Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De quoi est capable un guide éveillé ? S'il ne peut pas marcher sur l'eau, ni guérir les gens de leurs cancers, ni être toujours en pleine béatitude, quel est le ''super-pouvoir'' que l'éveil lui aurait donné ? Son pouvoir est d'être capable de s'effacer. Un vrai guide-spirituel est capable de s'effacer et de laisser place à la Grâce.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, le guru et ses pouvoirs.
Un guru, c'est-à-dire un maître spirituel a-t-il des pouvoirs ? Si oui, lesquels ?

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

Entre le monde intérieur, la dimension spirituelle et le monde habituel, il n'existe pas de scission : ils sont des manifestations différentes d'une même réalité, la Création. Avec un regard sélectif, vous ne voyez que des petits morceaux de la Création. Le mental ne peut appréhender la totalité, l'Unité. La vie est partout, tout le temps et en même temps. Elle ne dépend pas de la vision que vous en avez ni de vos concepts. La vie est à l'intérieur et elle est à l'extérieur, elle est dans l'infiniment petit et dans l'infiniment grand. « Mais le Royaume est au-dedans de vous et il est au-dehors de vous ». (évangile selon Thomas, logion 3). Tout ce qui existe est uni par un dénominateur commun. Il est possible d'avoir conscience de l'essence de la vie.

 

 

 

Le grand nettoyage

 

 

 

Quand vous recevez la Révélation, vous pouvez commencer à vivre l'unité. Vous vous apercevez que vos connaissances théoriques, à propos de la spiritualité, ne vous sont d'aucune utilité. Alors vous commencez le grand nettoyage de printemps ! Vous en jetez des choses à ce moment-là ! Jeter est le début du détachement. Sur cette voie, vous n'êtes jamais seul, vous êtes sous le regard du Seigneur.

 

 

Faites ce que vous pouvez, le reste est entre ses mains. « Préoccupez-vous en premier du Royaume et tout le reste vous sera donné de surcroît… Regardez les lys des champs : ils ne tissent ni ne filent et pourtant jamais aucun roi n'a été vêtu comme eux, alors si Dieu fait ça pour l'herbe des champs que ne ferait-il pas pour vous ? » (Matthieu 6: 24-34)

 

 

C'est vrai que la société des hommes, sous la direction de l'argent, vous distille la peur, vous demande d'être performant, d'avoir un travail, de vous dévouer pour pas grand-chose en échange. Il faut préparer sa retraite, l'avenir de ses enfants. Vous devez toujours travailler pour plus tard, par conséquent, vous oubliez de vivre aujourd'hui !

 

 

 

Le propos

de votre existence

 

 

 

Le propos de votre existence, c'est de vivre en toute conscience. L'être humain est fait pour quelque chose, mais pas pour ce que la société lui propose. Soyez ce que vous devez être et vous serez heureux. L'accomplissement, c'est quand vous faites ce pour quoi vous avez été fait.

 

 

S'acheter une maison, préparer sa retraite et prendre une convention obsèques, est-ce là le propos de l'existence ? Faire des enfants, tout leur donner sans compter, ne rien attendre en retour et, effectivement, ne rien recevoir quand ils sont grands, est-ce là le propos de votre existence ? Bien sûr que non ! Vous pouvez faire ces choses-là, mais ce n'est pas le propos de votre existence.

 

 

Le but de la vie, nous le connaissons : il est de vivre, en toute conscience, de profiter de la douceur de vivre dans la Grâce, juste faites-le. Soyez heureux. « Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit-enfant n'y entrera point ». (Luc 18:17). Ne réfléchissez pas, faites-le !

 

 

 

Cette chose en nous

de compliqué

 

 

 

Nous avons tous cette chose en nous qui adore ce qui est compliqué, c'est le cerveau. Il réfléchit, c'est son job ! Quand nous essayons de le déconnecter, de le remettre à zéro, de le réinitialiser, ça ne lui plaît pas. Quand nous méditons, le cerveau ne veut pas cesser de réfléchir. Alors, puisque nous sommes engagés sur une voie spirituelle authentique, il la reprend à son compte, nous fixe des objectifs à sa manière et fabrique des concepts.

 

 

Vous êtes là, qui venez de recevoir la Révélation, et déjà votre cerveau vous fixe des objectifs : « Il faut entrer en samadhi, il faut atteindre l'éveil, il faut être un dévot. Il faut être tout le temps dans l'instant présent et si tu n'es pas dans le Saint-Nom tu n'es rien... tu as vu ? Tu viens de passer trois heures de cet après-midi hors du Saint-Nom. Tu ne mérites pas d'être un enfant de Dieu, de te présenter à Lui ce soir, en méditation ».

 

 

Toutes les excuses sont bonnes pour vous empêcher de le faire et il fixe des objectifs tellement élevés que vous êtes sûrs de ne pas les atteindre ! Comme ça vous vous découragerez. « Je n'y arrive pas, tant pis, ce sera pour une autre vie ! ».

 

 

Pourtant, la vérité est si belle et si simple que le cerveau ne peut l'imaginer ! La simple béatitude du Saint-Nom contient tellement plus que les délires mystiques de l'ego-spirituel ! Regardez, quand il vous montre les maîtres spirituels avec une lumière qui s'échappe de leurs chakras, ou avec une peau bleue, ou marchant sur l'eau… En faisant ça, il est certain que vous ne rencontrerez jamais une telle personne et qu'il gardera l'exclusivité grâce aux maîtres-intérieurs, ascensionnés qu'il a inventé ! « Le guide ne se doit pas de correspondre à l'image que tu as d'un guide ». (Bhaktimàrga 3-1-33).

 

 

 

Les devoirs

d'un maître

 

 

 

L'autre jour un disciple a plaisanté à propos de ma moustache, je lui ai dit : « Oh ! Tu m'as vexé ! » Une aspirante m'a demandé : « Un maître ça se vexe ? », et pourquoi pas ? Un maître est un être humain, pas un être parfait. Il peut être fatigué, malade, se vexer même, simplement, il n'en voudra pas à la personne qui l'a vexé et il reviendra à la conscience intérieure, effacera ce sentiment aussitôt sans en garder de trace. Un maître remplit toujours ses obligations sans tenir compte de ses sentiments personnels.

 

 

Un maître doit répondre à l'attente de ceux qui suivent son enseignement. Il est toujours un peu en représentation. Pour ce qui est de ma moustache, je plaisantais et je ne m'étais pas vexé, mais c'est arrivé et ça arrivera encore. Le faux-ego n'a pas quitté le maître, pas plus qu'il ne quitte les disciples. Tous les Hommes ont un faux-ego ! Ce que nous pouvons faire, c'est approfondir notre conscience, notre discernement pour reconnaître quand c'est le faux-ego qui réagit ou quand c'est l'inspiration de la Grâce.

 

 

De quoi est capable un guide éveillé ? S'il ne peut pas marcher sur l'eau, ni guérir les gens de leurs cancers, ni être toujours en pleine béatitude, quel est le ''super-pouvoir'' que l'éveil lui aurait donné ? Son pouvoir est d'être capable de s'effacer. Un vrai guide-spirituel est capable de s'effacer et de laisser place à la Grâce, qu'elle puisse passer par ses paroles, quand il en est besoin pour le satsang, par exemple et pour la Révélation.

 

 

Pourquoi peut-il le faire ? Il peut le faire parce qu'après avoir connu le "nirvikalpa-samadhi", et être ainsi devenu éveillé, il sait exactement comment le refaire, il a ''choppé'' le truc. C'est la seule qualité dont L'Un a besoin, chez un Homme, pour qu'il puisse s'en servir : la capacité à s'effacer.

 

 

Pourquoi serait-il nécessaire d'avoir connu le samadhi pour être capable de s'effacer ? Parce que pour entrer en samadhi il faut s'effacer, contempler la lumière intérieure de telle façon que plus une seule pensée ne vous distrait. Alors, il devient possible de fondre sa conscience, dans cette lumière : c'est le nirvikalpa-samadhi. C'est ça l'éveil.

 

 

Ça ne fait pas de l'éveillé autre chose qu'un être humain et l'être humain n'est pas et ne sera jamais parfait ! « L'humanitude » (sic) possède des limitations, des imperfections que l'on ne peut pas abolir, elles sont quo-substantielles à la nature humaine. De dire, de faire croire le contraire est l’œuvre du faux-ego. Il énonce des contre-vérités, en forme de vérités, qui sont des concepts, des illusions.

 

 

Jésus et sri Gautama, le bouddha (éveillé) le plus connu, l'affirmaient. Jésus disait qu'il était le "fils de l'Homme" ou, en araméen ; "Bar nasha", ce qui signifie être-humain. Ce sont les Hommes qui en ont fait le fils de Dieu, voir Dieu lui-même !

 

 

Le vrai détachement, c'est aussi celui de vos concepts spirituels, de ce que vous avez imaginé... c'est difficile, surtout que vous avez fini par y croire, en vos concepts, et qu'ils sont devenus votre foi. Quand un concept est devenu une foi, il revêt un caractère sacré qui le rend encore plus difficile à rejeter. Face à la lumière-intérieure, aucun concept ne vous sera d'aucune utilité, alors ? À quoi bon ? Ce qui compte, c'est : êtes-vous mieux dans le Saint-Nom plutôt qu'en dehors ?

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #guide, #pouvoir, #guru, #éveil, #éveillé, #spiritualité, #lavoie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :