Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En méditation formelle, on doit absolument et systématiquement ne prêter aucune attention aux pensées. Comment ? En augmentant notre concentration sur le Saint-Nom, par la technique dite « du Saint-Nom », que l'on a reçue au cours de la Révélation, ou quelle que soit la technique que l'on pratique, la lumière, la musique ou le nectar.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la méditation et la béatitude.
La méditation profonde (dhyana et samadhi) n'est possible qu'en s'oubliant dans la béatitude

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

Le propos de notre vie spirituelle, avec La Voie, c'est de réaliser sa véritable identité. Une fois que c'est fait, il reste à jouir de la Grâce, du bonheur de vivre, même si les petits et grands tracas ne disparaîtront jamais. C'est simple à écrire, mais pas évident à faire, tant on est attaché à ce que l'on croit être soi. C'est vrai que l'on n'est pas d'une seule pièce, une âme vierge. On est aussi le mental. Même dans le mental, il y a ce qui est favorable à l'Observance, à la conscience et ce qui n'est pas favorable, le faux-ego. Il s'agit de savoir différencier le bon du mauvais, et pour ça, on a une référence : le Saint-Nom. « Celui qui reste dans le Saint-Nom connaît sa vraie nature ». (Bhaktimàrga 2-3-27)

 

 

Il est besoin de différencier les deux choses pour méditer avec le bon côté de soi. Il serait bête d'amener, dans la pratique de la méditation, un hôte indésirable qui fera, du Saint-Nom un concept. De toute façon, en mettant de côté systématiquement nos humeurs, dans la pratique, on évite l'erreur. Avançons dans le labyrinthe de l'existence en nous aidant de ce fil d'Ariane qu'est le Saint-Nom. Le discernement viendra, soyez-en certain, n'est-il pas déjà un peu-là ? Quand il est là, cela devient très facile de river le clou aux délires du faux-ego : on le reconnaît tout de suite et aussitôt, on se remet au centre de nous. « Le mal a tant de noms, il est faux-ego, ahamkara, inconscience, Malin et celui-qui-sépare ». (Bhaktimàrga 1-4-31)

 

 

 

Oubliez les pensées

 

 

 

En méditation formelle, on doit absolument et systématiquement ne prêter aucune attention aux pensées. Comment ? En augmentant notre concentration sur la technique que l'on pratique. À un moment les pensées passent comme un nuage que l'on ne suit pas des yeux. Une précision : certaines techniques, de voies spirituelles, ont des supports de méditation extérieurs : un mandala, une bougie, une musique-extérieure-, un mantra, celles de La Voie les ont à l'intérieur.

 

 

Là, on est dans Dhyàna, ananda (la béatitude). Restez-y autant que vous le pouvez, et vous verrez comme la Grâce, sa Guidance seront présentes dans votre vie. Arrivé là, ce n'est pas terminé, il faut le refaire chaque jour, comme la vaisselle ! Là, on aura la claire-vision, le discernement et le service (un des quatre piliers) pour travailler à la Réalisation. Nous réalisons qui nous sommes, nous en discernons chaque partie et la mettons à sa juste place, comme un mélomane reconnaît chaque instrument d'un orchestre, au fur et à mesure qu'il apparaît.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #méditation, #fauxego, #ego, #spiritualité, #saintnom, #satsang, #lavoie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :