice, dirige tout. Ici, il n'est pas question de vérité religieuse. La religion n'est qu'un concept qui s'impose, la spiritualité un principe immanent qui ne dépend pas des Hommes, de ce qu'ils en pensent.

 

 

 

Aller sur La Voie

 

 

 

En vérité, que faut-il faire pour aller sur La Voie  que le Seigneur a prévue ? Il y a un pré-requit indispensable, c'est de croire qu'une vérité-universelle existe, au-delà de notre vérité personnelle. Autre chose, encore, est d'avoir soif de cette connaissance, la connaissance (non apprise), de la vérité. Cette vérité, l'universelle, ne peut ni se dire ni s'écrire. C'est pourquoi personne ne pourra nous la dire et aucun livre ne pourra nous la révéler !

 

 

Des gens, des livres qui en parlent, il y en a plein, et tous ne disent pas de choses fausses. Par exemple, le Tao-Te-King, la Bhagavad-Gîtâ (ou chant de l'éveillé), le Yogasûtra, le Bhaktimàrga, le Guru Granth-Sahib, les Suttas, les évangiles, parlent de cette vérité, mais est-ce que leurs traductions sont bonnes ?

 

 

Cherchez, sur la toile, des PDF du Yogasûtra, par exemple... Vous en téléchargez dix et vous aurez dix versions différentes ! C'est pareil pour la Bhagavad-Gîtâ. Un autre problème ; même si vous avez une bonne traduction, et comment en juger ? Ces livres parlent de la vérité-universelle, mais ils ne la révèlent pas !

 

 

 

Une pratique

 

 

 

La vérité-universelle de la spiritualité se montre (c'est la Révélation) et puis se pratique. La connaissance non apprise (Veda, para), vient avec la pratique, depuis le plus profond de notre conscience. La spiritualité est une pratique, pas une théorie. La religion peut-être une théorie, des dogmes, pas la spiritualité-authentique. Qu'est-ce que la spiritualité-authentique ? C'est une pratique (sadhana) basée sur la vérité-universelle, capable de vous permettre de tuer (en esprit), le vieil Homme en vous, afin que vous puissiez renaître (en esprit) et aller au Royaume, tel un petit-enfant. C'est ce que Jésus disait à Nicodème ! (Jean, chapitre 3, versets 3 à 7)

 

 

Les livres anciens, considérés par certains comme saints et/ou sacrés, ne s'adressent pas au chercheur de vérité ; ils s'adressent aux disciples d'un maître, ceux qui l'ont connu vivant, pour les aider à aller sur la voie spirituelle (sadhana), qu'il leur enseigne, après leur avoir donné une Révélation (le baptême dans l'Esprit-Saint et dans le feu). Ces livres peuvent, tout au plus, inspirer un chercheur à demander cette Révélation, ce baptême, de façon à pouvoir aller sur La Voie, avec les bons « outils ».

 

 

 

Quand on a trouvé

 

 

 

La Voie n'est pas une recherche spirituelle. On cherche (la vérité), tant que l'on ne l'a pas trouvé, une fois qu'on l'a trouvé, on la met en pratique. Mettre en pratique La Voie, après avoir reçu la Révélation des quatre techniques, c'est observer l'agya. Ce mot, « agya », désigne le socle de la pratique, qui repose sur quatre piliers. Quand on connaît ces quatre techniques de méditation, il nous reste à pratiquer les quatre piliers. La méditation (formelle), est l'un d'entre eux.

 

 

J'ai conscience que ce que je vous dis peut paraître sectaire et faire bondir beaucoup de gens. Je les entends : « Personne ne détient la vérité ! ». C'est vrai : personne ne détient la vérité, mais connaître la vérité (universelle), n'est pas la détenir : personne ne peut détenir la vérité-universelle, c'est elle qui détient tout !

 

 

« La parole qui peut se dire, n'est pas la Parole, le Verbe, le Saint-Nom, l'Éternel, créateur du ciel et de la Terre, le Tout. Quand furent créées les choses et les êtres, le son qui se répète apparu, menant à l'Unité. Le réaliser, c'est pouvoir s'y confondre. Dans le Tout, il y a le non-être et l'être. Les deux sont choses profondes. C'est dans la profondeur que l'on trouve l'Unité du Tout. » (Lao-Tseu, Tao-Te-King, extrait de 1.1)

 

 

« Le Tout, l'Unité est un vide inépuisable, l'essence de tous les êtres vivants. Éternellement, l'Unité, ramène tout à elle. Le Tout n'a pas eu de commencement et n'aura pas de fin. » (Lao-Tseu, Tao-Te-King, 1.4)

 

 

 

Lettres mortes

 

 

 

La vérité (universelle), c'est le Tao et le Tao n'est pas taoïste. Bouddha révélait la vérité, et il n'était pas taoïste, mieux encore : il n'était pas bouddhiste non plus, son dernier maître était Jaïn ! Jésus n'a jamais été chrétien. Les religions sont des paroles mortes. Une parole vivante est nécessaire, pour dire la vérité, et pour ça, il est besoin d'un maître vivant pour la dire !

 

 

Tout le monde ne s'intéresse pas à la vérité-universelle ; la plupart des gens se satisfont de leurs vérités personnelles et de les promouvoir sur les réseaux. Vous verrez, sur la toile, qu'il y a plus de maîtres que de futurs disciples, plus d'offres que de demandes ! Quand l'âme, à force de réincarnations, mûrit elle devient plus sensible à la vérité. Jésus, quand il parlait, ne s'adressait qu'à ces âmes prêtes. La preuve ? Ne disait-il pas : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende » ? (Matthieu 11:15).

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #vérité, #spiritualité, #connaissance, #lavoie, #méditation, #révélation, #satsang
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :