Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La psychanalyse nous dit que, quand on est mal, je dirai, pour parler avec un vocabulaire de spiritualité, dans les ténèbres, il faut se tourner vers ces ténèbres, afin de s'en guérir. Donc, quand on est dans les ténèbres, il faudrait, pour s'éclairer, se tourner vers les ténèbres ! Logique psychanalytique.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, les ténèbres, la psychanalyse, le bien et le mal.
On ne peut pas chasser les ténèbres en explorant les ténèbres

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

La psychanalyse nous dit que, quand on est "dans le trouble", dans le mal-être, pour parler avec un vocabulaire de spiritualité, dans les ténèbres, la confusion, il faut se tourner vers ce mal-être, l'explorer afin de s'en guérir. Donc, quand on est dans les ténèbres, il faudrait, pour s'éclairer, se tourner vers les ténèbres ! C'est la logique psychanalytique. Carle Gustav Jung (1875-1961) disait ce genre de choses. Je crois qu'il s'agit, pour les psychanalystes, de recruter de la clientèle. Non ; quand on est dans les ténèbres, il faut se tourner vers la lumière ! 

 

 

Après, si l'on ressent le besoin d'une psychothérapie, pour parler et surtout, pour être écouté, alors pourquoi pas ? Ce n'est pas interdit. Si vraiment ça ne va pas bien, que l'on souffre, que l'on fait souffrir nos proches à cause de ça, une psychothérapie n'est pas à négliger. Mais, ça ne doit pas nous faire oublier toute démarche spirituelle.

 

 

Certaines personnes cicatrisent, ont une capacité à la résilience et d'autres non. Ils traînent toute leur vie de vieilles blessures. Je n'ai pas eu une enfance tout à fait classique, cependant mon enfance a plutôt été cool. En Indonésie, en Afrique, en Amérique du Sud, en Inde, au Pakistan, enfin bref, dans d'autres pays, l'enfance n'est pas une sinécure.

 

 

 

La résilience

 

 

 

Je n'ai pas eu une enfance classique. J'ai été élevé dans des institutions d'état, qui s'occupent d'enfants sans parents et j'aurais pu en subir les conséquences aujourd'hui. Peut-être, finalement, que j'en subis les conséquences, mais ça ne m'a jamais préoccupé, parce que ce que je suis, fondamentalement, n'est pas accessible à la malveillance humaine, aux coups, qu'ils soient d'ordre moral ou physique. Mon vrai "moi" est ailleurs que dans le mental et les affects du mental ne l'affectent pas.

 

 

On peut me donner des coups de poing, on ne peut pas donner de coups de poing à mon âme. Donc si j'ai mal au visage, après un coup de poing, eh bien deux, trois jours plus tard, je n'ai plus mal, quand mon nez cicatrise, que mon coquard commence à jaunir. Je reviens vers celui qui m'a donné un coup de poing et je lui donne un coup de boule. En tout cas, c'est comme ça que je faisais en pension. Il y a pire que de se faire « casser la gueule ». Ce n'est pas mon âme, qui est agressée, c'est mon corps.

 

 

 

Le détachement

 

 

 

Enfant, j'ai été élevé dans des orphelinats et j'en ai reçu des coups de poing ! J'en ai donné beaucoup en retour. Je n'ai jamais laissé un coup m'être donné sans en donner deux en échange, mais ce n'est pas mon âme qui a été touchée ! C'est mon corps et, à la limite, mon mental. Le mental est un outil. Ce n'est pas parce que le système d'exploitation de mon ordinateur plante, que je vais planter. Je le réinitialise.

 

 

C'est ça le détachement. Alors peut-être que j'ai des séquelles de mon enfance un peu particulière, dans ce sens où peut-être que le mental souffrirait d'un syndrome de l'abandon, que je supporte moins que d'autres d'être abandonné, sûrement ! Mais, qu'est-ce que j'en ai à faire ? Ce n'est pas pour ça que je vais aller voir un psychologue et que je vais m'enfoncer dans ces miasmes du passé et m'y complaire ! Je ne suis plus la même personne et que mon mental n'apprécie pas de se faire larguer, c'est plutôt assez normal ! Je veux dire, en général, on supporte plus de larguer que de se faire larguer ! Avec ou sans orphelinat, chacun a ses traumas de l'enfance.

 

 

Il y a même des enfants de familles unies et riches qui ont été traumatisés parce que leurs pères n'étaient pas souvent à la maison. C'étaient des diplomates, des hommes d'affaires, ils faisaient fortune et les enfants racontent, à leurs psychanalystes du seizième arrondissement de Paris, que leurs pères les ont délaissés, quand ils étaient petits. Vous voyez, quand on a envie de flipper, tous les prétextes sont bons !

 

 

En fait, la résilience, c'est le détachement, ou plutôt l'attachement à ce qui nous libère. On ne peut pas se détacher comme ça, sans solution de secours. On s'attache à ce qui nous libère et l'on est libre ! On n'est pas attaché aux souffrances que le personnage social, que nous étions jadis, a vécu. Parce que l'âme est inaltérable, inoxydable, donc la solution, c'est vraiment de se tourner vers quelque chose qui n'est pas affecté par les événements et qui ne change pas avec le temps. C'est le Saint-Nom et à ce moment-là on est libéré de nous-mêmes.

 

 

La sadhana (en sanskrit : "ce qu'il faut faire", ensemble d'une pratique), ou agya, c'est la solution, même aux souffrances du passé. Quand on ressent une bouffée de souffrance, que l'on sait venir du passé, on fait une « pause Saint-Nom », on ferme les yeux, on pratique le Saint-Nom jusqu'à ce que cette souffrance se calme.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #psychanalyse, #ténèbres, #lumière, #spiritualité, #bonheur, #satsang, #lavoie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :