Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand le cerveau fonctionne, son activité biochimique crée des particules qui affectent notre mental et crée des émotions et ce, qu'improprement, on désigne par l'expression : « état-d'âme ».

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, le Saint-Nom et la méditation sur le Saint-Nom.
Pratiquer la technique de méditation dite du "Saint-Nom" ramène l'âme à l'essentiel

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

La pratique du Saint-Nom (la technique), à travers le service et tout au long de chaque jour, c'est faire durer l'instant en effaçant toutes les données inutiles du mental. Je veux parler des trucs qui ne servent plus, des émotions obsolètes, des pensées inutiles et des impressions dues à la « résistance encéphalique ». J'ai inventé cette notion en pensant à la résistance rétinienne, vous connaissez : vous fixez quelque chose, puis vous fermez les yeux et vous continuez de voir cette chose, encore quelques instants.

 

 

Quand le cerveau fonctionne, son activité biochimique crée des particules qui affectent notre mental et crée des émotions et ce, qu'improprement, on désigne par l'expression : « état-d'âme ». Comme pour la rétine, après que le stimulus ait disparu, le cerveau en garde la trace. Quand ces traces s'ajoutent les une aux autres, ça fait, dans notre cerveau, comme dans le disque dur d'un ordinateur. Avec un ordinateur, on défragmente, mais avec le cerveau ? On dort, c'est un des effets du sommeil, avec les rêves ; de défragmenter la mémoire du cerveau. On a aussi la méditation profonde.

 

 

La pratique du Saint-Nom, dans la journée, par le service et les pauses Saint-Nom, nettoie le mental de tous ces déchets qui finissent par le « dérégler ». Beaucoup de gens s'identifient à leur cerveau, quand celui-ci dysfonctionne, c'est eux qui en sont affectés ! En se référant au Saint-Nom le plus souvent et le plus longtemps possible, on évite ce phénomène.

 

 

 

Le manque de pratique

 

 

 

Je sais que des disciples se posent beaucoup de questions, se demandent comment faire bien, comment penser moins, comment ne plus « se prendre la tête », pourquoi ressentent-ils une telle culpabilité, etc. Je n'ai qu'une chose à leur dire : « pratique le Saint-Nom ». Ils ont des soucis, dont la cause est un manque de pratique du Saint-Nom et au lieu de pratiquer plus le Saint-Nom ils me demandent que faire. S'ils comptent, en me posant la question, échapper à la pratique du Saint-Nom, ils doivent être déçus !

 

 

S'ils rencontrent des difficultés avec la pratique, qu'ils ne pratiquent pas le Saint-Nom autant que nécessaire, avant de chercher des solutions à leurs problèmes, qu'ils commencent par pratiquer plus souvent et plus longtemps. Si le docteur vous donne un médicament et que vous ne respectez pas la posologie, avant de réclamer un nouveau traitement, commencez déjà par prendre celui que vous avez de la bonne manière ! Vous avez de la marge !

 

 

Le cerveau, le mental, sont des outils pour mener nos affaires dans cette vie et réfléchir n'est pas une mauvaise chose, encore faut-il que cette réflexion soit maîtrisée, qu'elle ne se fasse pas en roue libre. Vous devez toujours rester le maître de votre outil. C'est vous qui réfléchissez, ce n'est pas le mental qui prend les rênes de votre vie. La pratique du Saint-Nom vous permet de ne pas laisser délirer votre mental, de garder le contrôle sur lui.

 

 

Si vous vous plaignez de ne pas être assez dans le Saint-Nom, et que vous en éprouvez un sentiment de frustration, d'insatisfaction, n'écoutez pas votre mental ; fermez les yeux un instant, méditez sur le Saint-Nom et laisser sa douceur effacer votre frustration. Si cette frustration revient, revenez au Saint-Nom, c'est que vous en étiez parti ! C'est aussi simple que ça... En plus il n'y a pas que ça, dans la pratique, la sadhana de La Voie. Il n'y a pas que le service, le Saint-Nom et les pauses : il y a aussi le satsang, la méditation formelle et l'agya. Dans l'agya il y a des préconisations d'hygiène de vie, le manger juste, le dormir bien, etc. Vous avez tout l'arsenal nécessaire pour aller sur La Voie.

 

 

 

Il n'y a pas de notes

 

 

 

Ceci dit il peut y avoir des jours avec et des jours sans ! Il n'y a là rien de grave, continuez et attendez que ça passe, tout en observant les quatre piliers de l'agya. Ce n'est pas quand ça va moins bien qu'il faut en faire moins ! Ne cherchez pas un autre moyen, il n'y en a pas. Si votre mal-être est dû à un dysfonctionnement de votre corps, un problème de santé, les hormones, que sais-je ? Le Saint-Nom ne le réglera pas, mais de ne pas le pratiquer non plus ! En plus de vos problèmes de santé, le manque de pratique du Saint-Nom ajoutera la confusion du mental à celle du corps.

 

 

Vous êtes l'âme et vous devez toujours, ou tout au moins la plupart du temps, rester maître de vous, de votre corps et de son mental. C'est à vous de réfléchir, c'est-à-dire à l'âme et ce n'est pas au mental de faire sécession, et de noyer l'âme sous un amas d'impressions, d'émotions, de sentiment, de questions, de doutes, de peurs et de concepts. La peur est en nous, à cause de notre impermanence. Elle vient de la chair. Ne dit-on pas : « la chair est faible » ? Si, on le dit. Le désir, la peur, la vanité, le faux-ego appartiennent à la chair. Le mental appartient à la chair, comme le système d'exploitation à l’ordinateur.

 

 

Ne pas toujours arriver à garder sa conscience dans le Saint-Nom n'est pas quelque chose d'exceptionnel ! Il n'y a là rien de grave. On a le temps et nous ne sommes pas notés, il n'y a pas d'examen à la fin, contrairement à ce que les religions disent. Quand on n'y arrive pas à un moment donné, on y arrive à d'autres moments, et on n'y arrive plus et puis on y arrive de nouveau. Il ne reste plus qu'à stabiliser tout ça, c'est la réalisation.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #saintnom, #service, #pratique, #méditation, #spiritualité, #satsang, #lavoie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :